Orden Ogan – To the End

Amis amateurs de Power Metal mélodique et épique, le groupe dont je vais vous parler dans ces quelques lignes risque fort de vous intéresser, si vous ne le connaissez pas déjà. En effet, le quartet Orden Ogan revient en cette année 2012 nous présenter son quatrième album, To The End, sorti en cette fin octobre via le label AFM Records. Il s'agit là de leur deuxième réalisation sur le label allemand, car, en 2010, Easton Hopes fut également distribué par ce label, après un premier album autoproduit, Testimonium A.D, en 2004, et Vale, quatre années plus tard, qui remporta un franc succès, et qui fût réédité dans une version deluxe accompagné d'un DVD. Et donc, qu'attendre d'un tel album ? La réponse dans ces quelques lignes ...

Et bien, c'est donc un Power Metal très riche d'influences diverses que nous servent là les Allemands. Un cocktail détonnant, pas exempt de défauts, mais j'y reviendrai plus tard. il est évident que Orden Ogan a été bercé par les groupes en provenance directe de leur pays : l'Allemagne, Blind Guardian et Running Wild en tête. Cependant, on peut y ajouter une poignée d'autres groupes. Des relents de Helloween, de Sonata Arctica sur les morceaux les plus courts ("Mystic Symphony"), ou encore des emprunts à d'autres groupes, Sabaton pour le côté épique et guerrier, Winterstorm pour le mélange Heavy Poweresque, et d'éléments Folk, ou encore un riff pompé à In Flames ( oui oui ... ) sur le titre donnant son nom à l'album, "To The End".

        

Si cela peut sembler être une mixture fort intéressante ( et ça l'est ), le souci vient d'ailleurs. C'est très, trop vite lassant. Je me suis ennuyé à partir du quatrième titre de l'album. A force de vouloir en faire trop, d'en mettre partout, l'auditeur s'y perd ... Ce qui est encore plus dommageable, car, pris un à un, chaque titre que compose ce To The End a un petit quelque chose, mais mis bout à bout, la musique du groupe devient vite indigeste. Comme les bonbons, un de temps en temps, ça ne fait pas de mal, mais mangez en un paquet entier, et vous verrez... Et pourtant le groupe s'est donné du mal à nous servir des compos variées : "This World Of Ice" et son intro Metalcoresque, la travaillée "Angels War" (qui faisait partie des démos sorties par le groupe durant les années 90, au même titre que "Mystic Symphony", qui se voit elle aussi donner une seconde chance).

Côté points forts, on peut également ajouter à ça la voix puissante de Seeb, et les envolées guitaristiques de qualité réalisées par Tobias Kersting. La section rythmique emmenée par Spoony (basse) et Dirk (batterie), se veut bien plus classique.

La production de l'album est tout à fait correcte. Tout s'entend clairement, donnant le relief nécessaire aux compos présentes sur la galette.

Vous l'aurez compris, si vous êtes amateurs des groupes pré-cités, ce To The End vous plaira certainement, à condition de ne pas en abuser. En espérant que Orden Ogan sache, dans l'avenir, aérer un peu plus sa musique car le potentiel est plus que présent.

                                                                                                                                                                         Axel
 

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 6 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements