Leprous – Aphelion

Moins de deux ans après la sortie du très bel album Pitfalls, Leprous nous fait la bonne surprise de revenir avec un nouvel opus intitulé Aphelion qui sort le 27 août sur le label Inside Out. On avait quitté le groupe en fin de mue avec pas mal de morceaux toujours plus pop et s’éloignant du metal plus dur des débuts. Qu’en est-il avec ce nouveau disque : copie du précédent album, suite logique ou bouleversement ?

Le mot qui résume Aphelion est « surprise ». Leprous avait commencé un travail plus pop electro et semble changer de voie. L’ensemble des compositions se dirige vers un style chamber rock notamment grâce à la présence du  violoncelliste Raphael Weinroth-Browne et du violoniste Chris Baum, bien plus mis à contribution que sur le précédent album, qui font un travail remarquable pour modeler le son du groupe. Les synthétiseurs sont très souvent relégués au second plan et la guitare s’efface régulièrement. Ainsi plusieurs compositions se retrouvent avec des couplets très épurés où interviennent uniquement Einar et un piano (comme sur « Running Low ») ou une simple forme guitare voix avec l’intro de « Castaway Angels ». Einar a également expliqué que les paroles de ce nouvel opus, comme sur Pitfalls, décrivaient l’anxiété et la dépression avec lesquelles il doit se battre tous les jours.

Comme à son habitude, Einar Solberg crève l’écran et se retrouve au centre de chaque composition. Omniprésent avec sa voix de falsetto, il imprime son style reconnaissable. Il se permet même quelques expérimentations en voix plus grave que d’habitude sur « Nighttime Disguise » et revient même au growl pour quelques secondes. Surprenant, encore une fois.

Leprous, Pitfalls, Aphelion, prog, metal

Ce dernier est finalement le morceau le plus prog metal de l’album et comme pour Pitfalls, le groupe a décidé de le mettre à la fin comme pour montrer qu’il sait encore créer ce style de composition mais que l’essentiel est ailleurs : des morceaux à l’apparence plus simple mais quand même complexes. « Running Low » le premier single dévoilé démontrait déjà cet état d’esprit avec ses trois thèmes développés sur six minutes. Leprous prend le temps d’installer les choses et ne va pas copier coller une dizaine de riffs à la minute pour faire « prog ». Non, ce morceau et  « Out of Here » par exemple sont quasiment dans l’incantation : le groupe répète un riff à la voix, aux instruments pour ensuite venir le casser avec un refrain très percutant. Leprous surprend donc avec les opposés. 

On regrette quand même que cette formule soit trop utilisée et on se surprend à déceler les mêmes mécanismes de composition notamment au fur et à mesure que l’album s’écoute. Il y aura peut-être une certaine lassitude notamment sur « On Hold ». Heureusement, cela arrive assez tard dans l’écoute et « Nighttime Disguise » vient casser tous les stéréotypes.

L’album doit en fait être digéré et écouté avec attention pour en percevoir toutes les subtilités : simple en apparence mais sophistiqué. On appréciera les cuivres, nouveauté dans la discographie du groupe, sur « Out of Here » et la guitare slide façon country sur l’intro de « All the Moments ». Et si on tend bien l’oreille et qu’on se surprend à vouloir faire de l’air guitar (enfin du air violin très souvent) ou du air drum, on se rendra compte que, certes, les mélodies sont catchy mais que les rythmiques sont très souvent complexes. Pour citer Einar dans « Have you ever? » : « Did you ever try to sing this song? ». Cela résume bien l’ensemble de l’album car bon courage par exemple pour assimiler « The Shadow Side » avec ses harmonies a capella et son solo de guitare funky sur fond symphonique, le tout rythmé par une batterie electro.

L’album se déroule tranquillement, comme un film, qu’il faudra revoir, avec une production toujours aussi limpide et claire. Aucun problème de compression ou de fatigue et chaque instrument est à sa place avec notamment des violons qui crèvent l’écran et un ensemble de cuivres qui sonne parfaitement. L’atmosphère est forcément différente de Pitfalls avec un côté plus aérien.

C’est donc encore une réussite pour Leprous qui arrive à se renouveler vingt ans après sa création. Rares sont les groupes qui osent tout remettre en question d’album en album. On a hâte d’écouter le prochain opus en gardant à l’esprit qu’il faudra que le groupe tente de nouvelles façons d’organiser ses créations pour ne pas provoquer une certaine redondance à l’intérieur d’un album. Mais quel plaisir de découvrir ou de redécouvrir Aphelion et nul doute qu’il saura passer l’épreuve du temps.

Tracklist
01. Running Low
02. Out of Here
03. Silhouette
04. All the Moments
05. Have You Ever?
06. The Silent Revelation
07. The Shadow Side
08. On Hold
09. Castaway Angels
10. Nighttime Disguise

Sortie le 27 août sur le label Inside Out Music

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements