Freedom Sound Riddim

C'est le Freedom sound Riddim que nous propose Donsome records, car comme le label l'explique si bien :  « nous avons senti qu'après les larmes, nous devions nous libérer. Ainsi, Freedom Sound consiste à se sentir libre d'être soi-même ».

Et oui,  Donsome Records avait sorti le très réussi Black Tears riddim, fin 2020 avec une floppée d’artistes confirmés dont Marcia Griffiths, Anthony B, Chezidek, Lutan Fayah ou encore Glen Washington. Le producteur Adrian Donsome Hanson avait aussi laissé sa chance à de jeunes pousses.

Le nouvel album est sorti ce 17 septembre avec de très belles surprises et de tailles.

Freedom Sound, continuité du Black Tears riddim

Des artistes à découvrir

Cela démarre avec Kings and Comrades. Tout de suite la magie opère entre un riddim stepper hautement efficace et la voix de Jeff McCaughey de ce groupe de Philadelphie formé en 2006. La voix est douce comme de la soie (on ne peut que conseiller leur titre "right time" pour ceux qui veulent se faire une idée supplémentaire). L'ouverture est très réussie pour atteindre le sommet comme il le chante,  sur ce "Rise to the top" et dont il joue le solo guitare.

Le Canada est un pays où beaucoup de jamaïcains ont immigré et donc un pays où le reggae a une forte influence sur les artistes. C’est donc Ammoye, qui nous vient de Toronto, qui nous offre un superbe "Stop And Smell The Roses" avec sa voix très soul.
Elle sort d’ailleurs un nouvel album Water, qui s’il est à l’image de ce titre trouvera le succès. Ce n’est pas pour rien qu’elle a été nominée 5 fois au prix Juno, les victoires de la musique canadienne.

Divers styles

King Tappa, du New Jersey, nous offre  "Love Spell". Certes sur ce titre, la voix est dans la majorité vocodée. Mais on écoute le potentiel de celui qui a pour modèles Beres Hammond ou encore Gregory Isaacs. De plus, la mélodie se veut harmonieuse.
Changement de vitesse avec le grand Anthony B sur un  "Want To Be Free" avec de superbes chœurs. Et quel plaisir de réentendre l’auteur de “love so nice”, Junio kelly,  sur un "No more lies". Son approche vocale a quelque peu changé au fil des années, mais il n’a en rien changé son flow.
Le waterhouse style est représenté en la personne de Mykal Rose sur un "I Give You Love" que n’aurait pas renié le Black Uhuru de la belle époque.

Différents artistes

On retrouve un ancien, Joaquin "Quino" McWhinney , chanteur de Big Mountain, groupe de reggae de San Diego. Beaucoup le connaissent pour son tube planétaire de 1994, "Baby i love your way", reprise d’une chanson de Peter Frampton de 1975. Big Moutain nous chante ici un très réussi "Hear That Sound". La voix a mûri, se fait plus grave.

Le nu-roots bien représenté

Et quel plaisir de retrouver un Lutan Fyah très en forme sur un "Fada Away" très inspiré. la voix est posée, profonde tout comme Chezidek sur "Good People".  Chezidek, joue d'ailleurs les prolongations sur le même titre, mais en duo cette fois avec Perfect. Une fois que celui-ci chevauche le riddim, la magie opère même si on l'aurait préféré un peu plus énervé, énergique comme il sait si bien le faire.

En parlant de retour gagnant, que dire Richie Spice, on peut dire qu'il manquait dans le paysage, l'auteur du fameux "Earth a run red". il nous joue un "greatest" d'une vraie grandeur.

Pressure, quant à lui, nous envoie un "Likes Of Jah" qui a des paroles dignes des anciens tels un Burning Spear.  Cet artiste des Iles Vierges est connu pour son engagement dans le mouvement rasta et cette chanson en est, une fois de plus, un bel exemple.

Même objectif,  même combat

Enfin, comme tout bon album One Riddim qui se respecte, celui si se termine sur l’instrumental pour écouter toute la force vierge du morceau ou pour se faire une session vocale et poser sur ce riddim.

Le projet a pris six mois pour se finaliser. Car le producteur voulait avoir des artistes de l'autre côté du monde qui ont fait du reggae avec le même objectif et le même combat qui ont aidé à faire naître le reggae. Marina Peralta, par exemple vient du Brésil et elle est l'une des artistes qui chante les combats et les luttes auxquels le peuple est confronté quotidiennement.

Tous les instruments ont été créés en digital par Adrian Donsome Hanson, hormis la guitare qu’il a jouée live. Les chœurs sont assurés par Adina Myrie, la sœur d’un certain Buju Banton !

En ces temps où nos libertés sont empiétées, bafouées, ce Freedom Sound Riddim tombe à pic !

Freedom Sound Riddim
Donsome Records
Sortie le 17 septembre 2021

Disponible sur toutes les plateformes de téléchargements légales.

Tracklist :

  1. Kings And Comrades - Rise To The Top
    02. Ammoye - Stop And Smell The Roses
    03. King Tappa - Love Spell
    04. Anthony B - Want To Be Free
    05. Junior Kelly - No More Lies
    06. Mykal Rose - I Give You Love
    07. Marina Peralta - Freedom Fighters
    08. Big Mountain - Hear That Sound
    09. Lutan Fyah - Fada Away
    10. Chezidek - Good People
    11. Chezidek & Perfect Giddimani - Good People (Johnny Good)
    12. Richie Spice - Greatest
    13. Pressure - Likes Of Jah
    14. Freedom Sound Riddim
close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements