The Banyans : For Better Days…23 Février

Les combattants musicaux The Banyans sont de retour pour diffuser leurs utopies rebelles : For Better Days…leur nouvel album qui sortira le 23 février 2015.

Ce second album, comprend 13 titres qui invitent l’auditeur à suivre la lumière bienveillante du groupe. Un reggae roots pour lequel on remarque dès la première écoute une vraie cohésion entre le chanteur-les musiciens et la musique.
On y retrouve trois featurings de dingues avec Johnny Osbourne, Big Youth qui sont deux pionniers des Sound-Systems jamaïcains et Maranto un jeune artiste jamaïcain. 
Le groupe The Banyans est allé puiser les sons naturels et musicaux de la Jamaïque pour élaborer cet album For Better Days… 

« Un album lumineux pour un reggae roots plein d’espoir ! »

The Banyans

Pour nous guider dans cette chronique, j’ai eu la chance de communiquer avec Jay Simeon qui est le guitariste et l’un des membres fondateurs du groupe. Pour info, on le voit sur la moto dans le clip « Fearless ». Par ces réponses nous allons pouvoir en connaître davantage sur cet album et le groupe.
 
Zopelartisto : Quel a été l’apport du voyage en Jamaïqe dans cet album ?

Jay Simeon : L’apport du voyage en Jamaïque sur cet album se situe tout d’abord avec les featurings. Trois chanteurs jamaicains Big Youth, Johnny Osbourne, ou encore le jeune Maranto. Mais aussi, avec des bandes sonores enregistrés directement dans la nature, en Jamaïque.
Sur l’intro du morceau « I miss You », nous avons enregistré le son des animaux et des insectes la nuit, dans une forêt tropicale.
Sur le morceau « Wasting Time », nous avons enregistré un orage tropical qui nous venait droit dessus. On peut donc entendre des bandes sonores que nous avons vraiment vécues en Jamaique ! Ce ne sont pas des samples que l’on aurait pu trouver sur le net.
Aussi, à la fin du morceau « For  Better Days », on peut y entendre la voix grave d’un vieux rasta jamaicain avec qui nous avons passé beaucoup de temps. Il s’appelle Voice et vit à Downtown Kingston. Il explique, selon ses mots, sa vision des choses pour de meilleurs jours (For Better  Days).
Enfin, sur le morceau « What’s Going on » en featuring avec  Maranto, on peut entendre au début un autre vieux sage rasta dire « Spread the message ». Il s’agit du personnage principal du clip de « What’s going on » qui sortira dans quelques mois.

The Banyans

« On peut donc entendre des bandes sonores
que nous avons vraiment vécues en Jamaique ! « 

Zopelartisto : Comment s’est effectuée la mise en place des featuring avec les grosses pointures jamaïcaines que sont Johnny, Big Youth et Maranto ?

Jay Simeon : Ces featurings étaient déjà confirmés avant de nous déplacer en Jamaïque. Nous avions joué au Zénith de Paris avec Maranto fin 2013, puis nous avions fait une tournée avec lui en 2014 en ouverture d’Alborosie. Cela paraissait donc logique de faire un featuring avec lui sur cet album.
Pour Johnny Osbourne, nous avions déjà joué plusieurs fois en 1ere partie de lui en France pour de gros festivals ou même à l’occasion d’une tournée en 2013. Nous avions un très bon feeling avec lui. Nous sommes littéralement fan de sa musique depuis des années. Le rencontrer fut un moment génial pour nous. Nous lui avons proposer le featuring et il a tout de suite accepté et nous avons par la suite organisé tout cela.
Quant à Big Youth, c’était aussi un rêve de pouvoir collaborer avec lui sur cet album. C’est un ami du saxophoniste Stepper (Guillaume Briard) qui nous a mis en relation l’été dernier. Nous avons composé chaque featuring en fonction du style du chanteur.

The BanyansFor Better Days : Mise en place du featuring avec Big Youth.

Zopelartisto : Pourquoi ce choix de chanter en anglais ?

Jay Simeon : Tout d’abord pour la sonorité. En effet, nous sommes inspirés et passionnés par le reggae roots originel, né en Jamaïque à la fin des années 60. Nous avons aussi fait le choix de nous adresser à notre public en anglais, car il s’agit d’une langue internationale. Notre ambition nous pousse à nous développer au-delà des frontières. Grâce à internet, nous pouvons constater que nous sommes aussi beaucoup écouté à l’étranger, notamment au Mexique, au Bresil, et dans de nombreux pays en Europe.

The Banyans

« Elles relient le côté spirituel ou divin,
à notre réalité dans laquelle nous vivons tous les jours. »

Zopelartisto : D’où vient le nom The Banyans ?

Jay Simeon : Nous avons choisis le nom The Banyans car il s’agit d’un arbre majestueux (Ficus Benglensis, ou figuier d’Inde). Il est peu connu en Europe car il ne pousse pas sous notre climat, mais il mérite de faire parler de lui. Visuellement, son aspect ressemble à de grosses dreadlocks à cause de ses racines aériennes. C’est un arbre sacré pour beaucoup de pays. Notamment en Indes, ou même en Jamaïque, où nous avons d’ailleurs (suite à notre voyage en novembre 2014) apprit qu’une chanson traditionnelle du folklore jamaicain lui été dédiée. En Indes, il représente le symbole de la méditation, de la sagesse. C’est sous cet arbre que le 1er Bouddha Gautama Siddharta a atteint l’éveil après avoir méditer longuement.
Ses racines « aériennes » tombent de ses branches pour rejoindre le sol et s’y enraciner. C’est pour nous le symbole que les racines (« Roots » en anglais, comme le style de reggae qui nous définit) sont autant encrées dans le ciel que dans la terre. Elles relient le côté spirituel ou divin, à notre réalité dans laquelle nous vivons tous les jours. Ce que l’on appelle le  » I & I « . Le  « moi spirituel » et le « moi physique » !

Zopelartisto : Comment qualifier au mieux le style du groupe ?

Jay Simeon : Un reggae à tendance « Roots », même si certains morceaux sonnent plus moderne. Nous ne cherchons pas à inventer un nouveau style de musique pour nous démarquer. Nous jouons simplement un reggae que nous aimons et dont nous prenons plaisir à jouer, en y apportant la touche personnelle de chaque musicien… Et par chance, nous trouvons un public pour apprécier notre musique (rire) !!

The Banyans

« Nous jouons simplement un reggae que nous aimons et dont nous prenons plaisir à jouer, en y apportant la touche personnelle de chaque musicien. »


Ce qu’il y a de magique dans cet album, c’est que les 13 titres se répondent les uns avec les autres. Sa structure nous permet de l’écouter sans lassitude car musicalement, c’est du lourd. Les musiciens assurent de vraies découvertes au fur et à mesure des écoutes. Les fameux sons enregistrés en JamaÏque viennent compléter l’ensemble.Enfin le chanteur et ses invités vocaux, sont en symbiose avec cet ensemble. Un très joli travail.
 

Pour rentrer plus en détail, voici quelques explications des différents titres de For Better Days… :
 

1. « One more time » : Il s’agit d’un message pour l’unité contre les côtés obscurs de la vie (la guerre, l’esclavagisme,…). 

2. « Fearless » : Un hymne à la vie sans stress.

3. « Better Days » : Combat musical pour la joie et l’harmonie afin d’atteindre des jours meilleurs.

4. « Follow your light » : Featuring Jonnhy Osbourne Croire en soi. Le chanteur voit le monde tomber dans la folie… mais pour garder le contrôle, il se rappelle de la parole du vieux sage (Johnny Osbourne) « Suit ta lumière et Rayonne…Laisse toi guider ».

5. « I miss you » : Sur un rythme différent, plus lent, avec davantage de bruits de la nature. Tu es ma stabilité, physiquement et spirituellement. Tu es mon espoir pour longtemps. pour moi il s’agit de La Nature mais cela peut être tout : un conjoint, un ami, un père, une mère, un frère, un grand-parents, un proche, un animal de compagnie. Chacun peut interpréter comme il le veut « Tu me manque…J’ai grandi à tes cotés ».

6. « What’s going on ? »  : Featuring Maranto. Ce texte s’adresse aux jeunes qui restent cloitrés chez eux, à jouer aux jeux videos, à geeker, à tomber dans les vices de ce système. Aussi ceux qui font de mauvaises choses, du bad business… . C’est aussi un message d’espoir pour la jeune génération qui part en vrille avec le monde qu’on leur laisse.

7. « Like before » : Reggae Rocksteady. Le texte parle d’une histoire d’amour qui dure depuis plusieurs années, et qui va de plus en plus mal. La fille est triste et le mec aussi Mais, il essaie de la rassurer en lui demandant d’arrêter de pleurer car il l’aime toujours comme avant. C’est un texte léger qui parle d’amour. Accepter l’autre comme il est au lieu de vouloir le changer.

8. « Wasting Time » : Perdre du temps « We are wasting time ». On perd tous notre temps pour des choses futile, c’est dur de rester centrer. Avec toutes ces pollutions mentales, qui n’aident pas à nous concentrer sur Jah. Sur un rythme calme pour trouver l’harmonie le sentiment de Jah, une sorte de cri vocal et guitaristique. 

9 et 10. « Mystic Joy » : Ce morceau est proposé en deux parties. En réalité, il s’agit là d’un seul morceau et les paroles sont les mêmes entre les deux parties. Le concept est juste que musicalement il était plus judicieux de les séparer car très différents musicalement. Le message, c’est  : « Ecoute la joie mystique qui est en nous », c’est un texte sur la méditation.

11. « Judge I » : Featuring Big Youth : Sur les jugements et les critiques. Les deux chanteurs parlent à quelqu’un qui n’arrête pas de critiquer sans même connaître… Ce texte s’adresse aux gens qui portent des jugements sur tout !

12. « Spiritual justice » : Le message est qu’il faut être conscient que nos actes ont des répercutions. « Jah voit tout ce qu’on fait par-dessus les collines et les vallées »

13. « Everythings is nice » : Rythme différent, j’adore avec ce son un peu Ska-Positive-Vibration. « Tout est bien, on se sent bien » finir l’album sur une touche positive et agréable, mais aussi différente.

Tracklist:

1. One More Time
2. Fearless
3. Better Days
4. Follow Your Light (Feat. Johnny Osbourne)
5. I Miss You
6. What’s Going On (Feat. Maranto)
7. Like Before
8. Wasting Time
9. Mystic Joy (Part 1)
10. Mystic Joy (Part 2)
11. Judge I (Feat. Big Youth)
12. Spiritual Justice
13. Everything is Nice

Production et Management « Khanti Records »
Booking : Talowa Productions 
Promo : iWelcom http://www.iWelcom.tv / max@iwelcom.tv
Distribution : SOCADISC  
Graphisme by « aJa » Ajonesa
Enregistré et mixé : par Clement « TAMAL » THOUARD, aux studios DAVOUT à Paris.
Featurings Johnny Osbourne & Big Youth : enregistrés au studio « Small World » à Downtown Kingston en Jamaique, par Bravo (sound engineer)
Featuring Maranto : enregistré au Studio OUFAH MEDIA PRODUCTION à Kingston.

The Banyans
 

The Banyans – For Better Days Tour 2015 : 

27.02.15 – Release Party – Le Metronum – Toulouse (31)
28.02.15 – Reggae Party – Blaye les mines (81)
05.03.15 – L’Ogival – Queyras (05)
07.03.15 – Festival des 6 pierres – Crevant-Laveine (63)
12.03.15 – 9 Cube – Chateauroux (36)
13.03.15 – La Pêche – Montreuil (93)
14.03.15 – La Péniche Cancale – Dijon (21)
21.03.15 – Les Cuizines – Chelles (77)
27.03.15 – Le Vox – Toulon (83)
02.04.15 – Victoire II – Montpellier (34)
03.04.15 – La Batterie – Guyancourt (78)
05.04.15 – Vox – Cambrai (59)
13.05.15 – Les Lendemains qui chantent – Tulle (19)
12.09.15 – Festival des Ventres Jaunes – Clémont (18)



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements