U.D.O. – Game Over

Le moins que l’on puisse dire c’est que ça bouge pas mal du côté des anciens membres d’Accept ! En effet, après la sortie récente de Two For A Lie d’Herman Frank, l’ex guitariste du groupe, et la mise en boite de l’EP Arising signé The Old Gang avec Udo Dirkshneider, Peter Batles et Stefan Kaufmann, respectivement ex chanteur, ex bassiste et ex batteur d’Accept, voilà que le vocaliste est maintenant de retour en solo avec un dix-septième album sous le bras intitulé Game Over chez AFM Records.

Ce nouveau méfait d’U.D.O. qui se place dans la droite lignée des précédents disques du chanteur recèle aussi quelques surprises. Autant dire qu’on va bien sûr avoir droit à un gros heavy metal made in Allemagne qui tape là où ça fait mal avec quelques petits relents d’Accept (oui, on ne change pas une équipe qui gagne) mais qui se veut bien plus ouvert qu’on ne pourrait le croire…

Comme on pouvait légitimement s’y attendre, l’opener « Fear Detector » met tout de suite le feu aux poudres avec son heavy / hard rock qui tache, parfaitement taillé pour ce bon vieux Udo Dirkschneider. On se retrouve très vite sur le terrain de prédilection connu (et archi balisé) de l’ancien chanteur d’Accept. Et comme à son habitude depuis belle lurette, le vocaliste enchaîne les morceaux à la façon d’un rouleau compresseur allemand (« Holy Invaders », « Prophecy », « Metal Never Dies », …) sans jamais s’arrêter. Inutile de dire que le fan de base s’y retrouvera sans problème tant les structures des morceaux ne varient pas d’un iota (intro, couplet, refrain, pont, solo, …) et que les chœurs fédérateurs sont présents avec des mélodies bien senties (« I See Red », « Like A Beast », « Unbroken », …). En pilotage automatique, l’ami Udo ? Oui et non. En effet, même s’il est indéniable que l’homme n’est pas allé chercher bien loin ses compositions et ses lignes de chant, il n’en reste pas moins que le travail sur les riffs et les soli est plutôt bien fichu (« Midnight Stranger », « Speed Seeker »). On sent que le nouveau gratteux Andrey Smirnov apporte pas mal de sang neuf avec son acolyte Fabian Dee Dammers et que le duo de guitaristes a pris le temps de bien peaufiner les choses (« Prophecy », « Time Control »).

De plus, Udo et sa bande se permettent parfois de sortir (un peu) de leur cadre habituel en présentant des morceaux un peu différents des autres à l’instar de « Kids And Guns » avec un riffing que n’auraient pas renié les frères Young d’AC/DC ou bien la ballade acoustique « Don’t Wanna Say Goodbye » qui présente une nouvelle facette du sieur Dirkschneider. Qui plus est, une écoute attentive de l’album permet de s’apercevoir que le groupe a su insuffler dans ses morceaux aux trames classiques pas mal d’arrangements bien pensés et très actuels, notamment dans les petits gimmicks de guitare (« Unbroken », « Thunder Road », …). Du côté de la production, le groupe a mis le paquet en optant pour un son brut et très rentre dedans qui fait (bien sûr) la part belle au chant si particulier d’Udo mais aussi à la section rythmique en acier trempé. À ce titre, le jeune Sven Dirkschneider s’en sort très bien derrière sa batterie et apporte pas mal de peps grâce à un jeu classique souvent en mid-tempo mais hautement entraînant !

En définitive, même s’il est indéniable qu’U.D.O. ne change pas trop son fusil d’épaule au fil de ses albums, il faut avouer que le chanteur maîtrise plutôt bien son sujet ! Malgré ses 69 ans, Udo Dirkschneider possède encore le feu sacré et prouve avec ce Game Over qu’il a encore de beaux restes. Bon c’est sûr, ce nouvel album ne révolutionne pas le heavy metal dans lequel le chanteur œuvre depuis de trèèèèès longues années, mais les quelques incartades vers des sonorités nouvelles donnent un souffle salvateur à l’ensemble. Bien joué, Udo !

Tracklist :

01. Fear Detector
02. Holy Invaders
03. Prophecy
04. Empty Eyes
05. I See Red
06. Metal Never Dies
07. Kids And Guns
08. Like A Beast
09. Don’t Wanna Say Goodbye
10. Unbroken
11. Marching Tank
12. Thunder Road
13. Midnight Stranger
14. Speed Seeker
15. Time Control
16. Metal Damnation

Sortie le 22 octobre 2021 chez AFM Records

UDO Game Over pochette

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements