Soom T – Interview – Good

La Grosse Interview de Soom T sur Good son dernier album.
MC emblématique de la scène sound system, Soom T a dévoilé en début d'année Good, son nouvel album.

De passage cet été en France et en Europe pour défendre ce projet, La Grosse Radio se devait de mettre ce beau projet en avant. L'artiste écossaise à donc répondu à notre interview. Soom Ttransmet à travers ses chansons, son amour pour dieu, ses messages de paix et d'espoir.

Cet échange a été rendu possible grâce à X-Ray Productions que l'on remercie.

Good toujours disponible juste ici

Artwork Good - Soom T

LGR : Bonjour Soom. Je suis honoré une fois de plus de parler avec vous de votre nouveau projet. J'ai réalisé une interview au File 7 avec Farshad pour l’album Born Again. Parlons de Good, votre nouvel album récemment sorti.

Soom T : Merci de l'attention que vous portez à mon projet.  Heureuse de partager avec vous.

Nous vivons une époque assez sombre. Le mouvement Black Live Matter, la pandémie de Covid, l'isolement, la guerre et les atrocités en Ukraine. Mais vous avez toujours cette lueur d'espoir qu'un jour le monde et les êtres humains se retourneront et seront en paix ? Est-ce pour cela que vous appelez votre album Good ? Je pense aux titres qui sont liés à la foi (Dieu, les Ecritures) “Bring Them Down”, “ Amazing Graces”...

Oui. En fait, si vous regardez l'histoire, nous avons toujours été plongés dans des périodes sombres. Les situations sombres et sinistres semblent être monnaie courante quelque part dans le monde. Et nous sommes rarement à l'abri des guerres, des effusions de sang, des divisions et des atrocités.  Cependant, c'est ma foi en l'Évangile du Christ qui me permet de rester positive et de garder un cœur débordant de joie malgré les dangers qui menacent notre époque.
C'est la grande et infaillible vérité qui, lorsqu'on y croit pleinement, offre un espoir qui va au-delà de ce monde déchu et de ses corruptions. Elle parle d'une éternité de joie sans limite et d'une paix qui dépasse toute compréhension. Vérité, où il n'y a pas de ténèbres, de guerre, de corruption ou de haine, mais seulement la paix, la joie, la bonté et l'amour. On nous promet qu'un jour les personnes douces et justes qui ont vécu sur la terre, hériteront un jour de la terre et que le mal en sera éradiqué à jamais, mais que le monde doit d'abord être purgé de sa méchanceté. Tout cela est contenu dans les prophéties de la sainte Bible et confirmé par notre précieux Seigneur Jésus-Christ lui-même.
L'album Good englobe ce fait et oui, c'est pour cela qu'il s'appelle Good, car le good sera la fin de toutes choses et le good sera un nouveau commencement.

Comment s'est passée la création des chansons de l'album ? Je sais qu'un de vos amis vous a envoyé quelques instrumentaux. Sur ce projet, vous collaborez avec The Stone Monks, Waks a fait les mixages, Simon Capony les master. Pouvez-vous nous parler des contributeurs ? S'agit-il de “One Real Friends” ?

Alex Dupuis de Flash Hit Records m'a d'abord envoyé les morceaux.  En raison de ses autres engagements, il ne pouvait pas rester sur le projet. J'ai donc décidé de m'y lancer moi-même.
J'ai travaillé sur 11 chansons avec 3 producteurs distincts, dont 2 que je connais bien.  Il s'agit de GAUDI et Alex Dupuis.
KIKO était un nouveau collaborateur et notre connexion a porté de vrais fruits pour les albums, solidifiant un partenariat gracieusement productif.  Kiko a composé sur 6 chansons de l'album avec 2 autres chansons supplémentaires actuellement non publiées.
Xavier Waks a pris le contrôle du bureau et de la direction musicale avec le groupe Stone Monks. Il a également dirigé les répétitions et les enregistrements en studio pendant plusieurs années.
Un réel crédit doit être accordé à Thierry Petit Cheveu à la basse dont les basslines marquent les morceaux du sérieux nécessaire pour les porter avec une puissance mémorable.
Thomas Join Lambert à la batterie a co-dirigé par moments et assuré un navire étanche avec un jeu magistral.
Gregory et Molood à la guitare et aux claviers, ont fait preuve d'une réelle prouesse de composition avec des accroches qui résonneront longtemps. Notamment le riff classique de Gregory dans “Get the fruit” et l'empreinte atmosphérique subtile mais très efficace de Molood sur “Bring them down”. Un travail absolument excellent. Bravo à eux. Le Waxter a également effectué le mixage final, de sorte que le son final, en plus des excellentes compositions et performances des Stone Monks, a donné lieu à un nouveau son unique pour nous et notre équipe désormais solide. La couche finale a été ajoutée par le druide maître Simon Capony.

Nous avons découvert le clip de “Big Bad World” dans lequel vous chantez sur les côtés sombres du monde dans lequel nous vivons.   Parlez nous de cette chanson et de ce clip.

Je suppose que la plupart de ce que nous savons sur le mal du monde vient de la télévision. Sans la télévision, nous pourrions sortir de chez nous, nous promener, rencontrer nos voisins pour discuter, faire du shopping, acheter une glace et profiter du soleil.  Il semble que tout va bien et que le monde soit un endroit bon et agréable.  Mais ensuite, nous rentrons chez nous et allumons nos téléviseurs. Soudain, le monde n'est plus cet endroit ensoleillé et heureux, avec de gentils voisins et la liberté de profiter des choses simples.  Au lieu de cela, nous voyons un monde horrible, rempli de haine, de guerres et de péchés endémiques, où les politiciens nous disent des choses qui nous effraient et nous contrôlent ensuite avec leurs nouvelles règles et leurs nouveaux ordres.
Pour ceux qui, comme moi, n'ont pas de télévision, le monde semble bien meilleur.
Vous pouvez imaginer à quel point la situation était étrange pour moi pendant la pandémie. Je sors, je vois des gens qui portent des masques et qui s'éloignent de la société, et je me dis : "Suis-je entré dans un autre univers ?" ou "Ai-je traversé le continuum espace-temps pour me retrouver dans ce monde à l'envers, complètement fou ?".

“Big Bad World” est donc une chanson qui parle vraiment du mal commis par les méchants dans le monde mais qui nous rappelle comment nous pouvons surmonter ce mal par nos propres choix.
Il y a de la méchanceté dans les hauts lieux du pouvoir comme dans les plus bas lieux de la pauvreté. Ce sont ces personnes influencées par le démon qui font malheureusement du monde, un grand méchant monde alors que la majorité d'entre nous souhaite simplement qu'on nous laisse vivre dans la paix et le bonheur.
La vidéo réalisée par Fayaburn Productions et son équipe formidable composée de Bony, Lola, Anais, Micheal, Judy, Brarda et la productrice Faya est un concept.
Ce concept, ils l'ont développé sur la base de la cause première des mauvaises choses du monde avec les mensonges et les manipulations de la télévision. Cela constitue un bon point de départ.
La vidéo explore la nature insidieuse de la télévision et ses effets à long terme sur l'esprit, qui finissent par rendre les gens complètement fous. La chanson suggère que nous devons détruire nos téléviseurs et libérer nos esprits de son influence néfaste. Bien sûr, vous pouvez utiliser vos téléviseurs à bon escient, mais je veux vraiment dire que nous devons nous libérer des programmes commerciaux grand public et des têtes parlantes qui jonchent les ondes.

“World we live in”. Dans cette chanson, qui est proche du Ska, vous parlez de tout ce qui ne va pas dans ce monde et tout ce qui peut pousser certaines personnes à perdre leur âme. Dîtes nous  en plus.

Encore une fois, elle couvre les nombreuses injustices dans le monde. Comme l'esclavage des enfants pour créer des produits de luxe pour les nations riches et notre indifférence à ce sujet alors que nous profitons de nos styles de vie décadents.  Par rapport à des milliards d'autres personnes qui vivent dans une extrême pauvreté, nous, dans de nombreuses régions d'Europe, pouvons être considérés comme menant la grande vie, mais cela a un coût.
Nous vivons bien au détriment des pauvres et de la souffrance des nations les plus pauvres.
En Inde, les agriculteurs sont contraints de cultiver du café pour servir les nations riches au lieu de cultiver des aliments pour nourrir leurs propres communautés pauvres. Les entreprises rachètent les terres de nombreux agriculteurs, créant ainsi des conditions qui rendent difficile la capacité des petits agriculteurs à gagner leur vie, les obligeant à vendre leurs terres à bas prix pour survivre ou à accepter de cultiver ce que les entreprises leur demandent de cultiver.
Il s'agit là d'une des nombreuses pratiques scandaleuses par lesquelles les puissants et les riches profitent des pauvres qui auraient été bien mieux, si on les avait laissés seuls pour s'occuper de leurs terres et servir leurs communautés.
Ces sociétés sont une race dégoûtante de dégénérés sans âme.  C'est d'eux que je parle quand je parle de ceux qui vendent leur âme.  Lorsque nous décidons d'affecter négativement la vie des autres pour en tirer profit et nous enrichir, nous vendons nos âmes au diable.
Il y en a beaucoup qui ont accepté de voler les pauvres, de profiter des enfants, de promouvoir toutes sortes de péchés auprès des jeunes dans les industries créatives, de vendre de la drogue aux jeunes, de détruire la terre pour en tirer profit et de ruiner des vies encore et encore.
Tout cela pour s'enrichir avec la richesse et le pouvoir, en oubliant les besoins des pauvres et de ceux qui souffrent et en oubliant qu'un jour, tous leurs gains mal acquis leurs seront enlevés, alors qu'ils pourriront dans la tombe.  Ils font le contraire de ce qui nous est ordonné dans la bible.
Beaucoup ne réalisent pas qu'ils peuvent eux aussi être impliqués dans le fait de profiter des autres pour se servir eux-mêmes au détriment de ceux dont ils profitent et au détriment de leurs propres âmes.
Cette chanson est un avertissement qui nous invite à nous vérifier, à inspecter nos motivations et nos raisons de vivre pour nous assurer que nous ne nous enrichissons pas aux dépens des autres, mais que nos vies évoluent pour servir, aider et aimer les autres. Car c'est ce qui apporte la paix, le bonheur et la joie véritable et une conscience en paix avec elle-même. C'est certainement le trésor le plus précieux de la planète.

“I Wanna Live” parle de toutes les épreuves que vous devez traverser pour réaliser votre désir de vivre aux côtés du Seigneur au paradis pour toujours. C'est de cela qu'il s'agit ?

Exactement. Cela commence par le fait que je reconnais que je vois une route difficile devant moi. Mon cœur peut parfois me lâcher à cause de la peur. Je vois des nuages à l'horizon et je pleure la nuit, mais quand je pense à l'objectif que je vise pour vivre avec le Seigneur pour toujours dans le ciel, mon cœur s'élève et mon humeur se transforme en une joie extrême.
Au ciel, je pourrai parler à mon Seigneur Jésus et lui raconter tous les chagrins que j'ai eus ici-bas et aussi apprendre la sagesse infinie du Tout-Puissant. J'en apprendrai davantage sur le plan de la rédemption et j'étudierai les véritables effets du péché et le véritable pouvoir de la sainteté.  Je pourrai vivre en paix avec tous mes compagnons saints qui sont allés au ciel et nous pourrons nous promener dans un paradis céleste. Eden, avec des chutes d'eau et des milliers d'espèces de papillons qui n'auront pas à s'inquiéter d'être assassinés, encadrés et collés sur un mur parce qu'il n'y a pas de mort au ciel, seulement la vie éternelle.
Je chanterai aussi des chansons avec des chœurs d'anges et la musique au paradis sera magnifique.  Seul l'amour et la vraie communauté y demeureront.
Je veux vivre pour toujours avec Jésus au ciel. C'est un bon objectif.

Born Free : Comme vous le dites dans ce texte, nous ne naissons pas libres. Toute notre vie, on nous relaie le même discours et la télé, les médias n'aident pas. Le métro, le travail, le sommeil font partie du quotidien de la plupart des gens. Quel serait votre conseil pour améliorer l'ouverture d'esprit des gens ?

Éteignez la télévision. Arrêtez de manger la malbouffe de Babylone, pleine de produits chimiques débilitants pour le corps et l'esprit. Nettoyez votre corps des toxines et des dépendances et faites plus d'exercice. Respirez de l'air frais et buvez de l'eau distillée.
Montrez de l'amour aux autres et étudiez le grand évangile de la bible qui n'est pas seulement un mode de vie mais une vérité qui change la vie et à laquelle il faut croire. Si vous faites tout cela, vous commencerez à voir la vérité sur le monde et la façon dont il est, parce que votre perception sera aiguisée et votre esprit plus perceptif à la vérité.
Vous comprendrez alors mieux comment et pourquoi vous n'êtes pas vraiment libre. Vous verrez alors que la plupart des choses auxquelles vous êtes exposés ont été conçues dans un but précis et vous ont séparé des magnifiques créations de Dieu : La nature et des millions de cadeaux étonnants que sont les animaux, les fleurs, les aliments, la végétation, les arbres, les oiseaux, les insectes et les autres humains dont nous avons été gâtés par un Dieu bon et aimant.
Vous vous rendrez également compte que le diable existe et qu'il est la cause de tout le mal et de toute la misère du monde. Comment pouvez-vous vaincre un ennemi si vous ne savez rien de lui ? La bible nous enseigne les démons, leur mode de fonctionnement et comment les vaincre par le nom puissant de Jésus-Christ qui a vaincu Satan à l'aide d'une simple croix.

Quel message voulez-vous faire passer à travers votre musique ? Quel est votre combat ?

J'ai de nombreuses difficultés, tout comme vous. Je lutte pour vivre une bonne vie quand je suis entourée de tant de suggestions contraires. Je lutte pour rester bonne et libre de tout péché dans un monde de méchanceté. Je lutte pour faire les bons choix en ce qui concerne ma propre vie et celle des autres. Je lutte pour choisir le sacrifice pour les autres, plutôt que le besoin de se satisfaire soi-même. Je me bats quotidiennement pour travailler à maintenir mon esprit et mon corps en forme et en bonne santé et à les libérer des mauvaises pensées. Je lutte pour trouver du temps pour l'étude de la bible, la réflexion et la relaxation. Je lutte contre beaucoup de choses, mais comme je le dis dans la chanson : "Je sais que tu es avec moi dans mes luttes, Seigneur, tu me tiens la main dans mes luttes, tu me soulèves dans mes luttes, tu seras toujours avec moi dans 'Mes luttes'.

Quel est votre abri pour faire référence à la chanson " My Shelter " ?

Encore une fois, c'est lié à "My Struggle". Cette fois, je parle de ce que je fais, lorsque des temps sombres me submergent. Je me tourne vers le Seigneur, humblement en prière. J'incline ma tête et je m'humilie devant le grand Seigneur tout-puissant des cieux et de la terre et devant mon rédempteur, le Christ, et je demande de l'aide. La prière à Dieu est mon refuge.

L'album se termine par " One More Tune ". Pouvez-vous nous en dire plus sur cette chanson ? J'ai entendu dire que c'est arrivé par accident.

C'était une chanson créée au cours d'une session de composition de 3 jours avec les Stone Monks. Quand j'ai entendu les accords et l'effet mélodique, j'ai su que la chanson "One More Tune" était faite pour ça. Ce n'était qu'une démo et elle était très brute sur les bords. Vous pouvez donc imaginer ma surprise lorsque le groupe l'a choisie pour le concert avant la sortie de l'album. C'est aussi un morceau de rappel approprié. Tout le monde crie " one more tune " et c'est exactement ce que nous leur donnons. C'est une chanson faite pour le sound system, vraiment. Les Stone Monks ont encore une fois fait un travail gagnant ici.

Que souhaitez-vous ajouter à cette interview ?

Je pense avoir dit tout ce qui devait être dit pour l'instant. Je suppose que je peux saisir l'occasion pour vous remercier de soutenir mon travail et tous les autres médias et radios qui m'ont aidée à partager mon travail, le label et l'équipe de Xray Productions qui ont été indispensables. Aussi l'équipe de Talowa Productions qui m'a gardée sur la route pendant une décennie maintenant, les producteurs, compositeurs, ingénieurs et écrivains qui ont collaboré avec moi au fil des ans, les producteurs, les compositeurs, les ingénieurs et les auteurs qui ont collaboré avec moi au fil des ans, mes sœurs, mes frères, ma mère, mes nièces et mes neveux qui ont toujours été là. Les Stone Monks qui sont le meilleur groupe qu'une vieille dame puisse demander. Enfin et surtout, je remercie les incroyables supporters de la musique qui viennent à mes concerts et écoutent ma musique. Sans eux, je ne pourrais jamais faire ce que je fais.  Je vous remercie du fond du cœur.
Toute la musique que j'ai le privilège de faire vous appartient, mes amis.  Votre soutien, vos bénédictions et votre amour ne seront jamais oubliés.  Je vous suis reconnaissante. Et que le Seigneur vous bénisse abondamment.  Je remercie mon cher et précieux trésor, mon Seigneur Jésus pour avoir sacrifié sa vie afin que je puisse vivre.

Un grand MERCI à vous Soom T.

 

Je vous remercie mon ami.  Que Dieu vous bénisse.

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements