Patko – Just Take It Easy

On ne connaît pas encore bien cet artiste en France, je vais donc commencer par vous le présenter un peu… Patrick Josafath de son vrai nom, est né en Guyane Française en 1979 et est bercé toute son enfance par le son reggae. Il s’installe à Paris en 2001 et fait ses premières armes en tant que chanteur toaster dans des Sound Systems. En 2005, il trouve son petit coin de paradis à Grenoble et se fait un nom sur la scène locale. Il rejoint d’abord « L’année du singe » (groupe Grenoblois) puis développe son propre répertoire grâce à sa maturité artistique et sa créativité débordante. Il rencontre alors un succès immédiat et fait de nombreuses premières parties puis tourne avec Maxxo en 2011 (une trentaine de dates). Patko est également compositeur et nombreux de ses riddims ont été joués par des incontournables de la scène reggae ( Lyricson, Takana Zion, Mighty Ki La, Straïka D…). Depuis 2013, l’artiste présente « Just Take It Easy« , son premier opus que j’ai eu le plaisir d’écouter en avant-première et pour lequel je vais vous donner mes impressions.

 

« Just Take It Easy » a été enregistré entre la France et la Jamaïque, avec la participation de grands musiciens tels que le batteur Fitzroy « Dave » Green (Alborosie, Luciano…). Cet album est vraiment à l’image de son auteur, multi culturel, ode au métissage, avec un mélange de language, de rythme, de flow comme vous allez le découvrir.

 


On débute cet opus avec l' »Intro » sur un fond de piano et une ambiance d’aéroport pour nous préparer tranquillement au décollage musical. « Mama » est un titre Nu Roots apaisant, où l’on retrouve l’énergie vocale débordante de Patko et ses talents de toaster; un excellent titre. « Ghetto Youth » reste sur la même lignée avec de bons moments à la batterie, et un titre superbement construit. L’éponyme de l’album « Just Take It Easy » est le quatrième titre et est vraiment entraînant, le flow de Patko ne laisse pas indifférent et sa voix grave résonne avec les basses. Une chanson plus douce arrive avec « Jealousy », texte conscient et riddim reposant. Vient le tour du Hip-Hop Dancehall avec « Dom Tom », où il y a à mon gout un peu trop d’arrangement vocal; surtout que Patko n’a vraiment pas besoin de ça, mais c’est assez « tendance » dans le dancehall jamaïcain depuis un moment. « No Gun » est très bien réalisé, un flow impressionnant sur un riddim bien lourd, un refrain qui sonne bien, un des meilleurs titres de l’album selon moi. On retourne ensuite dans la douceur avec une chanson d’amour intitulée « Music is my life ». La fin de l’album se termine comme il a commencé, avec un Bel Air de piano et un atterrissage en douceur; le vol était très bon, peu de turbulence et un avion que l’on peut reprendre sans modération.

 


Pour un premier opus, Patko montre une vraie maturité musicale, une diversité impressionnante qui donne envie de réécouter l’album une fois terminé. Pour définir « Just Take It Easy« , j’utiliserais trois mots: Atypique, Innovant et Entrainant. On n’a pas fini de parler de cet artiste sur la scène reggae et c’est tant mieux; vivement une tournée hexagonale!

Tracklist:

01 – Intro
02 – Mama
03 – Ghetto Youth
04 – Just Take It Easy
05 – Jealousy
06 – Dom Tom
07 – No Gun
08 – Music is my Life
09 – Neg
10 – Hold On
11 – Mama (Acoustic Version)
12 – Outro
 

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :
Advertisements