Deuf – Free to be Born

Deuf, 4 lettres pour un artiste entier, qui nous revient avec l’EP Free to be born ce 8 avril 2022. Un chant d’amour et de liberté pour celui qui faisait partie du groupe stéphanois Jah Gaïa.

 

Guerrier de l’armée de Jah

Si le groupe auquel il appartenait s’est arrêté, DEUF a toujours eu cette soif de continuer, même contre vents et marées. En vrai guerrier de l’armée de Jah, il ne lâche jamais l’affaire. En effet, après l’EP Déshumaniser qu’il a sorti en 2019 et qui aurait mérité une plus belle mise en lumière tant les titres étaient puissants, il continue sa quête et nous offre ce tout aussi réussi Free to be born.

 

Born To Be Free

Coiffez votre casque, ou mettez les enceintes à fond, libre à vous pour écouter ce petit bijou.

Celui-ci démarre sur le titre éponyme, qui s’est vu attribuer sa vidéo le 25 mars dernier et tourné sur sa terre natale. Le clip est signé Leopold pour Split Light Prod. Production Stéphanoise il va sans dire. Ce démarrage guitare/percussion fait tout de suite penser au titre "Assis sur un mur"  qu’il avait chanté avec son groupe, il y a bien des années. La voix est un plaisir des oreilles, qui se bonifie tel un bon vin avec l’âge et que l’on, partage entre amis et famille.

Aussi bien à l’aise dans la langue de Shakespeare que dans celle de Baudelaire, il nous offre ici une belle image :

                                   "La liberté est un droit, alors je prends ma part
(…) Libre de naître, Je vis, me promenant tout seul"

Le chant est sublimé par les chœurs. On rentre tout de suite dans l’univers de Deuf, plaisant et apaisant.

Deuf, un artiste engagé

Rythmique de départ plus soutenu sur “M'en veux pas”, qui laisse envisager sur scène un joli ‘pull up’ sur cette chanson qui se veut un triste constat sur notre monde. A savoir, ce que nous laissons à nos enfants et se demander si eux, pourront faire changer le monde là où nous avons malheureusement tristement échoué.

                  "M’en veux pas mon bébé, de te laisser un globe cassé"

On ressent d’ailleurs cette force aussi dans le titre suivant, "Besoin de tout contrôler", où malheureusement, le peuple est soumis à la suprématie d’un seul homme alors que celui-ci devrait être au service de son peuple et l’écouter. Notre vie moderne a juste changer nos chaînes au chevilles qui aujourd’hui sont remplacées par le roi Argent. Batterie style rockers, cuivres appuyant le texte et guitare omniprésente qui se permet même un petit solo pour un titre tout aussi puissant que ce besoin de lâcher-prise.

Combattant de la liberté d’expression.

Les textes engagés, Deuf maîtrise, telle une sentinelle des abus de la société et il dénonce.

“Porté par le vent” , n échappe pas à la règle, parlant de tous ces médias, qui matraquent à longueur de journée, arrivant même à lobotomiser certaines qui à force d’entendre toujours le même discours, finissent par y croire. Chacun de nous a une conscience et une âme. A nous d' élever nos voix et ne pas nous laisser embrigader dans la manipulation.

Avec “Seuls les mots”, on comprend la puissance de ce qu’ils peuvent apporter. Un texte qui comme celui de Broussaï ”Avec les mots" nous montrent qu’ils peuvent être doux comme une pétale de rose ou tranchants comme ces épines. Grosse puissance de la batterie pour apporter le soutien à chacun des syllabes.

"Seuls, seuls les mots, qui viennent du coeur sont à retenir"

L’album se termine par le terrible “Encore une épreuve”, une chanson très sautillante qui donne envie de danser tout en prenant conscience que la vie est un long cheminement avec bons nombres de combats à mener, et que l’on ne doit jamais relâcher notre attention. Un morceau à l’orgue enivrante et aux cuivres très présents.

"Encore une rivière à traverser, une épreuve de plus à surmonter
La vie nous teste, nous embarque"

Allez les verts !


Derrière
Deuf dont il signe tous les textes, on retrouve une bonne partie des musiciens de la Dub Inc. Du coup, on peut comprendre l’énergie et la rigueur qui en découle, sans oublier Didier Biolau au trombone et un grand nom du reggae français en la personne de Guillaume “Stepper” Briard au saxophone.

Le tout a été enregistré et mixé au Studio de Dub Inc sur la console de Benjamin Jouve et masterisé au Basalte Studio.
La pochette est signée Karine Nouvet et le design graphique pomka.fr

Free to be born, suite logique de shumaniser est un album engagé, reflétant le combat réel de l’artiste. Il chante ce qu’il vit et il vit ce qu’il chante. L’essence même du reggae roots et nu-roots.

Deuf Free to be born
Sortie le 08/04/2022
Disponible sur toutes les plateformes de téléchargement légal et en CD.

Tracklist :
01 - Free to be born
02 - M'en veux pas
03 - Besoin de tout contrôler
04 - Porté par le vent
05 - Seuls les mots
06 – Encore une épreuve

Photos et extraits de chansons avec l'aimable autorisation de Nicolas 'Deuf' et Farida 'Wadada'

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements