Kotipelto & Liimatainen – Blackoustic

Jani Liimatainen (ex-guitariste de Sonata) nous avait agréablement surpris en s’associant avec Timo Kotipelto, le chanteur de Stratovarius, en 2009 autour du projet Cain’s Offering qui donna naissance au très réussi Gather The Faithful, un album de power metal comme on en avait plus entendu depuis un certain temps. Depuis, les compères sont repartis ensemble sur la route pour offrir à leurs fans nordiques un visage plus intimiste de leur personnalité, armés simplement d’une guitare acoustique et de la voix de Timo. L’expérience s’est révélée être un succès, tant et si bien que, poussés par leur public, Jani et Timo décidèrent de mettre en boîte une sélection de ces titres joués en public et de sortir un album du nom de Blackoustic chez EarMusic, le label de Stratovarius.

Nous retrouvons sur cette galette des chansons issues directement du répertoire de Stratovarius (Black Diamond, Speed Of Light, Hunting High And Low et Coming Home), de Sonata Arctica (My Selene) et de Timo en solo (Sleep Well et Serenity). Jani Liimatainen a également composé un nouveau titre pour l’occasion (Where My Rainbow Ends). Le reste de l’album est un recueil de morceaux Classic Rock bien connus (Out in The Fields de Gary Moore, Behind Blue Eyes des Who, Perfect Strangers de Deep Purple et Rainbow Eyes de Rainbow). Enfin, une chanson traditionnelle finlandaise (Karjalan Kunnailla) referme l'opus.

Kotipelto & Liimatainen

Si les morceaux s’enchainent avec une belle fluidité, on peut tout de même regreter dans ce choix un flagrant manque de prise de risque. Les versions acoustiques des inévitables Black Diamond et Hunting High And Low sont une transposition des titres originaux quasiment à l’accord prêt, alors qu’on aurait pu s’attendre à une relecture pour l’occasion. Behind Blue Eyes a déjà été reprise moultes fois, y compris par Stratovarius en concert, idem pour Out In the Fields, déjà reprise par Sonata Arctica et nombres de groupes.

Concernant l’interprétation, Timo maîtrise sa voix presque toujours et nous épargne ainsi des notes suraigues qui auraient déparaillées ici. Jani, à défaut d’avoir retravaillé les arrangements de sa guitare, se contente presque tout le temps de plaquer ses accords sans grande virtuosité, mais avec une simplicité qui colle très bien avec l’atmosphère "feu de camp" de l’album. Si aucun morceau ne sort réellement grandi ou affaibli par l’exercice, il faut quand même avouer que Timo ne souffre pas la comparaison avec Ronnie James Dio ou Ian Gillan dès lors qu’il s’agit de mettre de l’émotion dans l’interprétation.

En conclusion, je dirais que ce qu’il manque à cet album, c’est de la chaleur. Pourquoi n’ont-ils pas simplement sorti un enregistrement live de leurs prestations? Avec un public qui participe, des musiciens qui interviennent entre les morceaux, quelques pains par-ci par-là qui auraient insufflés une authenticité dans la démarche? Pourquoi Diable n’ont-ils pas repris la recette à succès des Unplugged que faisait MTV dans les années 90? Je crois bien que nos deux finlandais sont passés à côté de quelque chose…

Ma note: 5,5/10
 

NOTE DE L'AUTEUR : 6 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements