Manaky – Reborn

Manaky présente son album Reborn le 15 avril. Quand le reggae empreint de la vibe roots et vient de la Hongrie, forcément on y prête une oreille curieuse et attentive. Et quelle découverte! On peut dire qu’Evidence Music ne s’est pas trompé quand il a rentré Manaky au sein de son écurie en Mai 2021.

Le groupe Manaky est composé du batteur-chanteur Zsolt Krecsmáry, du claviériste András Kálmán et du bassiste András Koroknay. Ils se connaissent depuis le lycée. Ils ont conçu un album en 2016 du même nom que leur groupe.
Donc, ce nouvel album chez Evidence est une belle étape dans leur progression. Mais, tout en gardant leur ferveur pour cette musique qu’ils défendent : le reggae, sous tous ses angles.

Manaky – Album Reborn

Label -Evidence Music
promotion Musical Impact

La tracklist

01Manaky - Reborn
02Manaky - Meditation feat Brother Culture
03Manaky - Border
04Manaky - From Time To Time
05 -Manaky -  I Won't Let Myself Down
06Manaky - Kyana Run Weh
07Manaky - 70 Times
08Manaky - Don't Act Like
09Manaky - Rushin
10Manaky - Someone
11 Manaky - Work

Dans cet opus, ils sont assistés d’une partie vent et cuivre et d’un guitariste lead Sebestyén Harangozó
Ákos Pásztor - Saxophone,flute
Murad Abbas - Trombone
Péter Zoltán - Trompette 

Le teaser

Les différents extraits 

Le titre “Kyana Run Weh”

C'est le 1er extrait de l’album. En effet, il a été présenté en octobre 2020 chez  Reggaeville , sous une vidéo animée dont le graphisme est génial . (Crédit graphisme : Judit  Borbála Nagy). Des images débordantes, symboles d’un fatras, de surplus, on pourrait dire d’un ‘merdier’ accablant, reflet de notre société dans laquelle l’interprète ne veut pas s’y identifier et ne veut pas y participer.

Chorus final

standing in the middle of the desert
i don't want to drink from that well

debout au milieu du désert
je ne veux pas boire à ce puits

“Reborn”

2ème extrait et  single “Reborn” que La Grosse Radio vous a présenté  est sorti en audio le 30 avril 2021. Puis en vidéo live le 1er mai 2021 sous Evidence Music. Superbe titre avec une présence de la flûte traversière jouée par Ákos Pásztor  qui apporte cet aspect sautillant sur un rythme de reggae classique et roots. Mention spéciale au perroquet bleu qui semble apprécier les vibes de Manaky.

 

“I Won't Let Myself Down”

3ème extrait

“Don’t Act Like”

4ème extrait , ce morceau le plus soul de l’album est sorti le 14 janvier 2022.

«La chanson parle de relations dysfonctionnelles où la vanité et la prétention prennent le pas sur les émotions réelles, où les deux parties savent que ça ne marche pas, mais malgré le lien faible, elles n'abandonnent pas le jeu»
Manaky

“70 times”

Le 5ème extrait  sorti en vidéo lyrics le 18 /02/2022.
graphisme : Regős Ábel & Borbála Judit Nagy

“Rushin”

6ème extrait, le très rythmé “Rushin”, du ska, du early reggae. Un morceau qui  donne envie de bouger.

“Meditation”

Enfin  le dernier extrait en date de Manaky - “Meditation” ft Brother Culture. Sorti en audio début avril puis en clip le 25.

Une belle harmonie entre le chant roots de Zsolt Krecsmáry et le style de Brother culture. Ceci sur un rythme stepper à en perdre le souffle. La vidéo défile avec les images graphiques  (Abel Regős et  Borbála Judit Nagy) qui marquent la signature du groupe dans ce domaine. A noter également la belle présence du sax.

Un antagonisme fort entre ce rythme et le martèlement du mot Meditation que l’on voudrait bien atteindre.

 

 

Vous pouvez écouter ou vous procurer l’album sur les plateformes dédiées et découvrir les autres titres. “Border” est dans l’actualité (migration) et “Someone” rappelle les droits de chaque humain.

Ce que dit Manaky de cette réalisation :

Expliquant pourquoi cela fait six ans depuis leur premier album.

«"Nous n'avons pas eu beaucoup de temps pour monter cet album ces dernières années, sans compter que nous avons fait tout le travail, de l'enregistrement au mixage en passant par le mastering, car le genre est très sensible au son", dit  Zsolt Krecsmáry, . "Nous avons essayé de faire un disque qui soit authentique à tous points de vue. Comme la plupart des gens dans ce pays n'ont rencontré que le style "chloré" à l'huile de palme, beaucoup de gens disent qu'ils n'aiment pas le reggae, mais après chaque Manaky concert, nous avons de plus en plus de gens qui viennent vers nous pour nous féliciter de ne pas savoir qu'il y avait "ce" genre de reggae.»

«La critique est aussi une autocritique, pas seulement du doigt, donc même les messages que je pense banals conservent leur pertinence».
déclare Zsolt, qui se penche sur le son, l'impact et la signification de chaque chanson

Leurs chansons ont pour sujet particulièrement la conscience de soi, suscitant des remous du moi intérieur, une  autre naissance débouchant sur une évolution en bien du comportement de chacun, dans la mesure où on accepte ce changement positif.
En définitive, un album qui bouge, qui avance, qui interroge. Impossible d’être indifférent tant l’énergie du chanteur déborde et convainc. Un reggae au-delà des frontières habituelles. C'est à dire un reggae de qualité, qui est à la croisée du roots recherché par Manaky, mais utilisant les méthodes visuelles et graphiques de la modernité actuelle. Des sons de la Jamaïque habillés de petits papiers aux teintes surannées, où plein de symboles se cachent et comme les petits cailloux du petit Poucet nous indiquent un autre chemin à prendre.

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements