DJ Vadim – Dub Catcher Vol. 2

DJ Vadim fait partie des globe trotters vétérans de la musique. Passant par différentes phases musicales, et principalement connu dans le milieu hip-hop, il a su au fil des années se créer un univers unique et expérimental à la croisée des musiques. Producteur de génie et fondateur de son label Jazz Fudge, le dj en est quand meme a son 12e album solo sans parler de ses 7 albums avec d’autres groupes et d’innombrables mix et remixes.

Le russe résidant à Londres revient aujourd’hui avec un full album de reggae chez Soul Beats Record intitulé Dub Catcher vol 2 « Wicked my yout » qui fait suite comme son nom l’indique au volume 1 sortie en 2014 et déjà très puissant.

Un album de DJ Vadim c’est toutjours l’occasion de retrouver des super featuring avec autant d'artistes de légende du reggae comme Max Roméo ou Earl 16, des artistes français de renom, ici Big Red et Pupa Jim par exemple et des noms issus d'autres styles musicaux et un certains nombres de mc anglais.

Les 16 titres portent tous bien la pâte de Vadim, du reggae péchu et rythmé qui donne envie de monter le son. On retrouve une multitude d’inspirations du roots à la drum n bass avec toujours ce groove hip-hop en toile de fond qui se marie si bien avec le reggae.

Je vais essayer d’être concis tant il y aurait de choses à dire sur ces 16 morceaux. Vadim nous fait voyager de Kingston à London, de sound system en club, de sons dansants ou plus posés, bref un véritable melting pot musical qui s’écoute d’une traite et en boucle. Il nous fait aussi découvrir des artistes reconnus de leur scène musicale.

Ça commence fort avec un habitué des sons de DJ Vadim, Demoliton man avec une big tune "fussing and fighting" qui reprend un sample de "Be Careful" du regretté Mathew Mc Anuff.

Un des leitmotiv de l’album : des instrus reggae plutôt posées qui sont dynamitées par des flows puissants voire fast style à l'image de "Judgement" avec Max Roméo et les mc Abstract Rude et YT ou encore "Murder murder" qui nous amène d'abord en sound system avec un stepper souligné par la voix douce du vétéran Earl 16 mais le rap de Jimmy Screech arrive et brouille encore les pistes. A noter la présence des Black Keys sur ce morceau.

On retrouve aussi des tunes plus bass music comme "Call on me" où on est clairement sur un morceau de dancefloor avec la voix de la belle Eva Lazarus, issues de la scène bass music anglaise et le mc hip-hop/reggae Serocee.

Certains morceaux sont plus calmes comme "Sometimes" ou même "Shine ya lite" qui démarre en acoustique (oui oui DJ Vadim fait aussi de l'acoustique) et relevé par des voix énergiques.

C’est ce qui est intéressant avec DJ Vadim, il n’hésite pas à jongler entre les rythmes, les styles et les sonorités. Il arrive à faire un pont également entre les générations d'artistes légendaires et la nouvelle vague de mc d'Angleterre et d'ailleurs.

On retrouve ce mix d'influences sur "Originator" avec une des révélations reggae 2015 Daddy Cookiz d'Atomic Spliff en mode rub a dub ou sur "Rubberdub Soldjah" avec l'incontournable General Levy toujours au top ou encore en mode reggae digital avec "Hey Hey Hey".

Les morceaux sont tous hybrides, les styles sont difficilement identifiables tant les inspirations sont multiples. DJ Vadim arrive à allier douceur et puissance grâce à son alchimie musicale.

C'est le cas pour "Good Vibes" ou "Ruling Sound" qui démarre tranquillement en reggae pour finir sur du fast style des mc et une instru drum n bass.

Il fallait également penser à associer la douce voix de Kathrin De Boer, chanteuse australienne que Vadim connait bien et le flow caractéristique de Big Red qui signe 2 titres sur l'album et qu'on a plaisir à revoir sur le devant de la scène après ses duos avec Biga Ranx. Et ça fonctionne très bien. 

Encore un changement de style avec "Music Soljah" avec notamment Taiwan MC sur une instru soul funk, suivie par "Favourite Mistake" reggae hip-hop dans la veine des Dub Pistols.

On termine avec "Inner Lite", un morceau experimental hybride reggae hip hop ovni avec Big Red et un autre expérimentateur musical Pupa Jim et "They don't love" avec pas moins de 7 artistes sur la même track.

Essayons de résumer : hip hop, dancehall, drum n bass, acoustique, pop et bien sur le reggae en fil rouge. Cela fait de Dub Catcher un album enthousiasmant qui nous fait voyager musicalement.
On retrouve des grands noms et de belles découvertes grâce au dj magicien qui réunit les bons ingrédients et sait surtout les sublimer dans chacun de ses morceaux.

DJ Vadim prouve encore son excellence dans l’eclectisme tout en gardant en leitmotiv son style reggae hip-hop à l'efficacité imparable. L'album est un vrai plaisir tant l'alternance des styles et des voix se fait en douceur. Une petite perle de 2016.

DJ Vadim, Dub Catcher 2

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements