Capital Letters / Nouvel album : Wolverhampton

Le groupe britannique Capital Letters, fondé en 1972 à Wolverhampton, est de retour avec un nouvel album au titre hommage de leur ville natale.

Poursuivons notre redécouverte de ce groupe "made in U.K" qui s'est reformé en 2013. La Grosse Radio Reggae vous avait déjà communiqué de nombreuses informations à ce sujet en début d'année. Nous vous avions vivement invités à suivre l'arrivée de cet album ainsi que la série de dates de concerts européens début 2015. Série de dates qui n'est pas sans rappeler leur apogée dans les années 1970 et début des années 80.

Dès 2014, Capital Letters donnait à nouveau des concerts dans avec une formation proche de celle d'origine. On y trouve désormais :  Danny McKen, Junior Brown, Earl Lynch, George Scarlett, Wenty Stewart. Ensemble, ils enregistraient un nouvel album, Wolverhampton, qui est sorti en mars 2015 sur le label de Bristol : Sugar Shack Records.

Sugar Shack Records publie alors le tout premier nouvel album de Capital Letters au cours de ces trente dernières années. La bande a passé une grande partie de son temps dans l'atelier de Noel Browne. Noel s'est récemment relocalisé au Royaume-Uni et a construit son nouveau studio. Il est un ancien membre du Studio One Band, Taxi Gang et Maytals. Joueur de clavier, il est réputé pour son expertise sonore. Le studio, qu'il avait mis en place en 1987 a vu  réussir des artistes comme Luciano, Mikey Spice et Jack Radics. Avant de construire de grands Studios d'enregistrement en 1995 où il a travaillé avec Freddie McGregor, The Wailing Souls , Papa San et tant d'autres.
Bref, ses compétences d'ingénierie ont permis au groupe d'enregistrer quatorze chansons. Elles ont ensuite été transmises dans les bonnes mains d'un collaborateur régulier de Sugar Shack, Dave "Oldwah" Sandford pour le mixage final.

Voilà un rapide historique de ce retour sur le devant de la scène pour Capital Letters. Mais, qu'en est-il de ce dernier album ?

Dès les premières notes, le groupe nous embarque dans du pur son classique Roots. L'album débute avec un trio de morceaux qui reflète parfaitement l'histoire de ce groupe.

"Jah Music", le premier titre, est l'un de mes titres favoris. On fredonne irrésistiblement ce refrain, sorte de prière, qui est parfaitement suivi par le riff de la guitare. Les choeurs sont délicatement dosés et accompagnent le chant pour un premier titre empli de douceur et d'émotions.
Je ne résiste pas l'envie de vous balancer ce titre en version acoustique comme avait pu le faire notre amie Sana dans une actu précédente.

Capital Letters "Jah Music" (Acoustic Rehearsal)


 

Le second titre résonne par un frissonnant cri de loup que le groupe reproduit en live grâce à la guitare électrique. Ambiance plus lourde pour prevenir les rastas des loups qui peuvent nous entourer. "Wolf" est l'un des titres culminants de Capital Letters qui en début d'année avait lancé plusieurs remix de ce morceau en format maxi 45 tours, Sugar Shack 12”.

Capital Letters - "Wolf" - Live 2015 
 

"Roots Music" termine ce trio classique de big tunes.

Alors que l'on peut penser que la messe est dite, le band change son feeling et tente une nouvelle approche réussie des autres morceaux. Ils continuent avec un son principalement roots pour le thème de chaque titre mais, comme "une main de fer dans un gant de velours", frappent dur dans les lyrics pour lancer  des messages roots-optimistes.
 
Les chansons : "Place On Earth", "Dat Nah Stop", "False Natty", "Tell Me What's Wrong" et "Opportunity" contiennent des messages forts que l'auditeur peut manquer durant son écoute. En effet, les vibrations sonores sont presque trop optimistes et camouflent l'intensité des lyrics du chant. Cette approche inhabituelle pour Capital Letters montre à quel point le groupe est en confiance et joue avec plaisir.

Capital Letters

Je vous rassure, toutes les chansons de cet album n'abordent pas les thèmes de la politique ou de la prédication.

L'un des morceaux, est une vibrante chanson rendant hommage à la ville natale du groupe, Wolverhampton dans les Midlands britanniques. Il était évident qu'avec les Capital Letters des liens étroits se sont construits avec la ville. C'était la piste parfaite pour nommer l'album et je vous laisse rechercher l'emplacement de cette ville dans votre atlas personnel.

Le morceau- compagnon de "Wolverhampton" est le morceau "Jamaica" qui dépeint le regard d'un enfant. Regard qui nous fait vivre les changements énormes et le choc des cultures rencontrés par les enfants immigrés qui sont arrivés en Grande-Bretagne pour rejoindre la "Génération Windrush" (Communauté afro-caribéenne du Royaume-Uni) durant les années cinquante et soixante.

Capital Letters

Le chanteur Lukas n'en oublie pas son passé comme un artiste Lovers Rock et nous fait voyager sur une chanson d'amour solitaire avec "Movie Star".

Finalement, Capital Letters est un groupe au sommet de son art. Ils ont la maturité, la confiance et de la musicalité à revendre. Il s'agit d'un album trompeur car plus vous l'écouterez, plus il révèlera sa profondeur.

Wolverhampton est édité par Sugar Shack Records depuis le 23 mars 2015. On le retrouvera en téléchargement numérique et disque compact chez tous les principaux sites et les revendeurs.
Il y aura aussi un album en format vinyle et en édition limitée contenant les cinq premières pistes ainsi que le mixage dub qui les accompagne.

Track-list :

01-Jah Music
02-Wolf
03-Roots Music
04-Opportunity
05-Wolverhampton
06-Dat Nah Stop
07-Thanks and Praise
08-Try Try Try
09-Tell Me What's Wrong
10-Movie Star
11-Pumping
12-Jamaica
13-False Natty
14-A Place on Earth



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements