Roots Raid au No Logo

2021, les grandes retrouvailles au No Logo avec Roots Raid. Non pas tant à cause de la pandémie, mais plutôt car il avait déjà répondu à nos questions en 2017, mais dans le cadre du Dub Master Clash avec Fabasstone et Bongo Ben (voir ici). Cette année, c’est pour son projet solo que nous avons pu échanger avec l’intéressé, notamment à propos d’un album à paraître bientôt.

 

 

Bonjour Roots Raid, merci d’avoir accepté cette interview. Tu as créé le projet il y a maintenant 10 ans, quel regard portes-tu sur toutes les années qui viennent de s’écouler ?

En effet, les premiers morceaux datent de 2011. Un album est sorti, ainsi que plusieurs maxis sur notre label Berry’s Records et sur d’autres structures, comme Skank Lab à Lille ou Lions Den Records à Berlin. Et la prochaine actu, c’est donc un nouvel album qui sera disponible au printemps 2022.

 

« Avec Shanti D, ça fait une dizaine de fois qu’on fait des concerts ensemble, on commence donc à bien se connaître »

 

 

Quelle va être la configuration du set pour ce soir ?

Je serai juste avec Shanti D au micro. Ça va être dans l’esprit sound system, je vais jouer des morceaux chantés et Shanti D va enchaîner sur les dub versions. Il y aura également pas mal d’improvisation et de feeling. De toute façon, j’ai plein de morceaux, on verra comment ça va réagir du côté du public.
Avec Shanti D, ça fait une dizaine de fois qu’on fait des concerts ensemble, on commence donc à bien se connaître.

Revenons maintenant à l’actu brûlante. Tu viens de sortir une reprise de « Riders On The Storm » des Doors, tout juste le jour anniversaire des 50 ans de la disparition de Jim Morrison. Pourquoi cet hommage ?

Alors en fait, on avait déjà fait le track avec Cookah l’été dernier, mais on ne savait pas trop comment le sortir. « Riders On The Storm » est d’ailleurs le dernier morceau que Jim Morrison a écrit. Et du coup, on a profité de l’anniversaire de sa mort pour le publier, le 3 juillet exactement. Le clip a été réalisé par Dizziness Design de Brigante Records, qui avait déjà fait la pochette de « Africa ». Le morceau est d’autant plus entré en playlist sur FIP, c’est vraiment nice !
Il y a donc trois extraits de l’album qui sont déjà sortis : celui-ci, ainsi que « About Life » et « Africa ». Puis, dans quelques mois, on aura le feat. avec Panda Dub, et l’album suivra après.

 

 

 

 

« On ne s’est pas fixé de cadre précis, on compose sur l’instant avec les influences du moment. L’album s’appellera Nuit Blanche »

 

 

Quelle va être la tonalité de cet album ? Du dub avec des influences multiples, à l’instar des trois morceaux dont tu viens de parler ?

On a déjà une bonne vingtaine de tracks avec Cookah et Likkle Ferguson, parmi lesquelles on fera une sélection. Il n’y en aura pas autant sur l’album. Bongo Ben a également participé. Il y a toujours cette base dub, mais ça part effectivement dans beaucoup d’autres styles. On aura des morceaux bass music, certains stepper, d’autres rub-a-dub, on essaye de vadrouiller dans tous ces genres-là. On ne s’est pas fixé de cadre précis, on compose sur l’instant avec les influences du moment. L’album s’appellera Nuit Blanche.

Toute une philosophie ?

Tu as tout compris ! (rires) On travaille énormément la nuit justement, donc ça fait beaucoup de nuits blanches. On a hâte que ça sorte, cela fait déjà deux ans qu’on est dessus. C’est long à enregistrer, puisque je suis entre Bourges et Tours et les autres à Lyon. Mais on a réussi à se faire de très bonnes sessions. C’est bientôt prêt, ça va arriver !

 

 

« Art-X est aussi un peu dans le coup, il a enregistré quelques parties et mélodies pour l’album »

 

 

Outre Panda Dub, y a-t-il d’autres producteurs qui ont participé ?

Oui, il y a également un feat. avec Dawa Hifi qui sont des amis. On a commencé à faire du dub ensemble à Bourges vers 2004/2005. Sinon, on retrouvera aussi un chanteur de Lyon, un pote de Cookah, Kayass. Il avait fait un morceau il y a quelques années avec Iron Dubz, « La Police tue ». Le track était d’ailleurs sorti initialement sur le label de Cookah, KPC Records, puis il l’a reposé pour Iron Dubz. Et pour finir, il y aura un producteur de jungle, U Stone, et le mastering sera confié à Pilah.

Tu as travaillé aussi avec tes compères d’OnDubGround ?

Nan nan ! Si, j’avoue qu’Art-X a enregistré quelques parties et mélodies à droite à gauche. Par exemple, sur « About Life », il avait fait pas mal de synthés. Donc oui, Art-X est aussi un peu dans le coup.

 

« Le concept de Cabaret In Dub, c’est d’être dans une salle de cabaret, tu es assis à une table et tu peux boire un coup tout en découvrant les pratiques du dub »

 

 

Tu as également participé récemment à une série de remixes en vinyles pour le Dub Master Clash. Peux-tu nous en parler ?

Alors en fait, il ne s’agit pas de vinyles, c’est que du digital. Le point de départ, c’est une idée de Bat Records. Les 5 ou 6 protagonistes récurrents de Dub Master Clash ont donc été rémixés par des artistes comme Panda Dub ou Stand High Patrol. Panda Dub a revisité le « Come Do The Ting » que j’avais fait avec Peter Youthman et moi j’ai remixé « Fight For Your Right » d’Aku-Fen avec El Fata. C’est un beau projet.

Allez-vous reprendre les soirées une fois que la situation le permettra ?

Oui quand on pourra. Mais en attendant, on développé une configuration avec Bat Records qui permet de jouer dans le contexte covid et qui s’appelle Cabaret In Dub. Le concept c’est d’être dans une salle de cabaret, tu es assis à une table et tu peux boire un coup.

C’est du café-théâtre en fait ?

Exactement (rires). Du coup, Nai-Jah fait un set d’une demi-heure avec sa guitare. Puis Fabasstone et Anti Bypass prennent le relais pour des modules pédagogiques en quelque sorte. Fabasstone fait un historique où il remonte les origines du dub de manière interactive avec des écrans. Anti Bypass, quant à lui, met en lumière le côté pratique du dub avec les machines. Et à la fin, tu as un show avec Jahno, Dub Shepherds, Nai-Jah qui vient chanter et Anti Bypass qui mixe. Le concept est vraiment cool, j’y étais à Bourges et c’était mortel. Je pense que ça va continuer.

Une dernière chose à ajouter ?

Oui, le feat. avec Panda Dub arrive très bientôt. Il s’appelle « Rooty Cowboy » et il sera disponible en digital fin janvier. Puis arriveront les vinyles de ce « Rooty Cowboy » avec des cuts exclusifs chez Berry’s Records quelques mois plus tard. Restez connectés !



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements