Ky-Mani Marley au CCO Villeurbanne (07.02.2013)


La vie est étrange. Les périodes de disette alternent avec l'abondance. C'est vrai dans la vie en général comme avec les concerts reggae...

Après de longues semaines sans concerts intéressants sur la région lyonnaise, on retrouve dans un laps de temps très court Biga*Ranx (cf live report) et vont suivre Soom T, Mickael Rose (backé par Soul Stereo), Anthony B, une Dub Station... En ce 7 février, le CCO de Villeurbanne acceuille la formation qui monte les Wailing Trees, en local de l'étape, les parisiens de Colocks et bien évidemment Ky-mani Marley! Donc profitons en!

 

Ky-Mani Marley

La première partie est assurée par les Wailing Trees, formation issue de la ville voisine de Vienne (38). Il ont récemment sorti leur premier EP, plus que prometteur intitulé Selon Ma Nature sorti en octobre 2012. C'était la première fois que je les voyais évoluer sur scène et la chose la plus marquante est leur professionnalisme. J'ai carrément halluciné de voir des musiciens aussi jeunes jouer un reggae aussi mature, arrangé, impeccable. C'est connu, le talent n'attend pas le nombre des années, et c'est tant mieux. Mélange de reggae, jazz, rock, on peut dire qu 'ils ont un son qui leur est propre. On a sans doute pas fini d'en entendre parler (vous pouvez vous reporter également à l'interview vidéo realisée le même soir les concernant).

Suite à cette première partie, les colocataires les plus reggae de France prennent place. Leur son est magnifiquement posé et ça fait plaisir (big up à l'ingé son). Précis, puissant, le batteur casse tout, la basse est bien présente, une condition sinéquanone pour un bon concert live. Groupe complet, Colocks est composé également d'un clavier, d'un percussionniste, d'un saxophoniste et du très actif Kubix à la guitare.

 

Kubix

Le chanteur assure vraiement bien techniquement et propage sa bonne vibe. Il arrive à avoir des bons forward du public. Pour les avoirs vus plusieurs fois en concert, Colocks est vraiment un groupe qui fait plaisir à voir et à écouter, pas de temps mort. La formation se permet à chaque concert de nous faire une ou deux belles reprises oldies (but goodies!), perles de la musique jamaicaine. En tant que fan absolu de Dennis Brown, je n'ai pu qu'apprécier leur reprise de "If I should". Chant parfaitement calé, batterie stepper comme il faut! Terrible.

Bref une excellente deuxième partie de Colocks avant l'entrée en scène du très attendu Ky-mani Marley.

 

Ky-Mani Marley

Là pour le coup, on passe vraiment dans une dimension "staresque", fils Marley oblige. Ky-mani arrive donc à remplir le CCO sur sa seule réputation, l'artiste n'ayant pas fait d'album depuis 2007. C'est donc toujours avec grande envie, mais aussi une certaine crainte que j'attends les concerts des frères Marley.
Pour les avoirs tous vus en concerts plusieurs fois, ils sont vraiment capables du meilleur comme du pire, du concert roots de l'année pour les bons jours, à des décevants concerts "remake" des chansons de papa, la plupart du temps expédiés en moins d'une heure...

 

Ky-mani Marley

Autant vous le dire tout de suite, le concert de Ky-mani ne fut pas de la seconde catégorie. Allelujah!
Même si le chanteur n'a pas sorti d'album complet depuis son dernier effort Radio  en 2007 (plus hiphop d'ailleurs), il a néanmoins fait quelques bons titres ces dernières années avec différents producteurs de renom (Alborosie, Don Corleon pour ne citer qu'eux). C'est donc avec un passif personnel chargé qu'il rentre sur scène, sur une intro surprenante de "the Final Countdown". Original.

Pendant près de deux heures, Ky-mani nous a fait part de ses plus gros titres persos dont "Warrior" et "Ska-da-bar" qui font vraiment bel effet. D'autres titres plus hiphop agrémentent le show, mais l'artiste et le backing (excellent au passage) abrègent rapidemment, sentant bien que le public était avant tout venu voir un Marley.
Kymani n'a donc pas dérogé à la règle et a largement orienté son show autour des chansons de son père. Son choix de titres a été bien pensé. On a pu retrouver entre autre un excellent "Concrete Jungle", "Iron Lion Zion", "I Shot The sheriff". Son timbre de voix se rapproche vraiment beaucoup de celle de son père. En fermant les yeux, on pouvait presque se retrouver 30 ans en arrière et entendre la voix de Bob. Impressionnant.

Après 1h30 de scène, Ky-mani Marley sort de scène sous les acclamations d'un public qui en redemande. Contrairement à Stephen Marley, qui quelques mois en arrière m'avait quelques peu déçu sur sa prestation (sans aucun rappel d'ailleurs), Ky-mani réapparait pour interpréter quelques titres. Il a même invité le chanteur de Colocks à partager la scène avec lui sur "One Love", classe.
Il joue également le tubesque "Brave Ones" qu'il avait posé sur la série "The Message Riddim" de Don Corleon, sortie en 2011. Pull Up!!!
 

Ky-Mani Marley


Ky-mani fini sur un long "Redemption Song", quasiment acapella tout du long. Belle communion avec le public!

Le show se termine et laisse une sensation vraiment positive! Wailing Trees et Colocks ont proposé des shows de grande qualité et Ky-mani a tenu son rang royal de star internationale. Que demander de plus!

 

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements