Anévrisme, Chugga Chugga, Christophe Godin’s Metal Kartoon à  la Scène Bastille le 21 Janvier 2006

fY’a des soirées comme ça où tout semble simple, facile et où on se dit que décidément la vie est belle.

Ce samedi 21 janvier 2006 fut une de ce ces journées trop rares et l’affiche du concert du jour de la scène bastille y fût pour beaucoup.

Mais tout d’abord, fait exceptionnel, il est important de souligner qu’avec Essem nous n’avons mis qu’une cinquantaine de minutes pour rallier en automobile la banlieues Nord et le centre de Paris, ce qui pour un samedi soir est en soi un petit miracle!!

Deuxième miracle de la soirée, on trouve une place à  quelques mètres de la scène bastille et cela sans tourner pendant des heures autour du point de chute!

Decidemment cette soirée s’annonçait on ne peut mieux !

Nous voilà  donc bien en avance, il est 18h45, la scène n’ouvrira ses portes qu’à  19h15, alors direction le troquet où nos avons siroté une petite Pelforth Fraise.

Nous sommes alors en condition idéale pour passer une soirée des plus agréables, encore faut il pour cela que le concert soit bon…

Et bien ce fût mieux que bien, meilleur que bon !!

La salle commence à  se remplir lorsqu’ Anévrisme entame son set.Et là  scoop, Le chanteur nous annonce je cite « Anévrisme est mort d’un rupture de lui même »Il en profite pour donner dans la foulée le nouveau nom du groupe « Nocommentlatura ».Le groupe semble être en pleine période de mutation, et pour cause, la dernière fois que j’avais pu voir Anévrisme en Live, le bassiste n’était pas le même, il y avait un deuxième gratteux et pas de DJ…

Et le changement semble avoir été salutaire au groupe qui évolue désormais dans un registre plus Néo et moins progressif, les compos ont gagné en efficacité.

Florian le batteur (également Batteur de Dornfall) emmène tout ça, Yann le gratteux, un peu en retrait, balance malgré tout ses riffs, la basse claque, les samples fusent, Florent le chanteur, bien que charismatique et malgré une belle présence scénique éprouve quelques problèmes de puissance et de justesse lors des (nombreux) passages en chant clair, mais l’énergie dépensée par le garçon maintient le public sous pression.Avec un peu plus de stabilité voilà  une formation qui peut faire parler d’elle.

Florent d’ Anevrisme

C’est au tour des Chugga Chugga d’affronter le public de la scène Bastille, et là  c’est une véritable tornade musicale qui s’abat sur la salle!Du Rock Racé et puissant, un chant impeccable, un jeu de scène très rock n roll, ça saute, ça court et surtout, ça joue, ça envoie, ça fout la patate, la pression retombe mais pas l’attention, au moment d’une magnifique reprise du Purple Rain de Prince à  vous coller des frissons, le public est conquis et moi aussi!

Brice le chanteur, guitariste et show man est impérial avec sa Strato qu’il fait tourner à  la façon de ZZ TOP (mais ZZ TOP dopé aux amphétamines!!!!) à  la batterie l’inusable Flo (et oui encore lui) martèle les peaux de sa rutilante Tama toute neuve, le bassiste le suit comme son ombre, et puis il y a Edouard, le guitariste/Clavier/Choriste, ancien prisonnier académique d’un château a Dannemarie les Lys, sorti indemne de cette pantalonnade télévisée, ce mec est un musicien talentueux et il aurait été dommage qu’il se laisse abîmer par le miroir aux alouettes des groupes à  minettes constitués sur casting comme celui dont il fut membre au sortir de l’aventure Starac’…Le voilà  de retour vers les vraies valeurs du Rock et tout son talent de guitariste éclate à  la face de tous!Chugga chugga est indiscutablement un groupe à  suivre et surtout un groupe de scène avec une pêche extraordinaire !!

Brice de Chugga Chugga

Et puis voilà  le clou du spectacle, la tête d’affiche, le Christophe Godin’s Metal Kartoon

Christophe Godin…Cet homme est un extra-terrestre!!!Le pire c’est qu’il a amené avec lui 3 autres extra-terrestre tous plus barrés les uns que les autres!!Tous les 4 affublés de perruques, de jupes et de robes moulantes ras la touffe enfin ras les burnes dans ce cas précis, se lancent dans un set qui nous propulse, nous le public, dans leur univers parallèle.Un univers fait de virtuosité, d’humour et respirant l’humilité et la gentillesse!!

De « David Vincent » aux « seventies » en passant par « le triangle des bermudas » et « l’expérience », le groupe enchaîne les titres de l’album, mais pas seulement puisqu’on a la chance d’entendre également deux nouveaux titres, ainsi qu’un titre du Morglbl Trio « Le fantôme de Savoie ».Le pied total !!

Pendant l’exécution des titres le public ouvre des yeux ronds comme des billes devant une telle maîtrise, devant une telle facilité, et entre les titres le public se fend la poire en se délectant du véritable numéro de clown de nos 4 héros.

Car il s’agit bien là  d’un groupe de musiciens et si en qualité de chanteur et guitariste Christophe Godin se retrouve au centre du quatuor, à  aucun moment il ne tire la couverture à  lui, le metal kartoon c’est un vrai groupe plus que le simple projet d’un guitariste génial.

Génial et profondément humain et bienveillant avec un petit mot sympa pour ses premières parties, Anévrisme et Chugga Chugga, et puis aussi un petit mot pour l’asso Elianor qui a organisé ce concert dont la convivialité est tout simplement exceptionnelle.

Petite Anecdote assez révélatrice: L’avantage des petite salle, c’est de pouvoir communiquer avec le public et c’est comme ça que le père Godin s’est vu piégé par Flo (Guitariste de Dornfall et membre hyperactif d’Elianor!!)Flo qui mettant Christophe Godin au défi de tomber la chemise se voit rétorquer par l’intéressé « je retire ma chemise si tu baisses ton futal »Et voilà  notre Flo qui s’exécute devant tout le monde obligeant Godin a terminé le concert torse nu !

Une soirée mémorable, merci Anévrisme, merci Chugga Chugga, merci Christophe Godin et le Metal kartoon 3 groupes à  ne surtout pas manqué si ils viennent à  passer près de chez vous…



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :
Advertisements