Mayhem – Atavistic Black Disorder / Kommando (EP)

Mine de rien, les Norvégiens de Mayhem ont le vent en poupe depuis quelque temps ! En effet, après le succès des tournées Esoteric Warfare / 30 ans de Mayhem où le mythique De Mysteriis Dom Sathanas a été interprété en intégralité, puis la sortie de Daemon, sixième album du quintet acclamé par la critique, voilà que le groupe est de retour pour remettre le couvert. Cette fois-ci, Mayhem nous a concocté un EP de 7 titres intitulé Atavistic Black Disorder / Kommando, composé d’un titre inédit, deux morceaux issus des sessions d’enregistrement de Daemon, ainsi que quatre reprises de groupes qui ont inspiré les bases de la formation.

Autant dire qu’il y a à boire et à manger dans ce maxi ! Mais loin d’être un patchwork musical infâme, cet EP tient toutes ses promesses et l’ami Necrobutcher a même réussi le tour de force d’inviter les anciens chanteurs, Maniac et Messiah, à venir pousser la chansonnette sur deux reprises. 

Dès l’opener « Voces Ab Alta », on comprend que Mayhem va mettre la barre haut. Très haut, même. Ainsi, cet inédit parfaitement ficelé résume bien le Mayhem de 2021 : percutant, malsain et superbement ambiancé. En effet, le morceau est dans la droite lignée des compositions récentes du groupe mais avec un petit supplément d’âme qui renoue avec les ambiances très sombres des débuts. Qui plus est, le chant d’Attila est encore une fois remarquable et très varié en fonction des atmosphères de « Voces Ab Alta ». Quelle entrée en matière, mes aïeux !

Avec « Black Grass Communion » et « Everlasting Dying Flame », deux morceaux issus des sessions de Daemon, on retrouve sans peine les ambiances du sixième album de Mayhem. Entre le jeu de batterie surpuissant de Hellhammer et des ambiances sans cesse mouvantes appuyées par les riffs de Teloch et Ghul, ces deux compositions sont d’une redoutable efficacité. De plus, Attila fait encore des merveilles en alternant un chant purement black metal et des envolées en chant clair subtilement amenées. « Black Grass Communion » et « Everlasting Dying Flame » ne sont clairement pas des chutes de studio de bas étage destinées à faire du remplissage. Ces morceaux-là auraient pu se retrouver sur Daemon aux côtés de titres comme « Agenda Ignis » ou « The Dying False King » sans dépareiller avec l’ensemble…
 


Pour ce qui est des quatre derniers titre, on ne va pas se mentir : l’idée d’entendre Mayhem faire des reprises de punk des années 1970 / 1980 n’avait pas de quoi rassurer tant l’univers du black metal ne semblait pas se prêter à cet exercice. Or, contre toute attente, dès les premières mesures de In « Defense Of Our Future », une cover de Discharge  les inventeurs du D-Beat, on découvre que Mayhem maîtrise à merveille son sujet ! En plus de rester fidèle au morceau original, le groupe apporte une dimension nouvelle en y intégrant sa propre aura. Et le moins que l’on puisse dire c’est que c’est une pure réussite. À ce titre, la reprise de « Commando » des Ramones est tout bonnement  excellente. C’est bien simple : on tient sûrement là la meilleure cover de « Commando » jamais enregistrée !

De même, « Hellnation », la reprise des Dead Kennedys par l’ancien vocaliste Maniac a de quoi laisser bouche bée. En effet, l’homme réussit le tour de force de coller à merveille au chant si particulier de Jello Biaffra (sans tomber dans le ridicule !) tout en reprenant à son compte la puissance du morceau à la sauce Mayhem. C’est d’ailleurs dans cette même optique-là, que Messiah s’emparera du micro pour cracher un « Only Death » de Rudimentary Peni du feu de Dieu ! Ici encore, Mayhem respecte à la lettre le morceau original sans pour autant sacrifier ses ambiances malsaines et sa puissance rythmique.

En définitive, cet Atavistic Black Disorder / Kommando est un excellent EP qui permet de dévoiler de nouvelles facettes de Mayhem malgré plus 30 ans d’existence et de conforter sa place dans le peloton de tête du black metal actuel. Au-delà de la qualité véritable des trois compositions, il faut bien avouer que ce qui retient le plus d’attention ce sont les reprises de ce disque qui sont tout bonnement à tomber par terre. C’est tellement bon qu’on se prend même à rêver que la bande à Necrobutcher et Attila sortent d’ici peu un album de covers, histoire de nous rassasier !

Tracklist :

01. Voces Ab Alta
02. Black Glass Communion
03. Everlasting Dying Flame
04. In Defense Of Our Future (Discharge cover)
05. Hellnation (Dead Kennedys cover)
06. Only Death (Rudimentary Peni cover)
07. Commando (Ramones cover)

Sortie le 9 juillet 2021 chez Century Media Records

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements