Terrorizer – Darker days ahead (Sorti le 21 Aout chez Century Media)

La Housse à  Gratte17 ans !!

ça faisait 17 ans qu'on attendait le successeur à  un des albums les plus cultes de Death/grind, je veux biensûr parler du "World Dawnfall" de Terrorizer sorti en 1989.

Pour les Neophytes, Terrorizer est la résultante du croisement entre les plus beaux fleurons du death metal, Morbid angel et du Grind, Napalm death.

Et à  part deux changements au niveau du Line up (David Vincent est remplacé par Tony Norman (Morbid angel Itou) et Oscar Garcia est quant à  lui remplacé par Anthony Rezhawk (Resistant culture) ), ce deuxieme Opus "Darker days ahead" est une vraie bénédiction pour qui a l'oreille exercée au genre.

La griffe Morbid angel est toujours aussi présente avec un Pete Sandoval toujours aussi brillant, à  la fois fin et brutal, rapide et précis, à  la hauteur des rythmiques endiablées de Jesse Pintado.

les riffs sont tranchants, pintado enchaine les rythmiques à  la vitesse d'une balle puis les plombe bien comme il faut, le tout appuyé par une basse rigoureuse.

Quant au chant devastateur de Rezhawk, il ajoute encore un peu plus à  la brutalité jouissive de l'ensemble et donc au final c'est un sans faute pour ce retour en grâce de Terrorizer.

Un retour endeuillé par la disparition de Jesse Pintado le week end dernier, une semaine à  peine après la sortie de l'album dont un des titres "Legacy of brutality" prend soudain une dimenssion supplementaire.

Ma Note : 4,5/5

Line up:

Anthony Rezhawk : Chant

Pete Sandoval : Batterie

Jesse Pintado : Guitare

Tony Norman : Basse & Guitare

Track list:

1° Inevitable (intro)

2° Darker days ahead

3° Crematorium

4° Fallout

5° Doomed forever

6° Mayhem

7° Blind army

8° Nightmare

9° Legacy of brutality

10° Dead shall rise

11° Victim of greed

12° Ghost Train (outro)



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :
Advertisements