WASP (+ Myrath) au Bataclan (05.11.2012)

WASP fête ses 30 ans au Bataclan

 

Après une annulation de dernière minute à Lille la veille, les fans de WASP n’étaient pas sûrs de voir Blackie et sa bande se produire sur la scène parisienne. Heureusement pour eux, le concert s’est déroulé comme prévu, avec une setlist old-school qui aura ravi l’ensemble de l’assistance. La première partie est assurée par le groupe de metal progressif tunisien Myrath, qui a réussi à délivrer une belle performance malgré le fait qu’il soit musicalement éloigné du groupe californien.

Myrath

 

aFaire une tournée en première partie de WASP, c’est un défi que nous nous sommes lancés", a confié Elyes Bouchoucha, claviériste de Myrath. En effet, un jeune groupe de metal progressif tunisien qui assure la première partie d’un groupe-phare de la scène glam des années 80, ce n’est pas banal. Refusant la facilité, les musiciens ont donc choisi de jouer devant un public qui n’est pas le leur.

Myrath

Ce dernier s’est d’ailleurs retrouvé quelque peu dérouté. Les quadra (voir quinqua) grisonnants qui avaient sorti leurs perfectos pour l’occasion ne manifestaient que peu d’intérêt pour le groupe au début du concert. Cependant le frontman Zaher Zorgatti ne les lâche pas d’une semelle et prend sans cesse le public à parti, leur révélant ainsi ses talents de bête de scène. Il arrive même, à force d’une volonté de fer, à faire raisonner le public dans le Bataclan.

Mais donner tout le mérite au chanteur serait erroné. Si ce dernier se montre juste et habile, l’orchestre de metal oriental est loin de démériter et se montre d’une précision imparable, bien rendue par le son de qualité. Si la prestation est appliquée, les musiciens savent que gagner les grâces du public n’est pas chose aisée, ce qui les force ainsi à bouger sur scène et à faire le show, soutenant ainsi leur chanteur.

Myrath a donc donné tout ce qu’il a pu ce soir à Paris pour convaincre le public de hardos exigeants. Beau geste et belle performance de la part des Tunisiens.

Myrath

Setlist :

Sour Sigh
Braving The Seas
Merciless Times
Under Siege
Wide Shut
Tales of the Sands
Madness
Shockwave
Beyond the Stars

WASP
 

Après le metal tunisien, place au hard rock américain typiquement 80’s de WASP, qui attaque avec un enchaînement de titres old school pendant la première moitié du concert. De quoi secouer l’ensemble du public, qui peut maintenant montrer toute sa ferveur au grand leader du groupe, Blackie Lawless.

Ce dernier se montre très actif sur scène, l’arpentant en sautillant pour chauffer l’ensemble du public. Le chanteur-guitariste montre une étonnante énergie pour son âge, si bien qu’on peine à croire qu’il fût malade la veille. En plus de se montrer mobile, le frontman est bien en voix et arrive sans problème à faire entendre son timbre éraillé typique. On remarquera cependant qu’il s’économise sur certains couplets et refrains en sautant quelques parties.

Blackie Lawless

Le reste du groupe est bien actif aussi, avec le bassiste Mike Duda bien en forme qui parcoure aussi la scène dans toute sa largeur, tourne sur lui-même et affiche une banane constante. Plus discret, le guitariste soliste Doug Blair bouge moins et se montre plus concentré sur ses solos, bien exécutés mais pas assez audibles en raison d’un mix qui le laisse en retrait. Hormis ce point, le son ne sera pas capricieux tout le long de la soirée.

En plus de la fabuleuse énergie déployée par les musiciens, Le groupe a aussi mis en place un show vidéo, au cours duquel sont principalement diffusés des clips pendant la première moitié du concert et un film retraçant l’histoire de l’album The Crimson Idol pendant la seconde. L’intro du titre "Headless Children" utilisée est un discours de Martin Luther King, donné la veille de son décès, qui sera en proie à quelques sifflets de la part de quelques spectateurs épars. Un autre élément de show est le désormais célèbre pied de micro qui mélange squelette humain et guidon de moto, que Blackie Lawless s’amuse à basculer dans tous les sens.

Mike Duda

Côté setlist, WASP offre un choix de chansons très intéressant  sans malheureusement aller au bout de ses engagements. En effet, des deux heures de concert promises, on passe à une heure et demie, zvec deux sets de 45 minutes. Lors du premier, le groupe occulte complètement Inside The Electric Circus et met largement en avant son premier album, avec cinq titres, allant de l’indispensable "I Wanna Be Somebody" au rare "The Torture Never Stops". Côté raretés, un medley de "Sleeping (In The Fire)" et "Forever Free" est présent, alors que ces chansons n’avaient pas été jouées sur le sol parisien depuis plusieurs années.

L’autre moitié du concert est consacrée au cinquième album du groupe, le classique The Crimson Idol. Un medley de "The Invisible Boy",  "I Am One" et "The Gypsy Meets The Boy" est inclus avec trois autres titres joués en entier : les classiques “The Idol” et "Chainsaw Charlie (Murders in the New Morgue)" et le plus rare "The Great Misconceptions of Me".

Doug Blair

La setlist ne s’aventure pas au-delà du cinquième album, n’incluant ainsi que la période dorée de WASP. Si la première moitié met tout le monde d’accord, la seconde froissera quelques puristes amateurs du hard rock simple et efficace des débuts du groupe.

Ne déméritant pas sur scène, Blackie Lawless et sa bande ont pu montrer qu’ils sont toujours en forme au bout de 30 ans de carrière. Si tous les engagements n’ont pas été tenus, celui de donner un concert bien exécuté a été respecté.

Setlist :

Set 1 :

On Your Knees
The Torture Never Stops
The Real Me (reprise de The Who)
L.O.V.E. Machine
Wild Child
Sleeping (in the Fire) / Forever Free
The Headless Children
I Wanna Be Somebody

Set The Crimson Idol :

The Titanic Overture (sur bande)
The Crimson Idol Medley (The Invisible Boy / I Am One / The Gypsy Meets The Boy)
The Idol
The Great Misconceptions of Me

Rappel :

Solo de batterie
Chainsaw Charlie (Murders in the New Morgue)
Blind in Texas

WASP

Photos prises par Nidhal Marzouk :
http://www.yog-photography.com

Photos : © 2012 Nidhal Marzouk  / Yog Photography
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.
 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements