Dub Inc – Paradise

Depuis le temps qu’on en parlait et qu’on l’attendait, voilà aujourd’hui dans les bacs PARADISE le dernier album de Dub Inc et autant vous dire que ça valait le coup d’attendre. Cet album est juste terrible, une petite pépite comme on aime en découvrir. Paradise, c’est le genre d’album qui vous prend au coeur et aux tripes dés les premières notes. Je vous confirme encore que le reggae français n’a rien à envier au reggae international. Les stéphanois qui se sont toujours débrouillés seuls dans l’univers musical comme on a pu le voir dans le documentaire de Kamir Meridja, Rude Boy Story, tout au long de ces derniers mois, nous offrent une fois de plus un excellent opus. Du pur Dub Inc comme on l’aime avec une énergie débordante, des rythmes de ouf, des mélodies prenantes et des textes conscients. Rien à dire, cet album restera dans les meilleurs.

D’après moi, il n’y a rien à jeter dans cet album et il est de ceux que vous écouterez en boucle et qui restera dans votre tête bien agréablement. Mon coup de coeur va sans hésiter à « Partout dans ce monde ». La mélodie est bien rythmée et plutôt rapide. Intro avec la magnifique voix de Bouchkour qui nous donne la chaire de poule. Constat de ce monde qui change autour de nous, allusions aux divers printemps, aux déchirements des hommes autour de leurs idées, les différences, la colère du peuple et un appel à vivre tous ensemble en faisant de nos différences une force en évoluant avec ce monde. La basse et la batterie sont bien en place et un beau solo de guitare donne un côté incisif au riddim. C’est le morceau qui restera sans doute dans votre tête.

Dans le même style de constats sur les différences raciales, ethniques on retrouve « Better Run ». Riddim mélodieux et entrainant où le français et l’anglais se mêlent.

« Revolution » qui ouvre l’album, nous met direct dans le bain avec l’intro de Komlan qui annonce la couleur. Constat sur le monde et la manière de vivre nos vies et de détruire tout ce qu’il y a autour de nous. Ecologie, pollution, etc, Dub Inc s’interroge sur le monde que nous laisserons aux générations futures et appelle à changer nos façons de faire pour retrouver l’essentiel et un environnement un peu plus roots et sain. Le riddim est bien rythmé et les instruments en parfaite harmonie.

Dans un registre plus musclé musicalement on retrouve : « Paradise » « Only Love » & « Hurricane ».
« Paradise » est plus musclé niveau rythme avec quelques passages plus doux au son de Bouchkour qui s’accélèrent finalement pour repartir sur des couplets puissants et moins reggae.

Puis Jah Mason fait son entrée sur « Only Love », un riddim fort et puissant. Une combinaison qui marie une fois de plus à merveille ces trois timbres de voix si différents. Le riddim est prenant et d’une puissance qui devrait envoyer du lourd en live. L’ensemble du groupe semble en transe et nous porte sur ces rythmes qui en imposent.

 

« Chaque nouvelle page » &  » Sounds Good »  portent l’identité et l’histoire de Dub Inc.
« Chaque nouvelle page » est un bilan du parcours de Dub Inc, un hommage aussi à leur public qu’ils n’oublient pas. La chance de vivre de la musique, les pieds bien sur terre et la tête loin d’exploser, Dub Inc nous fait partager ses bonnes vibes et son plaisir. Nul doute que ce morceau sera repris bien en chœur en concert.
« Sounds Good »  se résume trés bien par cette phrase <<des lignes de basses qui tuent et un flow qui fait mal >> qui défend le style Dub Inc.

Côté featuring, on retrouve aussi un excellent morceau avec Skarra Mucci « qui nous fera sans aucun doute jumper en live. Komlan nous ambiance avec sa voix rauque et qui se marie si bien à celle de Skarra Mucci. Un rythme dancehall qui vous fera onduler. Quand St Etienne rencontre St Thomas, les toasteurs n’ont qu’à bien se tenir car ça donne un pur rythme.

On s’évade aussi musicalement sur des contrées lointaines avec les trois titres suivants :

« Il faut qu’on ose »,  riddim original sur cet album, le rythme est plutôt festif et enjoué. Les premières notes rappellent les Negresses Vertes et leur fameux « Voilà l’été » (avis personnel). L’ensemble du groupe y dévoile une facette rythmique qu’on ne retrouve pas sur les autres morceaux de l’album mais toujours de la même qualité. Les compères nous invitent à nous accepter et à oser ne pas subir mais à choisir et à vivre comme on le souhaite.

Encore des invités de marque avec Alif Naaba & Méta Dia sur « Enfants du Ghetto » qui rend hommage aux exclus du système. Un merveilleux mélange de voix et de langues sur un son reggae entrainant. Quand l’afrique rencontre l’orient et l’europe, ça donne une belle ode aux démunis sur une mélodie qui nous fait traverser le monde joyeusement mais avec conscience.

« Foudagh » avec une intro douce et on ne peut plus orientale avec Bouchkour qui nous transporte comme d’habitude au son de sa voix. Le rythme s’accélère et la seule envie qui vous prend, c’est de danser. Une mélodie superbe où tous les instruments s’accordent à merveille et nous font voyager.

Le voyage se termine par un dub « Dub Controle » qui nous permet d’attérir en douceur. Le groupe est au top et les moindres instruments se détachent les uns des autres dans une pure clarté. 

Vous l’aurez compris, cet album m’a séduite depuis les premières notes. Un sans faute pour Dub Inc qui revient avec un album béton qui est sans conteste l’une des meilleures sorties de l’année. Des voix toujours bien en place et un groupe au top. Les Stéphanois signent là un retour bien remarqué et qui annonce de purs moments en live. Paradise est un album qui vous donne la pêche tout en ouvrant les yeux sur notre monde, alors n’hésitez pas, découvrez le vite. Et n’oubliez pas d’aller les voir sur scène.

Big Up Dub Inc !

Chants : Bouchkour / Komlan
Batterie: Gregory Zigo Mavridokaris
Basse : Moritz Von Korff
Guitare : Jérémie Grégeois
Claviers : Frédéric Peyron & Idir Derdiche
Ingé Son : Benjamin Jouvre
 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements