Danakil « Entre les lignes » sortie prévue lundi 24 février 2014

Le reggae Français connait un réel engouement depuis plusieurs années, le groupe Danakil présent depuis 12 ans maintenant sur le devant de la scène en est certainement l’un des instigateur principal. En quelques chiffres, les Danaks c’est plus de 800 concerts, 4 albums studios et deux albums live, plus de 100 dates entre 2011 et 2012 pour la tournée « Echo du temps« , dont beaucoup à l’étranger ( Tournée américaine, Sénégal, Gambie, Djibouti, Mali, Côte d’Ivoire, Nouvelle Calédonie, Pologne, Hongrie, Angleterre etc…), plusieurs millions de vues sur Youtube, des salles pleines à craquer comme le Zénith de Paris en 2011 ou l’Olympia en 2009.  

 

Danakil - Entre les Lignes-

Un long chemin a été parcouru depuis Micro Climat sorti en 2006, et ses titres devenus cultes comme  » Mon île » ou encore « Les hommes de la paix » ; puis après de nombreuses dates et un public de plus en plus nombreux et fidèle, vient  » Dialogue de sourd » en 2008 qui fut un véritable tremplin pour cette bande de potes, des combinaisons incroyables sur  » Tant qu’il y aura… » feat Jah Mason, ou sur « Classical Option » feat General Levy et même avec The Mighty Diamonds sur « L’ère moderne », et là-dessus vous rajoutez des désormais classiques comme « Marley » ou « Les champs de roses ». En 2011, « Echo du temps » concrétise cette montée en puissance, une production entre la Jamaïque et l’Afrique, l’arrivée dans le groupe de Natty Jean, et toujours des titres et des featuring de légende.

Danakil
est désormais implanté dans l’univers du reggae, et revient en ce début d’année avec la sortie d’ Entre les lignes, en partenariat avec La Grosse Radio, sûrement un des disque les plus attendus dans ce style en 2014. 

Je soulignerais d’abord une qualité musicale qui grimpe  d’un niveau, avec de nombreuses surprises et des cadeaux tout au long de l’album. Le groupe est équilibré à merveille, avec le duo basse/batterie qui donne le tempo (Thierry Renaud/ Boris Arnoux), les chanteurs charismatiques (Balik et Natty Jean) qui se complètent dans leur flow et leurs textes, une section cuivre ( Matthieu Dassieu/ Thomas Souil) et deux guitaristes ( Nicolas Dussere et Fabien Giroud) géniaux  aux solos ravageurs; et un clavier (Martin Bisson) très affuté. Tous les rôles sont définis et précis, et le plaisir de l’écoute est là. 

 

L’histoire d‘ »Entre les lignes » débute par « Poupées Russes », les cuivres résonnent dès les premières notes, pour laisser place au flow et aux textes poëtiques qui caractérisent Balik; Natty Jean intervient alors avec son énergie toujours aussi débordante; une introduction qui ouvre à la réflexion, le ton est lancé. On  continue avec un titre d’actualité intitulé « Mali Mali », posé d’un air sérieux sur le thème de la Françafrique, le tout sur une mélodie roots, dénonçant la guerre et ses profits. « Le Rève » est déjà sorti en clip pour annoncer l’album, un petit bijou, sur une batterie et une basse résonante et surpuissante, des paroles conscientes qui prennent aux tripes, et un dub final anthologique.

 

On avance avec le titre éponyme de l’album « Entre les lignes« , première combinaison avec les Twinkle Brothers, sur un son comme on l’attend, bien roots, une ambiance mystique qui nous invite  à nous mettre dans la peau d’un auteur-compositeur. Les Jamaïcains imposent leur style que j’affectionne particulièrement. L’ambiance qui caractérise et qui fait la réputation des Danakil se retrouve complètement sur « Les Signes », avec un texte très touchant, romanesque, comme sait le faire à merveille Balik. On poursuit avec « Mahatma »qui tel que son  nom l’indique, parle d’une grande âme à l’instar du grand Gandhi; une écriture sensible, dégageant énormément d’émotions. Un titre surprenant arrive avec « Ne touche pas » où Natty Jean  chante en langue française, ce qui ne passera pas inaperçu Un morceau plein d’énergie qui saura vous faire suer lors des prochains live, un ressenti de détermination importante et de positivité vous envahira suite à son écoute. On revient sur le thème de la Françafrique et de « L’or Noir » qui dénonce la condition de vie déplorable des populations et les nombreux cotés négatif de cette énergie, un sentiment d’amertume se fait sentir, et cela donne une des merveilles de l’album selon moi. 

 

La deuxième combinaison est avec Harrisson « Professor » Stafford et Marcus Urani (Groundation) sur « We Drop », qui nous emmènent avec Balik dans leur magnifique univers roots, on se laisse transporter du début à la fin par une qualité qui frôle la perfection. Je vous laisse découvrir les deux chansons qui suivent, et qui sauront captiver votre attention. L’album passe trop vite, on conclue déjà, avec un titre acoustique se nommant simplement « Outro. Un message de paix, d’unité et de demande de prise de conscience générales’en dégage. 

« Entre les lignes » est une continuité que tous les fans du groupe pouvaient rêver, on garde les mêmes ingrédients qui ont fait leur notoriété, on ajoute de l’expérience musicale, beaucoup de touches subtiles qui font la différence ( instrus de traditions africaines, roots, cuivres…), des textes bien tournés et engagés, un flow et un charisme connu de Balik et de Nattty Jean, et on obtient la nouvelle pépite du reggae français. Une grande tournée débute courant mars afin de présenter ces nouveaux titres et de revenir au plus proche du public. J’espère rencontrer toute l’équipe des Danakil rapidement afin d’échanger et de vous livrer cet entretien qui s’annonce déjà très riche. Je pense aussi que nombreux sont ceux qui s’impatientent de voir le nouveau live, j’en fais aussi partie, et vous ferais un report sur leur première date; alors a très vite pour la suite des aventures.


La tournée de Danakil: voir la news (cliquez ici ou sur le visuel)

 

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements