Interview Shaman Culture – 100 Etats d’Ames

"Le voyage ouvre l’esprit et inspire, d’où l’évolution croissante vers plus de diversité et de richesse musicale"

Malgré une actualité hyper chargée (sortie de leur nouvel album 100 états d'âme, release party et plusieurs dates de concerts à travers la France), les Shaman Culture ont accepté de consacrer du temps pour cette interview à distance pour La Grosse Radio.
Leur très bon deuxième album est déjà dans les bacs (retrouvez la chronique ici) et les premières dates de la tournée estivale arrivent. C'est donc le bon moment de se pencher sur l'actualité du groupe de Gif sur yvette (Big Up!) et qu'ils nous en disent un peu plus sur ce nouvel album et sa composition.
Le band n'a pas chômé cette année, entre production, concerts, radio show et projets culturels et l'été s'annonce tout aussi chargé, comme le dit le titre "Remember" : "c'est le chemin de Shaman Culture" !

La Grosse Radio : Déjà un grand merci de nous accorder du temps pour l’interview.
Votre nouvel album 100 états d’âmes est sorti le 1er Juin, pouvez-vous nous dire comment s’est passée la production et l’enregistrement ?

Shaman Culture : Merci à La grosse Radio de s’intéresser à notre nouveau bébé musical : 100 états d’âme soit le deuxième album du groupe.

Pour répondre à la première question sur l’enregistrement et la production, c’est très simple, nous avons enregistré chez le guitariste lead du groupe Raphael Morel à Villebon sur Yvette, avec différents ingénieurs qui nous ont aidés en ramenant des micros, pré amplis et autres machines nécessaires à la réalisation du projet.
Nous avons enregistré cet album en décembre 2014. Les conditions étaient propices à faire du bon son : nous nous sentions chez nous ! C'était important d'avoir un bon feeling et de ne pas être conditionnés par des horaires ou certaines contraintes que peuvent avoir d'autres studios.
D’autre part, nous sommes accompagnés par une salle musique actuelle dans le 91 à Massy-Palaiseau (Paul B) qui nous a également prêté du matériel et permis de répéter les morceaux puis de structurer le tout pour aller dans notre studio.

LGR : La production de l’album est vraiment soignée, avec qui avez-vous travaillé ? Est-ce important pour vous d’être en autoproduction ?

Shaman Culture : Déjà merci pour le compliment ! Effectivement on a voulu vraiment soigner cet album dans le sens où on a voulu s’entourer de gens compétents pour la section cuivre : Pierre Chabrele (Trombone), Yohan Gueraud (sax alto) et la section cuivre de Join da Tease (trompette, sax tenor), que l’on retrouve sur 3 morceaux de l’album "La Tv", "Merci Oh" et "Gwada", les musiciens additionnels comme Diabolo pour l’harmonica sur "Ti moun ayo" ou encore Bastos pour des scratchs sur "Narration".
On est partis sur un album où l’on voulait de la qualité artistique et de la diversité musicale.
Aujourd’hui, Shaman Culture défend clairement les valeurs de l’autoproduction dans le paysage du reggae en France. On a fait beaucoup de projets culturels avec des villes ou des structures musiques actuelles ou pour des associations soutenant des causes de « bon sens » en partenariat avec notre association Gwadasham.
On enregistre tout nous même, on voyage grâce à nos actions, on partage ce qu’on veut avec qui on veut et surtout on choisit. On est à la fois très soudés et surtout, on est libres et c’est très important pour l’ensemble des musiciens du groupe.
L’autoproduction a cependant ses limites en raison du nombre de compétences, de domaines professionnels liés à la production musicale d’un cd. Alors on s’entoure de personnes compétentes qui comprennent avant tout ces valeurs pour compléter les différents points sur lesquels on ne peut pas tout gérer et on créé de nouveaux partenariats qui deviennent avec le temps des atouts indispensables pour nous.

LGR : Parmi les différents projets culturels dans lesquels vous êtes impliqués, il y en a un qui vous a amené à vous produire à la prison de Fleury Merogis, pouvez vous nous en dire plus ?

Yes on a effectivement joué à la prison de Fleury Merogis le lundi 22 juin, 3e étage aile 3 (où se trouvent les prisonniers pour 2 à 3 ans). C'est un projet culturel avec la salle Le Plan à Ris Orangis pour les plans de réinsertion. Ca s'est fait avec le matos du Plan et leur régisseur ainsi que les gens du Spip (programme de réinsertion par le biais culturel ou social). Ce sont 4 prisonniers qui ont organisé la date avec les gens du Spip. Ils ont choisi le groupe, préparé les affiches dans la prison et invité 50 détenus de tous les âges. C'était très particulier quand même. Le concert a fait "forward". A la fin la prison criait "Shaman Culture" ! Les autres ailes répondaient parce que lors du concert à 14h30, ils avaient ouvert les fenêtres et tous les autres entendaient. Nous on défend pas les assassins mais il y a plein de personnes qui sont en taule pour différentes raisons et les gars leur vie est éclatée, tu vois. On était là, on a fait chanter des gars et on en voit 3 jeudi (25 juin ndlr) pour leur faire visiter la salle Le Plan. C'était vraiment puissant. Des fois on joue sur une île, des fois on joue pour des trucs forts dans des endroits horribles... C'est aussi ça la musique. Ce projet restera a jamais dans nos esprits.

LGR : On sent une véritable identité dans votre musique issue de différentes influences. Comment se passe la composition des morceaux, tant au niveau musical que des lyrics, du message à faire passer dans chaque morceau ?

Shaman Culture : On peut constater qu'il y a sur chaque morceau du nouvel album une atmosphère qui se dégage. La base reste profondément reggae avec tous les codes qui en font son identité mais les arrangements apportés sur chaque morceau habillent la musique avec différentes couleurs (Hip-Hop, Rock, Dancehall, Acoustique, Roots, New Roots, Cuivres, Dub, Jazz).
Nous écoutons différents styles de musique et nous avions envie de les injecter dans notre reggae afin de métisser notre musique et de la rendre plus riche et plus variée.

Au niveau des lyrics, Mc Wallis chante ce qu’il vit. Différentes personnes du groupe interviennent pour compléter, arranger, puis l’ensemble du groupe valide le message et le thème des chansons.
Donc parfois on propose des riddims ou parfois Wallis a une mélodie ou des lyrics puis le band s’adapte. Aussi, chaque musicien du groupe compose et propose en répétition différentes vibes validées ou laissées puis parfois reprises 3 ans après. C’est comme ça, c’est notre fonctionnement.

LGR : Comment s’est faite la sélection des titres de l’album ? Aviez vous une idée à l’origine du nombre de morceaux et des styles que vous souhaitiez mettre en avant ?

La sélection s’est faite naturellement. On avait des morceaux qu’on avait depuis quelques années, qu’on avait jamais vraiment arrangés ni enregistrés puis on est revenus dessus en peaufinant et en améliorant différents points musicaux ou en travaillant sur les lyrics.
On ne s'est pas dit "on va faire un 10 ou 15 titres", une fois que l’on sentait pouvoir défendre différents bons titres, on a validé et du coup ça donne 12 titres avec un dub, un acoustique et différents styles de Reggae.

LGR : Selon vous qu’est ce qui a évolué dans votre musique depuis votre dernier album Tchimbe Raid sorti en 2011 ?

Chaque musicien a évolué personnellement en réalisant des voyages ou en rencontrant d’autres musiciens ou personnalités. Des enfants sont nés donc la famille Shaman Culture s’agrandit !
Tous ces facteurs font que notre musique s’enrichit sur le plan de la technique musicale et sur le plan humain, donc cela devient puissant et cohérent. Le voyage ouvre l’esprit et inspire, d’où l’évolution croissante. Il y a beaucoup plus de diversités et de richesse musicale dans ce nouvel album par rapport à Tchimbé Raid, il y a 6 ans de travail et de rencontre de plus !

LGR :  Comment choisissez-vous les artistes avec lesquels vous faites des featuring ?

Shaman Culture :  Pour cet album, on avait pensé à différents artistes puis on en est venu à se dire qu’il faut travailler avec notre famille, nos amis, nos potes artistes avec qui on travaille en règle générale.
Sur Tchimbé Raid, Dub Inc et Lyricson nous avaient fait l’honneur d’être sur 2 titres et on avait Tonkar (qui vit au Tchad maintenant) et Bibzo, un musicien multi instrumentiste complet, qui étaient également présent sur le premier album.
Pour 100 états d’âme, on voulait moins de feat. On pensait a un deejay ou toaster puis on venait de faire le projet Nothing Else avec Rojah B qui est sorti en octobre 2014. Cet Ep était clairement l’interlude de nos deux albums et il faut continuer avec Rojah B, du coup tu le retrouves sur le titre "Narration" orienté Hip Hop Jazz Reggae.
L’autre Featuring c’est Kateb qui vient du même département que nous (91), qui est un ami avec lequel on a partagé de nombreuses scènes et qui a une super voix. Il s’entend bien très bien avec Wallis, nous nous sommes donc dit c’est évident et après lui avoir proposé, il a répondu présent sur le titre plutôt Dancehall Rock "Booster".

LGR : Vous vous produisez avec 2 formations, le groupe au complet et une formation plus sound system, comment cela se décide-t-il ?

Shaman Culture : On est parti sur une tournée à la montagne cet hiver avec Mc Wallis et Rojah B avec Farshad de Radio sensations qui a une émission « Strong Foundation ».Paul B nous a prêté une sono, on a pris les platines et une mixette avec nos riddim originaux et on pouvait défendre nos deux derniers projets Nothing Else et 100 états d’âme en exclusivité ce qui nous permettait de tester aussi les tunes du dernier album. Cette formule est super intéressante  et a un seul but : faire découvrir notre musique au plus grand nombre et surtout de revenir dans les endroits avec tout le groupe. Ce projet sound nous a permis d’aller sur l’île de Madère en mai ou de faire la première partie de Kimany Marley. On jongle entre ces 2 formules pour jouer partout mais on préfère clairement jouer en band, ça a beaucoup plus de puissance en vérité.

LGR: Vous avez également collaboré avec plusieurs artistes en tant que backing-band. Qu’avez-vous retiré de ces expériences? 
Est-ce quelque chose que vous souhaitez développer ?

Les musiciens du groupe Shaman Culture sont ouverts et apprécient le fait de faire du backing band ! Musicalement c’est très intéressant, on rejoue des classiques et des prod des plus grands producteurs. Vous pouvez voir une vidéo sur le net avec Lyricson pour vous faire une idée d’ailleurs.
Cet axe nous permet de nous améliorer aussi scéniquement et de respecter quelque part la tradition Reggae.
Shaman Culture c’est avant tout un groupe, un Sound, une Asso et un Backing Band. On veut et on se doit d’être complet. Oui on souhaite à long terme développer en parallèle du groupe le projet Backing Band.

LGR : Comment gérez vous les sollicitations médias et l’organisation de vos concerts ?

Les médias partenaires de nos projets sont des rencontres au fil du temps. D’autre part, nous avons depuis peu un attaché de presse qui s’occupe de cet axe, Max d’Iwelcom, qui fait un travail fabuleux. Nous avons fait un grand nombre d’émission de radio et ce n’est que le début en fait. Après c’est intéressant de voir des médias plus généralistes venir vers nous alors que le Reggae n’est pas trop médiatisé de façon générale.
Pour l’organisation de nos concerts, souvent, on est programmé dans les réseaux musiques actuelles ou Festivals de Province.
On rentre tout juste dans le catalogue Zn production pour le booking.
On vient de produire notre premier événement de façon autonome à la Maroquinerie en invitant Greenleaf Sound et le vétéran Original Cocoa Tea (seule date en France!).
Très grosse expérience, toujours en autoprod. Un très beau concert repris en direct par Party time d’ailleurs. A refaire

LGR : Vous êtes un groupe de scène, vous avez multipliez les dates de concert, avez-vous déjà testé quelques morceaux de l’album en live et quel est l’impact du retour du public sur scène ?

Shaman Culture : Oui la release party a eu lieu à la Maroquinerie et le retour du public et des professionnels était plus que bon, ainsi que dans les différents festivals depuis le mois de mai. Cela nous donne énormément de force pour avancer avec les autres, continuer de travailler et de rencontrer encore et encore les gens de cette planète.

LGR : Quelles sont vos dates programmées prochainement ?

Une tournée cet été dans le sud est et ouest et surtout un clip suivit d’une grosse tournée à partir de septembre. Toutes les dates seront en ligne sur www.shaman-culture.com

Merci La Grosse Radio de nous soutenir depuis notre premier album. Un gros Big up à toute l’équipe, on espère vous croiser vite lors d’un concert ou ailleurs.
Nuff Raspect !

Shaman Culture, 100 états d'âme

Propos recueillis par PapaRoots

 

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements