Junior Reid – The Living Legend

 

Annoncé depuis 2010, le nouveau projet de Junior Reid voit enfin le jour. Dire que cet opus intitulé The Living Legend était attendu, est un euphémisme pour les fans de l’ancien chanteur de Black Uhuru.

The Living Legend sort chez J.R Productions, propriété de l’artiste, qui a très bien su s’entourer à la coproduction avec son propre fils, Adoney Reid, Lynford "Fatta" Marshall, King Jammy, Jervis "Spugy" Clarke et "Prekeh". Il s’essaye sur des sonorités hybrides en intégrant des influences RnB, Rock ou Pop au Reggae avec une grande facilité. "Now the time" ou "Love You Back", l’un des singles de l’album en sont les exemples les plus marquants:
 

Certains titres parmi les 20 qui composent la tracklist ne sont pas nouveaux. On retrouve le très bon "Never Too Rough", déjà paru sur une compilation des Ghetto Youths International en collaboration avec Julian Marley, les excellents "Sharing The Night" (Feeling It Riddim) et "Victory" (On Tour Riddim) ou encore, sortis en tant que singles au cours des dernières années, "Out Deh", "Dancehall City", et "Same Boat".

Junior Reid nous offre quelques collaborations qui dynamitent l’album, dont un énorme "This Generation" avec un Sizzla au flow dévastateur retrouvé. La rythmique, ainsi que la ligne de percussion de cette tune constituent une aire de jeu idéale aux deux natifs de Kingston qui nous livrent des textes engagés rappelant le premier album de Sizzla. La recette est identique sur le second featuring, "Gen Dem Load" qui se joue sur les terres de Vybz Kartel. Le nyabinghi introductif laisse place à une instru plus hip hop parfaite pour accompagner la voix rocailleuse du représentant de Gaza. "Wanted", enfin, s’impose comme l’un des meilleurs titres de l’album, sur lequel on retrouve une autre légende vivante : Buju Banton. La mélodie envoutante portée par un mélange de guitare acoustique et électrique est sublimée par les deux lyricistes qui nous proposent un voyage sans escale dans les étoiles. Magique !
Pour la suite, retour au classique, dans un style plus dancehall tout d’abord, "Mr Big Man" et "Where I Come From" raviront les puristes qui constateront avec quelle aisance Junior Reid sait revenir à ses premiers amours. Une reprise de "Guiltiness" de Bob Marley (issu de l’album Exodus) permet, comme un passage de témoin entre deux générations, à Junior Reid de se faire une place au panthéon de la musique Jamaïcaine.
"One Blood Junior Reid" vient, comme un mantra, nous rappeler les premiers faits d’arme de l’artiste. Une tune, que nous réentendrons dans tout Sound System digne de ce nom à n’en pas douter !

Après plusieurs écoutes, on se rend compte du travail qu’il a fallu engager pour mettre au point ce projet qui, volontairement ratisse très large. Certains fans de la première heure pourront être déçus par le côté (trop ?) expérimental de ce The Living Legend. Malgré tout, on sent un Junior Reid appliqué à démontrer à tous qu’il est l’un des artistes les plus talentueux de sa génération, capable d’évoluer sur tout type de style musical, sans forcer.

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements