Hansi Kürsch, chanteur de Blind Guardian (2006)

Hansi Kürsch est probablement l’une des figures les plus emblématiques du power metal. Chanteur du groupe allemand Blind Guardian depuis les débuts du groupe il y a de cela plus de 20 ans, Hansi a eu la gentillesse de répondre à mes questions le 10 juillet 2006 dans le cadre de la sortie imminente du nouvel album intitulé « A Twist in the Myth » (dans les bacs depuis le 5 septembre 2006).
 

Après une introduction rapide dans laquelle il m’avoua avoir été supporter de la France en finale de la coupe du monde contre l’Italie (l’interview se déroulant le lendemain), nous pûmes passer aux choses sérieuses avec de nombreuses questions pour 30 minutes d’interview bien remplies.


Q : Premièrement, pourquoi l’album est-il intitulé « A Twist in the Myth » ? Quelle est la signification de ce titre pour le groupe ?

Hansi : Ce titre a en effet beaucoup de signification pour nous, surtout pour moi, car je l’ai choisi en fonction de la musique et des paroles de chacune des chansons. Il ne faut pas se fier aux apparences lorsqu’on écoute cet album, si vous pensez qu’il est seulement « moderne », vous aurez tort car en même temps il revient aux origines du groupe et vice versa ! En fait on ne peut pas dire s’il est moderne ou old school tant il mélange les deux. En ce qui concerne les paroles, il est difficile de dire si elles traitent de sujets réels ou fantastiques au premier abord. En ce sens, le titre de l »album reflète les différentes dualités qui le composent.

 

Q : Comment s’est déroulé le processus d’écriture en ce qui concerne les titres de chansons, les paroles, les compositions… comment tout ceci s’est transformé en un album ?

Hansi : Bien évidemment nous avons commencé par les bases avec les premiers arrangements qui allaient devenir la musique de chaque chanson, tout ceci s’est très bien passé et tant mieux car c’est toujours le plus important lorsqu’on commence l’écriture d’un album vu qu’on repart de zéro. On a débuté le processus après les sorties du CD Live et du DVD, nous étions encore très proches de « A Night at the Opera » et ça nous a pris du temps pour nous détacher d’un tel album. Et en nous concentrant sur le nouvel opus, nous avons réussi à trouver les nouveaux ingrédients nécessaires à l’établissement d’un nouvel album. Les 1ères chansons composées furent « The Edge » et « Lionheart » ; « Fly » et « Otherland » étant probablement celles qui nous ont demandé le plus de travail et dont nous sommes le plus fiers au niveau de l’écriture. Et bien sûr, après la musique et le choix des mélodies vocales, il était temps d’ajouter les paroles. Chacun des textes est étroitement lié à la musique, et ça me prend toujours beaucoup de temps pour trouver quels seront les sujets traités pour chaque chanson. Mais une fois le sujet choisi, l’écriture des paroles vient assez facilement, et ce n’est qu’une fois ce processus terminé que nous choisissons les titres. Concernant les sujets abordés dans chaque chanson, ils tournent autour de la mythologie, de la réalité ou de quelques faits historiques donc assez variés d’une chanson à une autre.


Q : En parlant de « The Edge » qui a donc été l’une des premières écrites, il s’agit probablement de la chanson la plus moderne et la plus dark de l’album. Comment la décririez-vous ?

Hansi : En fait il s’agit carrément de la première chanson écrite pour le nouvel album, et d’une certaine manière c »est celle qui se rapproche le plus de notre précédent opus « A Night at the Opera ». Et quelque part ça nous a dérangé, alors nous l »avons mise à l’écart durant le processus d’écriture et puis finalement nous sommes revenus dessus, en ajoutant notamment quelques modifications au niveau du refrain qui ont apporté quelque chose de spécial à la chanson. De plus, Frederik a parfaitement assuré sur certains passages batteries assez difficiles et techniques, ce qui nous a permis d »aller au bout de notre idée concernant l’intensité de ce morceau. Puis, par la suite, j’ai eu une idée de thème pour cette chanson, et j’ai écrit des paroles concernant St Paul et la façon dont il a créé la mythologie chrétienne.


Q : Justement, à propos de Frederik, comment s’est-il intégré au groupe ?

Hansi : Ca s’est vraiment fait tout seul ! Il s’est très bien intégré et ce même avant l’enregistrement en studio. C’Â’est vraiment un excellent batteur qui apporte beaucoup de nouveautés par son jeu, il n’a pas seulement reproduit ce que nous avions travaillé pour lui car il a su apporter sa touche personnelle à chacune des chansons. De plus, c’est un fin connaisseur en musique, je suis donc persuadé qu’il va beaucoup nous apporter dans le futur y compris dans notre manière de composer. Le travail de Charlie Bauerfeind a aussi été très bénéfique pour nous et Frederik, car il a travaillé sur plusieurs albums avec Thomen et a su guider Frederik pour que son jeu reste proche de celui de Blind Guardian. De plus, Frederik a toujours été un fan de Blind Guardian, alors il a su très vite comment jouer avec nous, il s’est d’ailleurs présenté à nous comme un fan capable de jouer plusieurs chansons de Blind Guardian avant de nous convaincre pour le poste.


Q : Parlons de la chanson « Another Stranger Me ». Elle semble être très importante à vos yeux puisqu’elle a été choisie en tant que nouveau vidéo clip…

Hansi : En effet ! Elle a été écrite très tôt et a très vite défini ce que serait la direction musicale du nouvel album. De plus, son côté très rock, très agressif, permet de faire un lien intéressant entre nos titres classiques et ceux plus commerciaux nous avons donc pensé qu’elle pourrait être jouée dans certains shows télévisés, ce qui nÂ’’est pas fréquent pour un titre de Blind Guardian. Mais on ne l’a pas faite pour qu’elle soit à tout prix commerciale, c’est avant tout une grande chanson avec un bon feeling. Les paroles racontent d’ailleurs l’histoire intéressante d’un schizophrène aux multiples facettes qui se rend compte de sa maladie et qui essaye de trouver une solution pour s’en sortir.


Q : Si un seul mot ou groupe de mots devait définir chaque chanson…

Hansi : Très difficile, mais essayons pour voir…

This Will Never End : Puissante

Otherland : Epique

Turn the Page : Folklorique

Fly : Innovatrice

Carry the Blessed Home : Surprenante

Another Stranger Me : Exceptionnelle

Straight through the Mirror : Old school

Lionheart : Un diamant rare

Skalds and Shadow : Celtique

The Edge : Agressive

The New Order : Progressive

 

Q : « The New Order” est d’ailleurs probablement l’une des chansons qui annonce le plus ce que sera le futur de Blind Guardian…

Hansi : D’une certaine manière oui. « The New Order » a aussi quelque chose de Queensrÿche mais également une touche de Black Sabbath comme me l’a fait remarquer quelqu’un. En fait cette chanson a un côté 70’s tout en gardant une forte touche futuriste !

 

Q : Comment définiriez-vous l’évolution du groupe entre le précédent album et celui-ci ?

Hansi : Vous savez, l’évolution est en quelque sorte la marque de fabrique du groupe depuis ses débuts. Certains s’étaient plaints des éléments trop complexes du précédent album, mais nous considérons le nouvel album comme un premier pas marquant une nouvelle ère pour Blind Guardian. « A Twist in the Myth » est en fait la suite logique de « A Night at the Opera ». Mais je pense que ce nouvel opus est encore plus complexe que le précédent, il est difficile de dire ce que l’on ressent après sa première écoute. Impossible d’affirmer par exemple s’il est plus orienté sur le old school ou sur une modernité totale. Nous ne l’avons pas écrit et produit pour à tout prix avoir un gros succès mais plutôt pour définir une nouvelle dimension tout en ne reniant pas « A Night at the Opera ».

 

Q : Quelles sont vos attentes en ce qui concerne la tournée mondiale ?

Hansi : Je suis très optimiste et évidemment très excité à l’idée de jouer dans tous ces pays. J’espère vraiment que les fans seront enthousiastes et adoreront ce que nous leur proposerons sur scène, et j »ai le pressentiment que nous offriront une meilleur setlist que ces deux dernières années car nous avons eu encore plus de temps pour nous préparer et tout sera plus professionnel que jamais !


Q : Un petit mot sur le projet orchestral que vous êtes en train d’écrire. Avez-vous plus de précisions à nous donner ?

Hansi : Déjà je peux vous dire que ce sera de la bonne musique (rires) ! Il contiendra certaines des meilleures chansons que nous avons pu écrire ces 10 dernières années. Ce sera du Blind Guardian en version plus classique car joué par un orchestre, mais je pense que vous reconnaitrez immédiatement le style Blind Guardian. Il sera très proche musicalement de « Nightfall in the Middle-Earth », mais avec encore plus de musicalité et d’orchestrations. En tout cas je vous jure que ça vaut le coup d’attendre ! Ca nous a pris beaucoup plus de travail que prévu et même si nous avons pratiquement écrit toutes les chansons, il faut constamment revenir en arrière pour arranger certaines choses. Au départ il était prévu de mettre l’un de ces nouveaux morceaux en bonus de la version digipack du nouvel album, mais finalement nous n’avons pas pu finaliser cela à temps. De toute façon, je suis persuadé que cet album orchestral surprendra beaucoup de gens !

 

Q : Essayons de voir encore plus loin… Avez-vous déjà quelques idées pour le futur album de Blind Guardian, après celui-ci et le projet orchestral ?

Hansi : Il est vraiment trop tôt, même si j’ai déjà quelques idées sur certaines approches musicales qui pourraient être abordées. Mais nous n’avons encore rien écrit, nous avons besoin de temps pour déjà bien nous approprier le nouvel album et ainsi en offrir quelques chansons sur scène aux fans. Mais d’ici un nouvel album, on a encore beaucoup de temps, et comme le metal évolue chaque année de plus en plus vite, il est possible que de nouvelles inspirations nous arrivent d’ici là !

 

Q : Question personnelle à présent, comment entrainez-vous votre voix avant chaque session studio ou chaque concert ?

Hansi : Je fais beaucoup d’exercices, surtout avant d’entrer en studio car le travail d’enregistrement est très exigeant pour ma voix. Mais c’est aussi très difficile en tournée, où on doit être performant à chaque soir. Je continue à prendre des leçons de chant et je m’entraîne beaucoup sur chaque chanson avant de la performer en studio ou en live. Et en ce qui concerne tous les choeurs en studio, je finis par m’y habituer même si le travail est énorme. De toute façon, il faut être en très bonne condition physique pour que tout se passe bien, d’ailleurs vous savez peut-être que j’ai eu une infection à l’oreille pendant l’enregistrement ce qui a un peu retardé les choses… mais aujourd’hui tout va bien !

 

Q : En ce qui concerne le titre de l’album, aviez-vous d’autres idées ?

Hansi : Oui, mais pas « A Day at the Races » comme je l’avais annoncé sur le site, c’etait une blague pour faire taire certains détracteurs (rires). Plus sérieusement, j’avais une autre idée : « Borderline Myth », mais finalement je pense que « A Twist in the Myth » est un bien meilleur choix.

 

Q : Et vous Hansi, avez-vous d’autres projets parallèles en prévision comme Demons & Wizards ou quelques « guest appearances» ?

 

Hansi : On m’avait demandé de travailler quelques voix pour un groupe italien, mais finalement l’idée a été abandonnée. Mon travail avec Blind Guardian demande vraiment beaucoup de temps, sans compter mon association avec Jon Schaffer pour Demons & Wizards, et je ne pense pas que je participerai à d’autres projets ces 2-3 prochaines années. Par contre, j’ai récemment discuté avec Viktor Smolski (Rage), il travaille actuellement sur un projet avec Nuclear Blast et il aimerait que je chante au moins une chanson. Alors bon, on ne sait jamais…

Q : Question un peu à part maintenant. Selon-vous, quel est le meilleur album paru cette année jusqu’à présent ?

Hansi : J’écoute beaucoup d’albums en ce moment, et je pense que le meilleur album de l’année à ce jour est celui de U2, je l’aime vraiment beaucoup. Il y a aussi le nouveau Rage qui m’a bien plu !

 

Q : Quel style de musique écoutez-vous le plus souvent ?

Hansi : J’écoute vraiment de tout ! De la pop, du metal, pas mal de tubes qui passent à la radio, des groupes comme Green Day, peu importe le style tant que ça reste de la bonne musique à mes oreilles.

 

Q : On sait que vous êtes marié et père de famille, que pensent votre femme et votre fils de votre musique ? Vous en parlez souvent entre vous ?

Hansi : Oui mais on essaye de pas en parler trop longtemps (rires) ! Mon fils a été très impressionné par le DVD, il aime beaucoup certaines des nouvelles chansons mais bon vous savez il n’a que 5 ans et demi et il veut faire plaisir à son papa (rires) ! En ce moment son groupe préféré est Kiss. Quant à ma femme, elle a toujours apprécié ce que nous avons fait même si le metal n’est pas vraiment son style de musique préféré.

 

Q : Quelque chose à rajouter à propos du nouvel album ?

Hansi : Oui, je pense que « A Twist in the Myth » est un CD qui est fait pour durer dans l »esprit des fans. Vous savez, on a tout fait pour que ce ne soit pas un album qui lasse les gens au bout d »un ou deux mois, on a essayé de varier au maximum pour que justement il soit une redécouverte à chaque écoute. D’après les premiers échos que nous avons eu, je pense que nous avons réussi notre pari, et c’est très encourageant pour la suite !

 

Q : Et quelle chanson serait votre préférée de l’album ?

Hansi : J’aurais du mal à choisir, à chaud je dirais « Otherland ». Mais bon, j’ai aussi un grand coup de coeur pour « Fly », parce qu’elle est vraiment unique en son genre.

 

Q : Merci beaucoup Hansi de nous avoir accordé cette entrevue ! Un dernier mot pour les fans français ?

Hansi : Paris ne sera pas notre seule date en France ! On fera au moins 1 ou 2 autres concerts chez vous mais déjà je suis très impatient de tous vous voir à Paris en Octobre !

Interview réalisée par téléphone le 10 juillet 2006 par Ju de Melon pour La Grosse Radio
 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements