Whispering Tales – Ad Abolendam (EP)

En chroniquant sur La Grosse Radio, on tombe parfois sur des petits groupes bien sympathiques. Qui plus est, dans nos contrées, ça existe ! Les bonnes surprises ne sont pas si rares quand on se penche de plus près, et Whispering Tales en était une. La formation marseillaise avait mis le paquet pour la sortie de leur album Echoes of Perversion : outre un thème intéressant, le brûlot s'accompagnait d'une nouvelle racontant l'histoire qui se déroule dans l'opus. Quand on voit les choses en grand, on ne le fait pas à moitié, et ça ils l'ont compris. Et moins d'un an après le premier jet, il faut accueillir à bras ouverts un tout nouvel EP : Ad Abolendam.

La première chose que l'on remarque, c'est que Whispering Tales change légèrement sa direction musicale. Là où l'album misait davantage sur une alternance entre titres directs et moult interludes narrées apportant quelques ambiances tantôt orientales, tantôt plus intrigantes et sombres, cette nouvelle livraison décide de chercher vers des morceaux beaucoup plus long, deux sur les trois alignant notamment plus de dix minutes au compteur. Premier constat qui s'impose : les marseillais ne se reposent pas sur leurs lauriers et préfèrent bousculer ce que l'on connaît déjà de leur part pour nous dévoiler une nouvelle facette de leur musique. Démarche hautement louable, encore faudrait-il qu'elle soit réussie. L'autre élément qui se fait entrevoir dès les premières notes est plus un regret qu'une qualité, malheureusement : la production semble appauvrie, ayant quelques difficultés à mettre en valeur le propos offert par les musiciens. La batterie est la principale mise à mal, peinant à apporter l'ampleur qu'elle donne d'habitude, souvent reléguée au rang de bruit de fond, là où le clavier et les guitares ont un espace d'expression nettement plus important, et sont au centre des réjouissances.

Passé le cap du son décevant, force est de constater qu'une fois immergé dans les pistes, on ne peut que constater les efforts fournis par la formation. Les idées sont là, indéniablement, et sont relativement bien exposées : le premier morceau, « Ashes in the Field », exprime bien ce que l'on peut retrouver tout au long de la traversée. Le combo nous offre une montée en puissance qui, une fois amorcée, débarque sur une rythmique heavy / power fougueuse et maîtrisée. Si la production a un petit côté amateur, force est de constater que les titres, eux, ne souffrent pas de cet amateurisme. Whispering Tales est composé de musiciens qui savent où ils vont, sans tomber dans des longueurs perturbantes. Preuve en est avec des titres agréablement diversifiées : entre les parties vocales de Lucie, les petites incartades de la flûte (toujours jouée par cette dernière qui possède donc plus d'une corde à son arc), les narrations et les moult atmosphères, on évite à la fois la surenchère d'effets symphoniques en toc et les redondances qui font trop souvent légions lorsqu'un jeune groupe tente de toucher à des sonorités plus progressives.

Whispering Tales

Qui a dit que Whispering Tales n'a qu'un seul atout de charme ?

A ce propos, la chanteuse Lucie nous dévoile une nouvelle facette de sa personnalité : plus lyrique, moins rock qu'auparavant, la jeune femme gagnerait à apporter un peu plus de puissance à certaines de ses lignes de chant. Mais il faut avouer que la production peu avantageuse n'aide pas particulièrement la belle à briller. Pourtant, la performance de la demoiselle reste tout à fait convaincante, maîtrisée sans en faire des tonnes et s'égarer dans les vocalises mal placées. Elle accompagne la musique et s’accommode souvent des quelques difficultés qui peuvent être rencontrées. Et son chant est en osmose avec l'accompagnement musical : l'un et l'autre correspondent très bien ensemble, et évite les incohérences. On regrettera cependant quelques lignes qui semblent avoir trop de ressemblances les unes entre les autres, notamment sur le second titre, moins percutant que le premier et le dernier.

Car en se penchant sur les morceaux eux-mêmes, on dégage trois titres inspirés, mais « Limpieza De Sangre » souffre de sa trop grande banalité par rapport à l'excellente « Ashes in the Field » ou à « Sidereus Nuncius », dont les sonorités de clavier prennent une tournure plus religieuse. Ce qui apparaîtrait comme kitsch en temps normal ne fait que renforcer le concept de l'inquisition utilisé au travers des paroles, gardant ainsi une optique très logique au sein de la piste. Structurellement, d'ailleurs, elle reste assez solide sur toute sa longueur, même si les guitares mériteraient de s'intensifier de temps en temps, afin de ne pas lâcher l'attention en cours de route. Chose qui, heureusement, est évitée, les dames à cordes que sont guitare et basse restent présentes tout au long de la piste, dans une veine moins power que l'opener « Ashes in the Field ». Ce premier titre, finalement, vole un peu la vedette aux deux autres : bien structuré tout en se payant le luxe d'être puissant et bien interprété, il démontre l'ampleur du talent de composition des marseillais. Quand ils veulent, ils peuvent nous faire d'excellentes choses, et force est de constater, entre le premier album et cet EP, que c'est dans les tournures et les accents s'approchant du power metal qu'ils semblent le plus à l'aise. Une voie à emprunter pour la suite ?

Quoiqu'il en soit, Ad Abolendam est donc entaché par sa production mais révèle pourtant un combo au talent certain, qui doit encore trouver parfois sa propre voie. Mais les bonnes idées, la cohérence, le chant de bonne tenue et les riffs entraînants permettent d'entrer rapidement dans l'univers d'un Whispering Tales qui promet de nous réserver des surprises pour la suite de leur carrière. S'il leur manque donc encore un son à la hauteur, la qualité musicale, elle, est présente. A eux, désormais, de mettre en valeur tous leurs atouts et d'abattre sur la table la carte gagnante. Et ce jour-là, croyez-bien que les « grands » auront du soucis à se faire ...
 

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements