Celebrating Nina – A Reggae Tribute to Nina Simone

Quelle bonne idée a eu Stephen Marley, à l’occasion de la journée de la Femme, de réunir tant de talents féminins pour rendre hommage à cette grande militante des droits de la femme mais plus généralement des droits de l’homme.

Cette femme exceptionnelle, cette grande dame du Jazz et de la Soul qu’était Nina Simone. Et c’est sur certains de ses plus grands succès que Queen Ifrica, Etana, Cedella Marley, Melanie Fiona, Maya Azucena, Joss Stone et Terri Walker posent leur voix pour les revisiter en Reggae.

L’album:

Celebrating Nina : a reggae Tribute to Nina Simone qui sort sous le label Ghetto Youths International a été produit et enregistré par Stephen Marley et Paul Fakhourie, puis mixé par le légendaire Errol Brown.

En mettant le reggae au service d’une cause féministe ils innovent pour notre plus grand enchantement et quelle  belle façon de rendre hommage.

La tracklist:

Sur cet opus on retrouve respectivement toutes ces belles voies  féminines.

01 – Four Women by Queen Ifrica
02 – Mr. Bojangles by Maya Azucena
03 – Young Gifted and Black by Etana
04 – Don’t Explain by Melanie Fiona
05 – Here Comes The Sun by Joss Stone
06 – Misunderstood by Cedella Marley
07 – No Good Man by Terri Walker

«Four Women by Queen Ifrica»

Ce premier titre qui ouvre cet opus, est une chanson de Nina Simone en hommage à 4 femmes remarquables qui ont eu à subir la violence du fait de la couleur de leur peau et de leur condition de femme. Queen Ifrica cette  grande dame du Reggae pose sa voix pour affirmer que la place de la femme reste importante.

«Ma peau est noire,
Mes bras sont longs,
Mes cheveux sont laineux,
Mon dos est fort,
Assez fort pour,
Supporter la douleur infligée encore et encore»

«Mr. Bojangles by Maya Azucena»

Ce titre emblématique de Nina Simone, repris maintes et maintes fois à toutes les sauces par de très nombreux artistes, est une chanson écrite et enregistrée à l’origine par l’artiste de musique country américain Jerry Jeff Walker pour son album de 1968 du même titre. Maya Azucena  la chanteuse soul américaine nous en fait un reggae doux et solide.

«Je connaissais un homme
Bojangles et il danserait pour toi
Dans des chaussures usées
Avec des cheveux argentés, une chemise en lambeaux et un pantalon bouffant
La vieille chaussure souple
»

«Young Gifted and Black by Etana»

Sur ce succès qui met en avant la fierté d’être jeune et noir, la jeune génération venue de la Jamaïque représentée ici par Etana chante avec force sur ce très beau titre de Nina Simone.

«Oh, mais la joie d’aujourd’hui
C’est qu’on peut tous dire avec fierté
Être jeune, doué et noir
C’est là que ça se passe
»

«Don’t Explain by Melanie Fiona»

La canadienne Mélanie Fiona chanteuse de RnB nous délivre ici un Reggae en double hommage .au succès de Nina Simone mais aussi à Billie Holiday cette grande dame du Jazz à l’origine de ce titre.

«Chut maintenant, n’explique pas
Je sais que tu ne restes pas
Je suis content que tu sois de retour
N’explique pas»

«Here Comes The Sun by Joss Stone»

Qui ne connait pas cette chanson des Beatles écrite par Georges Harrison dans le jardin de son pote Eric Clapton  pour le célébrissime album Abbey Road sorti en 1969. C’est la britannique Joss Stone qui se charge de nous régaler avec ce titre qui a aussi fait le succès de Nina Simone.

«Le soleil arrive,
le soleil arrive,
et je dis c’est d’accord.
Petite chérie,
ça a été un hiver solitaire long et froid.
Petite chérie,
on dirait que ça a duré des années»

«Misunderstood by Cedella Marley»

La petite dernière de la Tribu Marley n’a pas choisi la facilité en s’attaquant à ce monument de la chanson. C’est Nina Simone  qui est à l’origine du tout premier enregistrement.  En 1964 la chanteuse milite déjà pour les droits civiques des afro- américains et pour cette raison «Don’t let me be misunderstood », sera pour une majorité du public, perçue comme une chanson  contestataire.

Cette chanson que le groupe The Animals a propulsé au sommet du TOP 40 anglais en 1965 a marqué l’histoire de la Pop, d’abord par son nombre quasi astronomique de reprises et d’adaptations.

«Bébé, tu me comprends maintenant
Si parfois tu vois que je suis folle
Personne ne peut toujours être un ange
Quand tout va mal tu vois du mal
Eh bien, je ne suis qu’une âme dont les intentions sont bonnes
Oh Seigneur, s’il te plaît ne me laisse pas être mal compris»

«No Good Man by Terri Walker»

De sa voix très soul, la chanteuse nous délivre le dernier morceau de cet opus. Titre original de Billie Holiday que Nina Simone a chanté avec succès. On y parle des violences conjugales, sujet brûlant en ces périodes de confinement.

«Aucun homme bon
Aimer sur un mauvais plan
Ne me traite jamais comme il le devrait
Ce n’est pas bon
Il me fait toujours tomber»

Comment rester insensible à cette très belle réalisation Celebrating Nina – A Reggae Tribute to Nina Simone. En rendant hommage à cette magnifique chanteuse engagée, Stephen Marley, grâce aux chanteuses qui ont répondu  présent, célèbre de façon appuyée, l’activisme et le combat de Nina Simone et par conséquent tous les combats des femmes.

NOTE DE L'AUTEUR : 10 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements