Black Roots – Son Of Man


Vous entendrez beaucoup parler du label Soulbeats Records en ce début d'année. En effet, DJ Vadim présentera en février la suite de son projet Dubcatcher (Dubcatcher 2 - Wicked My Yout', sortie le 19 février 2016). Et nous attendons tous avec impatience le 18 mars 2016, date à laquelle déferlera la vague Rising Tide (voir la news du 16/12/2015).

Mais attardons nous plutôt au présent, et même au passé très proche, puisque c'est le 22 janvier dernier qu'est sorti le nouvel album de Black Roots, intitulé Son Of Man. Pour les fans de roots et de reggae UK, ça aussi c'est un événement.

 

"Fans du groupe qui attendaient une nouvelle perle digne de la grande époque du reggae en Angleterre, dans le milieu des années 80, cette perle, nous l'avons !"

Black Roots, en quelques mots, c'est un groupe originaire de Bristol en Angleterre formé en 1979, qui a marqué de son empreinte le style "roots UK" durant les années 80, avant de disparaître subitement pendant près de 20 ans. Mais depuis quelques années, on les retrouve régulièrement sur le devant de la scène et de l'actualité. On peut même dire que depuis 2012, ils ont repris un rythme de croisière assez soutenu en terme de nouvelles sorties musicales (2012 - On The Ground sorti chez Sugar Shack Records ; 2013 - On The Ground In Dub toujours chez Sugar Shack Records ; 2014 - Ghetto Feel sorti chez Soulbeats Records). Son Of Man est donc le 4ème album du groupe en moins de 5 ans, le 11ème au total.
 

Black Roots - Son Of Man

Dans les récents derniers albums, on avait pu noter que les anglais d'origine jamaïcaine n'avaient rien perdu de leur talent et surtout de leur esprit revendicatif. De même, les arrangements de chacun de leurs derniers morceaux n'ont jamais été pris à la légère, ce qui avait été unanimement salué par les critiques. C'est toujours le cas dans Son Of Man. Dans leurs récentes productions, on aurait peut-être pu leur reprocher un certain manque de titres "phares", de gros tubes qui nous ont fait aimer Black Roots par le passé, et que l'on n'avait pas (encore) retrouvé dans le Black Roots d'aujourd'hui. En effet, qui a pu oublier "Africa", "Juvenile Delinquence" ou encore "Chanting For Freedom" ? Personne, en tout cas pas les amoureux du roots, du vrai.

Pour cette raison, Son Of Man les fait clairement franchir un nouveau palier. Le premier single (morceau éponyme de l'album) attaque très fort avec son intro cuivrée et son rythme puissant et saccadé. Un vrai cri du coeur, que nous ont habitués à diffuser les différents chanteurs du band. Car c'est toujours un plaisir que de retrouver cette alternance entre les différents "lead vocal". Kondwani Ngozi, Carlton Smith, Errol Brown et Delroy O'Gilvie prennent tour à tour les choses en main, laissant le soin des choeurs aux 3 autres.

Les cuivres nous accompagnent tout au long de l'album, souvent en étant les principaux acteurs mélodiques (comme sur "Guess Who" ou "Wake Up"), parfois en tant que "simple" accompagnement ("One Ebony Girl"). Le duo basse-batterie, si important en reggae, ne faiblit pas un seul instant, et surfe parfois vers l'excellence. A noter que la majorité des morceaux démarre au rythme de la batterie, et que les claviers et guitares restent un peu plus en retrait.

La musique et les paroles sont toujours très engagées. "Can't Get Out Of That" en est le parfait exemple. Mais quelque chose a changé dans leurs esprits. S'ils dénoncent toujours les problèmes de notre société actuelle, c'est désormais pour mieux protéger et avertir la nouvelle génération des dangers qu'elle nous réserve. Des titres comme "Prevention" ou "Poor Old Mama", directement adressés aux plus jeunes, sont volontairement menés sur un rythme plus lent et plus posés, tels une leçon d'éducation et de sagesse.

Mais c'est en écoutant "All Sing The Song Key", très représentatif de la marque de fabrique du groupe, que ce Son Of Man prend tout son sens. Ce titre comble le manque de beaucoup de fans du groupe qui attendaient une nouvelle perle digne de la grande époque du reggae en Angleterre, dans le milieu des années 80. Cette perle, nous l'avons ! Bien sûr, les cuivres sont plus que jamais présents, délivrant une mélodie plus grave, plus consciente, plus profonde. Plus mystique aussi. Le tout aidé par un Delroy O'Gilvie des grands jours et une ligne de basse d'une efficacité redoutable, sans oublier un clavier aérien. Devant ce morceau d'une plus grande complexité qu'il n'y paraît, on comprend alors que Black Roots a été, est, et sera toujours l'un des groupes les plus talentueux et les plus appréciés en Europe.

Le groupe se permet même de finir sur une note (un peu) plus légère (chose assez rare chez eux pour être signalée) avec l'entraînant "One Thing", qui vous fera fredonner durant de longs moments. Faites en l'expérience, et notez combien de minutes (heures ?) celle-ci continuera de résonner dans votre tête.

Amateurs de reggae, amateurs de roots, amateurs de Black Roots, n'hésitez plus. Son Of Man vous rappellera au bon souvenir de leur meilleure période. Mais qui sait, peut-être que l'on n'a pas encore tout vu ou entendu...

Black Roots - Son Of Man
Soulbeats Records
Sortie le 22/01/2016

Tracklist :
01 - Son Of Man
02 - War Zone
03 - All Sing The Song Key
04 - One Ebony Girl
05 - Prevention
06 - Guess Who
07 - Wake Up
08 - Can't Get Out Of That
09 - Trickle Trickle Treat
10 - Poor Old Mama
11 - One Thing

Durée totale : 49 minutes

 

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements