Naâman – Temple Road

Il est difficile de parler de la perfection ou en tout cas de ce qui s’en rapproche comme il est difficile de parler de grands artistes tels que Bob Marley, Toots, Lee “Scratch” Perry, ou encore de Dub Inc, Danakil ou Sinsemilia en ce qui concerne nos contrées, dans une chronique. Ça serait forcément réducteur. Naâman, avec son album Temple Road, est sans conteste de ceux-là. Après Deep Rockers en 2013, Rays of Resistance en 2015 marquant la création de leur label Big Scoop Records, puis la sortie en 2017 de Beyond et après un album live en 2019 Naâman, Fatbabs et toute l’équipe de Big Scoop Records viennent nous présenter Temple Road sorti le 18 mars dernier. 

Nous accompagnons l’artiste pendant une marche introspective et parfois exutoire qui dure une heure complète. On comprend mieux le titre d’ouverture “Walk” qui est suivi par deux singles déjà présentés au public, le dynamique “Time is to Rebel” et le plus intime “Lucky Day”. Une version acoustique de ces deux titres, tout comme pour “Fire”, a d’ailleurs été proposée par l’artiste pour nous faire patienter avant la sortie de l’album. Nous sommes séduits par les deux versions qui fonctionnent très bien.

De la Normandie à la Nouvelle-Calédonie …

Après avoir entendu le résultat de la première rencontre entre Naâman et Marcus Gad sur le single “Kanaky New Caledonia” paru en 2016, on attendait avec beaucoup d’impatience un second moment de partage. Nous ne sommes pas déçus du résultat sur “Soul Plan”, loin de là et d’ailleurs comment pourrait-on l’être. Serait-ce même possible ? Ce titre à l’influence hip-hop, tout comme “Born Wild” qui définit assez bien l’artiste, montre que Naâman n’est pas à l’aise qu’uniquement sur du reggae ou de la soul. Mais ça on le savait déjà pour ceux qui ont écouté l’EP Know Yourself (2015) avec des rappeurs jamaïcains (Massy, Triple et Randy Killah).

… en passant par le Mozambique et l’Inde …

“Crazy” avec les Dub Inc porte bien son nom, c’est peut être le titre le plus fou de l’album avec l’enivrant “Maputo” en featuring avec Losso Keita, célébrant les tréfonds festifs de la capitale du Mozambique. En pouvait-il être autrement avec ces invités ? En tout cas, ces singles solaires feront indéniablement danser les massives même les plus réfractaires quand on aura la chance de voir Naâman sur scène en concert ou en festival. Cela contraste avec “Sunrise of India” qui nous file des frissons ! Après la folie, la douceur, la joie de vivre et l’amour. L’amour il en est question puisque c’est la femme de l’artiste, Karishma, qui l’accompagne en fredonnant. On retrouve d’ailleurs Karishma sur la pépite qui clôt l’album, le très émouvant “Endlessly”. Le résultat est tout juste sublime et que dire de l’interlude qui donne son nom à l’album, il sonne comme un moment de vie volée à l’artiste.

Temple Road est un voyage introspectif emprunt de sensibilité.

Quand à l’introspectif “Creator”, il touchera quiconque l’écoute tant Naâman y laisse transparaître sa sensibilité. Cette même sensibilité on la retrouve tout au long de l’album. Nous ne pouvons malheureusement pas nous arrêter sur tous les titres, l’album en comporte tout de même 17. Et ce n’est pas assez. Cela montre la générosité de l’artiste originaire de Dieppe (Normandie), son amour pour la musique et le partage, mais aussi, sa volonté de faire passer de nombreux messages. On ne peut que vous encourager à vous procurer ou au moins à écouter l’intégralité de l’album déjà disponible en vinyle, CD et en numérique.  

Un grand et sincère merci.

Temple Road est une synthèse, une suite logique de la discographie et du vécu de Naâman. Quand on écoute les albums précédents on ne peut que constater la cohérence de ses différents projets. L’artiste grandit avec les expériences de vie. Alors forcément, les albums aussi mais tout en restant cohérent avec lui-même et les styles musicaux que lui et Fatbabs, son beatmaker, utilisent. Même si l’album est plus éclectique, comme le fut Beyond en son temps, les influences principales restent le reggae et le hip-hop. En effet les artistes se permettent d’aller puiser dans différents genres par curiosité, on ne peut que respecter ce choix quand on entend le résultat. Encore une fois cette démarche permet toujours une certaine évolution et fraîcheur qui sont toujours les bienvenues pour ne pas lasser l’auditeur mais aussi l’artiste lui-même. On grandit avec l’artiste. Temple Road nous fait tout simplement vibrer à son écoute. Qu’ajouter de plus si ce n’est un grand et sincère merci.

NaâmanTemple Road

Sorti 18 Mars 2022

Label : Big Scoop Records

Tracklist :

01- Walk
02- Time is to Rebel
03- Lucky Day
04- Soul Plan ft. Marcus Gad
05- Fire
06- Born Wild
07- On the Lookout
08- Crazy ft. Dub Inc
09- Sunrise of India
10- Temple Road (interlude)
11- Maputo ft. Losso Keita
12- Take a Sip
13- Creator
14- Yes-No
15- Cheer Up
16- Joy
17- Endlessly ft. Karishma

@Big Scoop Records
@Big Scoop Records

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements