Sergent Garcia – Contre vents et marées

C’est une des bonnes nouvelles de l’été, le nouvel album de Sergent Garcia, est sorti le 29 juin 2015. 4 ans après son dernier opus, El Sargento revient en forme avec son septième album studio intitulé Contre vents et marées.

Bruno Garcia a débuté dans les années 1980 comme guitariste du célèbre groupe punk Ludwig von 88. Il s’est ensuite orienté dans sa carrière solo vers des sonorités plus latines et reggae sous le nom de Sergent Garcia, le digne représentant du salsamuffin, le son qu’il s’est façonné au fil des années, des voyages et des rencontres musicales.

Cet album Contre vents et marées, annonce la couleur dès la jaquette où on voit Sergent Garcia arborant une belle barbe et un habit rappelant ceux des pirates ou des marins, sur fond de carte marine, tel un navigateur musical. Cela correspond bien au personnage, baroudeur des océans à la recherche de trésors musicaux. Le thème du voyage et de la navigation est le fil rouge de cet album. Sergent Garcia y est un explorateur de nouveaux mondes musicaux où les frontières sont abolies. Voyageant aux 4 coins de la planète, il nous ramène chaque fois un métissage musical inédit. Ici le reggae est toujours présent aux côté de la salsa, de la cumbia et des musiques latines et caribéennes de manière générale.
Le titre de l’album peut aussi se comprendre comme la volonté de suivre sa voie malgré le mauvais temps, les difficultés que les artistes peuvent rencontrer. Le message de l’album, chanté en espagnol et en français est positif et incite à s’accrocher à ses rêves et à avoir l’esprit ouvert aux voyages et aux vibes musicales

Ce nouvel album est dans la continuité de la musique de Sergent Garcia, métissée, colorée et à la croisée des cultures musicales. Il ravira donc ses fans de la première heure et séduira ceux qui le découvrent.

Sergent Garcia, Contre vents et marées, salsamuffin

L’album est très bien construit et on passe d’un style à l’autre avec beaucoup de facilité. Cet album est une déclaration d’amour à la musique et aux voyages. Sergent Garcia avec sa palette musicale xxl peut exprimer sur chaque morceau un style qui correspond parfaitement au message qu’il veut porter. Il alterne donc des morceaux festifs et dansants avec des titres plus graves ou mélancoliques.

L’album s’ouvre et se ferme avec des interludes de percussions salsa qui m’ont fait penser aux grounations rastas, ces moments de communion où ne reste que l’essence même de la musique c’est-à-dire le battement de cœur de la percussion. Cela montre encore comment les racines de la musique peuvent s’entremêler et se retrouver autour de ces percussions. Comme si finalement quel que soit le style, l’âme de la musique pouvait se retrouver partout.

Mon espagnol étant très limité, je ne me risquerai pas à traduire les morceaux mais plutôt l’ambiance générale donnée aux différents titres.
L’album vogue au gré des styles musicaux et des thèmes abordés. On retrouve des morceaux très salsa comme sur « Don Clemente » ou encore «C’est la vie » où il fait le parallèle entre la musique et les différents sentiments qu’on traverse tout au long de sa vie. 

Certains titres sont très festifs comme « Solo mentiras » (que des mensonges) qui donne envie de danser du début à la fin. On y retrouve la « patte » de Sergent Garcia comme sur le titre « Al amanacer » (au lever du jour), qui mixe reggae et sonorités latines grâces aux cuivres et aux chœurs.
Le titre « Personne ne me stoppe » est aussi un bon résumé de la musique du sergent. Il passe ici en mode « cumbiamuffin » : « personne ne m’arrête, j’arrive sur le son pour faire bouger la planète », sur un flow très ragga et une musique cumbia colombiana.

Sergent Garcia jongle entre les styles et les thèmes festifs ou plus conscients. On le retrouve sur des morceaux beaucoup plus reggae roots avec même des passages dub. C’est le cas de « Siempre lo mismo » (toujours la même chose) où une voix féminine aux accents de fado portugais accompagne El Sargento et un passage parlé type dub poetry. « Siembras » (Semences) est aussi très roots et parle de l’esprit positif qu’il faut répandre pour en récolter les fruits.  Ce morceau est agrémenté d’un solo de guitare rock du plus bel effet.

Sur le titre éponyme de l’album « Contro viento y marea », on retrouve une version acoustique sur fond de percussion salsa. Il résume bien la volonté d’avancer contre vent et marée, suivre « le chemin des tambours » et tracer sa voie malgré les difficultés. La musique est à la fois le guide et l’horizon.

On retrouve aussi l’esprit contestataire de Sergent Garcia sur « Sous les étoiles » où il dénonce les manipulateurs de l’histoire. Malgré tout il trace son chemin sous les étoiles, avec toujours cette métaphore de la navigation et de la mer , fil rouge de l’album. Il fait ici une incursion en anglais qui se prête bien à la rythmique reggae et au thème contestataire de la chanson.
La chanson « El Pescador » (le pêcheur), colle toujours au thème de l’album. Construit comme une chanson populaire traditionnelle, on l’imagine bien chantée par les pêcheurs avant de prendre la mer. Cette chanson raconte la dure vie du pêcheur qui va chercher à manger au petit matin pour nourrir sa famille.
Le titre « Lagrimas Negras » (larmes noires) clôt l’opus sur une touche mélancolique avant l’interlude aux percussions qui vient boucler la boucle et achever le voyage musical.


Lagrimas negras, le dernier morceau de l’album

Sergent Garcia arrive une nouvelle fois à faire une parfaite synthèse de différentes musiques pour créer son style unique et c’est toujours un plaisir d’écouter ses compositions. Pas de grandes surprises mais un album bien fait et qui représente parfaitement l’univers de cet activiste de la musique.
L’écoute de l’album est très agréable et cohérente tant sur ses thèmes que sur la musique. Les thèmes  du voyage, de la navigation, de la mer sont abordés comme autant d’appels à l’ouverture d’esprit et au métissage musical.
Un album qui donne envie de faire ses valises et de partir à la découverte du monde, vraiment une bonne nouvelle en cette période estivale.

Sergent GarciaContre vents et maréesVerycords

1. Reina Del Mar
2. C’est la vie
3. Al Amanecer
4. Siempre Lo Mismo
5. Don Clemente
6. Personne ne me stoppe
7. Contra Viento Y Marea
8. Siembras
9. Solo Son Mentiras
10. Sous les étoiles
11. El Pescador
12. Lagrimas Negras
13. Baba Ogbe

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements