Natty Will Fly Again – produit par Harrison -Professor- Stafford

Une énorme actu ce matin sur La Grosse Radio reggae avec l’annonce de la sortie de « Natty will fly again » le 02 juin 2014 avec Soulbeats Records. Un projet unique et passionné mené par Harrison « Professor » Stafford, chanteur leader charismatique du groupe Groundation, qui réunit sur un même album trois légendes vivantes du reggae roots jamaïcain: Pablo Moses, Winston Jarret et Roydel « Ashanti » Johnson. C’est en Jamaïque que tout s’est passé, le « Professor » devient producteur pour un hommage au son roots jamaïcain. Toujours à la recherche du son parfait, il les malaxe et les travaille afin d’apporter un mélange entre traditions roots et fins arrangements Jazzy. Pour comprendre un peu mieux la qualité extraordinaire et l’authenticité de ces enregistrements, remémorons-nous l’histoire et les origines de ces 3 chanteurs symboliques du mouvement reggae.

Dossier de presse : 


Dès son arrivée à Kingston, Pablo Moses rencontre Geoffrey Chung qui tombe sous le charme en entendant la chanson « I Man a Grasshopper » dont il apprécie le style novateur et les textes conscients. Le titre sera enregistré dès 1975 au Black Ark Studio par un certain Lee « Scratch » Perry, ce qui propulse Pablo Moses sur le devant de la scène et l’amène à produire son premier album REVOLUTIONNARY DREAM. Après avoir étudié la musique afro, Pablo sort son deuxième album A SONG en 1980 qui l’amène à devenir, en quelques années, une des figures emblématiques du reggae dans le monde. Il est aujourd’hui encore reconnu à 66 ans, comme l’une des plus belles voix du reggae.


Winston Jarrett emménage à Kingston dès l’âge de 5 ans en 1945, et grandit auprès des pionniers du reggae comme Rasta Elder Mortimore Planno, Bob Marley, Peter Tosh ou encore Bunny Wailer. Il apprend ses premières notes de guitare aux côtés de Jimmy Cliff et Alton Ellis, et chante pour la première fois en 1962 en tant que membre du groupe Alton Ellis & The Flames. En 1967 Winston forme son propre band : Winston Jarrett & The Righteous Flames. Ainsi, en 1969, il rejoint un tout nouveau producteur indépendant de l’époque, monsieur Lee « Scratch » Perry et commence à enregistrer au Black Ark Studio avec les futurs musiciens de Bob Marley : Aston « Family Man » Barrett à la basse, et Carlton Barret aux percussions.

Roydel « Ashanti » Johnson né en 1943 arrive à Kingston à 16 ans. Il passe son temps à flâner dans les studios de la capitale, à chanter pour son ami d’enfance Lee « Scratch » Perry et à jouer de la guitare pour des groupes comme Ras Michael & The Sons of Negus, ou Price Far I & the Arabs. Finalement en 1977 après avoir entendu « Ashanti » chanter sa chanson « Row Fisherman Row » Perry décide de l’inviter en studio pour enregistrer un album. « Ashanti » amène avec lui Cedric Myton quant à Perry il invite un baryton du nom de Derrick « Watty » Burnett. Ils formeront ainsi l’un des trios les plus talentueux du reggae mondial, The Congos étaient nés. Ils enregistrent « The Heart Of The Congos » qui est devenu et reste encore aujourd’hui l’un des meilleurs albums reggae jamais produit.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements