L’interview Multiplicity – Charly B

Pendant l'année dernière, certains projets ont vraiment attiré notre attention. Parce qu'ils sont le fruit d'un long travail d'artistes que l'on affectionne beaucoup sur le webzine ou encore que ceux-ci sont tout bonnement de très bonne qualité.

Multiplicity fait partie de ces projets.  La Grosse Radio avait donc contacté Charly B pour échanger sur ce projet multi couleurs à tout point. Dans cet article, on vous invite à lire cet entretien. 

Bannière Multiplicity Charly B

LGR : Salut Charly, c’est La Grosse Radio Reggae, comment vas-tu ?

Charly B : Yes, ça va très bien, merci, et toi ? On est en pleine promo avec Max de l’album Multiplicity et de “Broken Pieces”. Elle passe vraiment bien en Live, le riddim, il est énorme.

LGR : Cool, j’ai vu pour la promo et j’en ai discuté avec Max. On va parler de ton album qui est sorti le 5 novembre Multiplicity. C’est selon moi, le titre idéal pour ce projet. Multiple, il l’est sur de nombreux points. Les univers musicaux : On passe du New Roots au Dancehall en passant par l’électro. Tu mêles aussi le reggae et le flamenco. On a là une palette du reggae, pensée à la jamaïcaine selon tes dires.

Charly B : Il y a beaucoup de facettes au reggae. En Jamaïque, tu utilises tous les tempos contrairement à l’Europe où l’on a souvent cette vision, tu sais “reggae un seul tempo”, un tempo à la Bob Marley quoi. En Jamaïque, j’ai vraiment appris à développer, à me poser sur tous les tempos. Parfois ce n’est pas forcément du reggae pur mais c’est quand même un style de reggae. Le dancehall ou le new roots - Tous ces univers viennent du reggae, le hip-hop a été influencé par le reggae.

Multiplicity. Ça se traduit aussi par les personnes qui t’entourent sur ce projet. On a pu découvrir Daddy Mory avec le titre “Dans la Ville”, Jahneration, Naâman…… Tu peux nous dire pourquoi un projet avec autant de collaborations ? Comment s’est fait le choix des artistes ?

Charly B : Pour mon retour en France, j’avais en tête de faire quelque chose avec Naâman. Jahneration. Je voyais qu’ils tournaient beaucoup et cela m’impressionnait. Ils dégagent une belle énergie et cela m’a donné envie de faire un titre avec eux. Daddy Mory, ça fait du temps que je voulais faire ce featuring, c’est chose faîte maintenant. Pressure Busspipe, c’est devenu un proche au fil du temps. Mandinka, c’est un artiste que je connais depuis longtemps et personnellement un ami.

Il n'est pas beaucoup connu en France Mandinka

Charly B : Non il ne fait pas beaucoup de choses sur la France, plutôt sur l’Allemagne. C’est un artiste qui explore beaucoup d’univers (dancehall/reggae africain, jamaïcain…). J’ai tout de suite été emballé par ce featuring et c’est lui qui m’a mis en connexion avec Pilo., un producteur allemand/Danois.

AFU-RA, c’était facile parce que ce sont les producteurs de l’artiste qui m’ont approché pour un feat. Après j’ai approché Naâman, General Lion et Nordia Witter.

Côté prod, on en retrouve pas mal sur Multiplicity. P.I.L.O de Pologne, Gee Jam Records de Jamaïque, Official Staff, 149 Records, Dance Soldiah Records, Digital Cut Production, ils sont aussi nombreux.

Charly B : Il y en a beaucoup de différents pays. De Pologne, de France, du Vietnam, Angleterre Jamaïque, Suisse. Le plus dur c’était de mettre tout le monde ensemble et sur la même longueur d’onde. Multiplicity, c’est un projet de partages. On a fait la plupart des titres par mail comme on a fait “Broken Pieces”. On l’a mis sur l’album et Multiplicity s’est fait par des collabs, des opportunités de ce style. Max m’a contacté, on a parlé du projet avec Official Staff et La Grosse Radio. J’ai écouté les deux riddims et j’ai été inspiré. Le morceau a fini sur l’album, ce n’était pas prévu.

Ça va être compliqué de rassembler tout le monde pour une release party mais ce serait bien sympa.

Charly B : Sympa, c’est clair mais comme tu dis, compliqué. Faudrait que Pressure et Skarra (Mucci) soient dans le coin ou essayer de les faire venir. Tout reste possible et j’ai aussi Journey of Life, mon précédent album à présenter sur scène. En cumulant des titres des deux albums, tu peux prévoir un plateau sympa, quelques invités aussi. On est en pleine répétition, programmation et organisation du show et ça s'annonce vraiment bon.

Là du coup tu bosses sur une tournée, un show

Charly B : Exactement. Avec la reprise des festivals et des concerts, on va commencer à jouer les albums sur scène. Ça fait vraiment plaisir après tout ce temps. J'ai déjà quelques dates en mode sound system, on aimerait en trouver encore plus en formule live band.

Pressé de voir ça à Paris bientôt alors ?

Charly B : Bah écoute, si tu as des contacts ou que quelqu’un voit passer cet échange et veut me voir en concert. Il peut me contacter par les réseaux sociaux, via IWelcom Promo.

Le message est passé. Merci Beaucoup Charly



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements