Andreia – Nha Mundo

Andreia présente le 25 mars 2022, un EP 7 titres nommé Nha Mundo. Sortie chez Creepy Music / RFI Talent, promotionné par IWelcom.

Andreia est franco – Cap Verdienne. Comme beaucoup de Capverdiens, elle fait partie de ces déracinés dont les parents sont partis de leur pays dans le but d’un avenir meilleur.

Le passé Cap Verdien

Pour comprendre sa musique, il est intéressant d’évoquer le passé du Cap Vert. Cet archipel de plusieurs îles se situe en face des côtes africaines sénégalaises à quelques centaines de Km. Depuis le XVème siècle, ces îles ont été colonisées par les Portugais. Au XVIIème Siècle, ce fût une terre de transfert des populations esclaves africaines via les Amériques. Ces parties marquantes de l’histoire du Cap vert expliquent le métissage des habitants qui parlent le portugais mais aussi le créole cap verdien.

La richesse du métissage

Chaque période marquante de l’histoire de ce pays a apporté avec elle des coutumes, des pratiques religieuses, mais aussi des habitudes culinaires et bien sûr des pratiques culturelles dont certaines influences musicales.

L’EP Nha Mundo

Liste des titres

1.Ka Bo Bem
2.Muda
3.Se Bu Cre
4.Nha Mundo
5.Sem Gosto
6.Sao Vicente
7.Querdita Na Bo

Quatre singles et leurs vidéo clips sont déjà sortis avant la parution de l’album le 25 mars.

Andreia compose les paroles de ses chansons et les mélodies. Sur cet EP, collaborent des musiciens comme l’ingénieur du son Anthony Ribera (Blaiz Fayah) du groupe Kassav. C’est lui, qui a compris tout de suite le talent potentiel de la jeune artiste.
Blaiz est à la composition et la direction artistique. Il fait appel au guitariste Alexandre Cabit,  au batteur Ismaël Nobour, au saxophoniste et clarinettiste Matthieu Bost, pour les arrangements.  Que des musiciens chevronnés.

La langue créole apporte cette couleur typiquement cap verdienne, sur des rythmes qui passent par la pop urbaine comme sur “Ka Bo Bem”, le reggae sur “Sem Gosto”, mais aussi par d’autres couleurs. On découvre également l’influence de sonorités plus africaines, également caribéennes, mais toujours dans la modernité actuelle.

MUJER FORTE E CORAJOSA _Femme forte et courageuse

“Ka Bo Bem”

Ce single est sorti le 01/10/2021
Déjà le ton est donné avec ce titre plutôt urbain.  Andreia y décrit sa vie quotidienne, une femme qui ‘bosse ‘ chaque jour pour payer son loyer. Mais tout s’éclaire quand elle arrive au studio où là, elle peut chanter ses émotions. On ne peut qu’admirer une jeune femme qui s’en sort seule, indépendante et déterminée.

100% INDEPENDENTE MODA NHA ILHA
100% indépendante comme mon île.

Eh ! Oui : le Cap vert a acquis son indépendance en 1975.

La déception amoureuse

“Muda” (Changement)

Tonte tempo ke um senta, espera, guenta e pegua
E nunca
Nunca bo muda
Tonte vez ke um tenta, passa e perdua
Ma nunca e nunca
Nunca bo muda

Combien de temps je suis restée là à t’attendre à espérer et à tenir.
Mais jamais, jamais tu n’as changé
Combien de fois j’ai tenté de passer et de pardonner
Mais jamais, jamais tu n’as changé

L’amour bafoué s’en va, mais un autre arrive, bien plus fort. Thème de la chanson suivante de l’EP : “Se Bu Cre.”

La disparition de l’être aimé

“Nha Mundo ” = Mon Monde

Ce titre a donné son nom à l’album. Un magnifique morceau émouvant, déchirant par la cruauté de la disparition de celui qui est parti.

Le clip a été tourné sur l’île d’origine d’Andreia : Sao Vicente. A noter l’excellente présence de la clarinette.

Ja bai
Amor ja bai
Alegria ja bai
Nha metade ja bai ja bai

L’amour est parti (c’est envolé)
La joie est partie
Ma moitié est partie

Aller au pays

“São Vicente”

C’est le retour au pays : l’île de São Vicente au Cap Vert où Andreia revient régulièrement pour retrouver son ancrage.

Hoje e dia de ba pa terra
D ba d ba pa terra
De ba mata mata sodade
Hoje e dia de ba pa terra
D ba d ba pa terra
De ba mata mata sodade

C’est le jour d’aller au pays
D’aller au pays
D’Aller tuer notre nostalgie
C’est le jour d’aller au pays
D’aller au pays
D’Aller tuer notre nostalgie

Le clip et single est disponible depuis le 04 mars.

Le manque, le soi, les autres

 

“Se Bu Cre”, relate du manque de la présence de celui qu’on aime, exprimant l’importance de la relation à deux dans ce qu’elle a de complémentaire.

“Sem Gosto” (traduction : Pas envie)  évoque ces moments où on s’offre à soi même ce besoin de lâcher prise, dans une sorte de farniente, de décompression. Des moments à soi.

“Querdita Na Bo” (Crois en toi)

Crois en toi et en personne d’autre
Crois en toi et en personne d’autre
Ne laisse pas ce monde choisir à ta place

Il y a tout au long de cet EP, une adéquation entre la composition instrumentale et le message des paroles d’Andreia. Elle passe par différents états d’âme exprimant aussi bien la colère, la révolte que l’amour dans toutes ses facettes, que sont la déception, le déchirement de la perte d’un être cher, mais aussi l’attachement inconditionnel. En fait des moments de la vie de tous. Elle nous fait partager son univers avec beaucoup de délicatesse.
Bien sûr on rencontre chez elle la fameuse nostalgie ‘Sodade’, qui nous rappelle la superbe chanson de Cesaria Evora qui était  elle aussi cap verdienne.

Andreia est une femme complètement ancrée dans son époque. Une femme déterminée, sincère, amoureuse, courageuse, sensible avec un beau soleil dans la voix.

©Franck Blanquin

© Franck Blanquin

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :
Advertisements