Ricky Saï Saï – Time Machine

Ricky, fondateur avec Ramses du duo Saï Saï, qui a écumé les sound systems des années 80 et 90, nous revient avec l'Ep Time machine.
Bienvenue dans l'espace temps Ricky Saï Saï
Time Machine un 6 titres produit entre 2020 et 2021 pendant les confinements. En reggae télétravail et en Rub a Dub distanciel, "çà le fait" pour paraphraser un célèbre titre du duo.

Ricky - Saï Saï

De belles rencontres....

Cet Ep n'échappe pas à la règle et démarre avec un magnifique duo avec Khalifa qui faisait partie du Positive Radical Sound avant de sortir de très beaux projets solo dont le Hard Times For Dreamers.

La chanson "Folsom Prison Blues"" est une magnifique reprise de Johnny Cash du début des années 50.

C'est l'histoire d'un featuring qui se fait à distance pendant le 1er confinement sur une idée de Ricky. Khalifa est enchanté de l'idée et propose Yannis Rockraidohermes pour le riddim. Tim Strickaz se charge des guitares overdub.

Il en ressort un titre rajeunit et parfait, où les deux voix, tel une alchimie, transforment la chanson en Or massif.

La reconnaissance des anciens

 

Ricky garde Yannis Rockraidohermes pour les 5 autres morceaux. Toute rencontre ne peut qu'apporter du bon.
La deuxième chanson, "A tous les rudes boys" reprend le riddim "Run boy run" du fraichement disparu Dudley Silbley, le balayeur le plus célèbre de Studio One.

Ricky l'a d'ailleurs contacté après son cover. Dudley était une personne humble qui aimait parler. On est dans le Raggamuffin style et l'art de la débrouillardise.

Dans la vie, il faut s'assumer,
rester combattif avec courage,
Malgré les barrières présentes dans la société.

Beaucoup doivent au phrasé de Ricky.. En effet, des artistes comme Pierpojak (alors appelé Peter Pan ou Bredda Peta) sont venus tâter du micro au Earthquake Sound auprès des Puppa Leslie, Mikey Mosman, Squiddly , Pat Ruben et les SaïSaï. Chacun y allait de son style, de son écriture et s'inspirait forcément du 'frère d'armes et de son.

Ricky Saï Saï le débrouillard.

"Seulement du Rub-a-Dub" emprunte son riddim au "hip hug (baby)" de Slim Smith, un autre classique de chez Studio One. Originale, la voix de Ricky s'approche de celle d'un Tenor Saw ou Nitty Gritty sur ce début de morceau avant d'être plus classique.

Le morceau est un bel hommage au rub-a-dub, à notre musique préférée car comme il le dit :

Reggae music m'hypnotise !

Riddim original sur "Qui c'est ton Boss ?", le rythme sait se calquer sur les différentes vitesses de chant de Ricky. A moins que cela ne soit le contraire. Un véritable pamphlet sur l'éducation , la société, les gouvernants et l'extrême-droite. Le morceau se termine en dub avec une basse surpuissante comme pour donner un bon coup de poing au creux de l'estomac de tous ces 'Boss'. La guitare de Yao Dembele vient aussi crier son désespoir sur ce morceau.

Raggamuffin au top !

"C'est clair" avec un riddim tout droit sorti des année 90's a un gros potentiel et fera mouche à coup sûr dans les Sound system. Danse et excitation assurées. Ricky nous parle de reggae music car quand il ne dénonce pas, il parle musique et envoie une fois de plus un message puissant avec un regard pour tous ceux qui l'ont inspiré. Mais aussi pour ceux qui ont peur parce qu'ils disent que c'est une musique de drogués.
Le cliché réducteur du baba cool fumant à longueur de journée sur un gros bang. C'est bien plus que cela en fait et celui qui n'a pas pris le temps d'écouter un bon Marley avec ses paroles ne peut pas comprendre cela.

Ricky Saï Saî

En espagnol ou en français, tout est parfait !

L'EP se termine sur le sautillant "La murgal del Alma". Titre espagnol à la Manu Chao. Les cuivres viennent donner le style unique de ce morceau entre reggae, salsa et reggaeton. Une très belle reprise du portoricain Héctor Lavoe qui était accompagné sur ce morceau de 1972 comme tant d'autres par Willie Colón.

L'album a été enregistré au studio Nelson Mandela à Epinay sur Seine et au Discobox Lab Paris 18ème.
Il est réalisé et mixé par Yannis "Rockradiohermes" et masterisé par Federico au Loud & Clear Mastering
La pochette, véritable hymne, est de D Joon.

Avec Time Machine, On remonte le temps, celui où le raggamuffin était roi, pour revenir avec sa force à notre époque. "Et çà, çà le fait bien en effet !"


Ricky Saï
Saï- Time Machine
Autoproduction
Distribué par M.A.D. et Pias
Sortie le 14/10/2022

tracklist :
1.Folsom Prison Blue - Feat. Khalifa
2. A tous les rudes boys
3. Seulement du Rub-a-Dub
4. Qui c'est ton Boss ?
5. Ca c'est clair
6 La murgal del Alma

Disponible sur les plateformes

Photos avec l'aimable autorisation de Ricky Saï Saï

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements