Sly & Robbie and Spicy Chocolate – The Reggae Power 2

Les boulimiques de production Sly & Robbie sont de retour avec un album intitulé Reggae Power 2 sorti sur leur propre label Taxi Records le 18 septembre dernier. Il fait suite au premier opus que nous avons pu découvrir en mars.

Il s'agit d'une compilation, à travers laquelle, les inséparables compères ont collaboré avec le mythique studio Tuff Gong de feu Bob Marley et les Japonais producteurs de dancehall Spicy Chocolate.

Que de noms prestigieux! Et attendez la liste n'est pas finie! Morgan Heritage, Shaggy, Beenie Man, que l'on ne vous présente plus côtoient la nouvelle génération du reggae. Parmi celle-ci figure un certain Skip Marley, fils de Cedella Marley et petit-fils du grand Bob. On l'avait découvert récemment avec le morceau "Cry to me". Sont également présents No Maddz, Romain Virgo qui, selon les dires de Robbie, incarnent le renouveau de la musique de l'île : "Once we heard Skip's record 'Cry to me' we knew we wanted to try and involve him in the album. Young artists like NoMaddz, Romain (Virgo) and Skip are the future of our music, and it's good when we can bring all theminto such a project as this."

Le Reggae Power du titre tire sa force de l'amour, grande thématique de l'album. A forte dominante love song, les titres ne sont pas un condensé de la critique de Babylone ou de la célébration de la ganja.

L'on ne dira jamais assez que les thèmes du reggae ne se réduisent pas aux clichés de "Kaya" ou de "Chant Down Babylon". Il suffit de mesurer à quel point l'influence de la Motown en particulier et de la soul (voire du gospel) américaine en général a été déterminante sur les chanteurs de reggae.  La proximité géographique des deux pays renseigne ainsi sur cet énorme réservoir d'inspiration que procurait la musique des Gringos à une époque où le son jamaicain cherchait encore sa voie. Curtis Mayfield a été le mentor musical de Bob Marley; l'un de ses plus beaux morceaux "One Love" qui, a l'origine, est un ska qu'il interprète avec Peter Tosh et Bunny Wailer, est tiré d'une oeuvre de Curtis Mayfield. En outre, l'émission Nulle Part Ailleurs ira même jusqu'à dire que Horace Andy est "le Marvin Gaye du reggae". (vidéo à 0'42")

Qui dit compilation, dit diversité. Cette galette offre une large palette de genres, du ska au reggae en passant par le r'n'b et..........la dance! Mais nous y reviendrons.

L'album commence fort sur le morceau de Skip Marley, "Life". Avec un timbre de voix digne de celui de son grand-père, le jeune Skip prononce un "never give up the fight qui prolonge le discours conscient de "Get up, stand up". Skip a, on le pense, encore de nombreux talents cachés qui ne demandent qu'à éclore.

Puis on enchaîne sur un rocksteady du groupe californien Ozomatli. Intitulé "Affinity", cette tune fleure bon les plages du Pacifique et le son de Long Beach Dub Allstars ou encore Save Ferris. Un peu de soleil par ce temps maussade d'automne ne peut que nous ravir.

Et ceci est confirmé par "You" de Morgan Heritage et son beat one drop que l'on retrouvait déjà, entre autres, sur certains des meilleurs reggae de Serge Gainsbourg ("Bonnie & Clyde", "Daisy Temple"), dans lesquels opérait un certain Sly Dunbar à la batterie. Il suffit d'ajouter à cela les voix de Peter et Gramp Morgan et vous obtenez un morceau bien rythmé et enjoué.

Nous vous disions plus haut que la soul et le gospel avaient exercé une influence considérable sur le reggae. Et pas seulement cinquante en arrière. Aujourd'hui encore, cela se ressent fortement.
"I love you" en est l'illustration la plus frappante. Que l'on se réfère aux Temptations ou aux Impressions (pour les Américains) ou aux Wailers et aux Techniques, le titre interprété par Tanto & Devonte doit tout aux groupes mythiques des années soixante composés de choeurs magnifiques.
C'est aussi le cas pour "Golden Heart" de Richie Stephens, chanteur jamaïcain qui a d'ailleurs travaillé avec la Motown; je vous invite, en outre, à écouter son "Gospel Medley" sur l'album God is on my side.
Les cuivres sur ces deux morceaux sont d'une beauté époustouflante et en particulier le trombone de "I love you".

Quant aux autres titres, ils s'inscrivent plus dans la modernité jamaïcaine et les productions de Spicy Chocolate.

Romain Virgo, et sa voix désormais immédiatement reconnaissable, chante sur "Dancing in love", hymne à l'amour, au pouvoir que le reggae procure par la danse (le fameux Reggae Power), afin d'éliminer les soucis liés au quotidien.
Ce titre fait écho à "Give it to me baby" par Maxi Priest, véritable slow.

Deux tracks très proches l'une de l'autre sont interprétées par des duos mixtes pour un résultat qui fonctionne à merveille. La première "Ayo Ayo" fait se rencontrer JL et Davin Di Dakta et la seconde "Missing like crazy" Beenie Man et Cherine Anderson. Sur des rythmes dancehall bien groovy, on se sent emporté là aussi par des cuivres planants. La palme revient pour nous à Beenie Man et Cherine Anderson qui se complètent parfaitement et, qui, par leurs flow exaltés nous transportent haut, très haut.

Si Beenie Man confirme ici sa réputation de singjay incontournable de ces dernières décennies, on se réjouit aussi avec "I will be there for you" d'un autre chanteur de sa génération, à savoir Shaggy. Il représente tout à fait le genre de morceau à passer en soirée tant pour la voix de l'interprète que pour le riddim.

On ne pourra que remarquer avec stupéfaction la présence d'un OVNI dans cet album : "Feel so high" de T.O.K nous provient en droite ligne de la dance music des années quatre-vingt-dix. Sans commentaires, je vous laisse seuls juges de cette incursion inopportune dans un disque de reggae.

On finira cette chronique par "For your love", une autre collaboration. No Maddz est ici en featuring avec Sheldon Sheppard, dub poet au flow scandé très efficace. Les instrus magistrales avec la ligne de basse à la Robbie Shakespeare et le solo de guitare, complètent ce morceau d'une excellente qualité.

A première vue, cette galette pouvait surprendre, mais elle se révèle très intéressante. La production de Tuff Gong et Sly & Robbie aidant, elle balaye une large partie de la musique jamaïcaine d'hier et d'aujourd'hui qui pourra ravir les plus mélomanes.

TRACKLIST

1 - Life, Skip Marley
2 - Affinity, Ozomatli
3 - You, Morgan Heritage
4 - Give it to me baby, Maxi Priest
5 - Beautiful feeling, Demarco
6 - Dancing in love, Romain Virgo
7 - Missing like crazy, Beenie Man, Cherine Anderson
8 - Feel so high, T.O.K
9 - Ayo Ayo, JL, Davin Di Dakta
10 - I Will be there for you, Shaggy
11 - For your love, No Maddz ft. Sheldon Sheppard
12 - Golden Heart, Richie Stephens
13 - I love you, Tanto & Devonte
14 - Lay Back, Richie Spice
15 - Make it, Loyal Flames

                                  sly & robbie, basse, batterie, reggae power

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements