Jahkasa – Enfants du pays

Vous découvrirez bientôt un nouvel artiste sur la playlist de la grosse radio reggae.

Il s’agit de Jahkasa, groupe porté par Karim Sanou, un chanteur et joueur de balafon du Burkina Faso.

Issu d’une famille de griots et de musiciens de Ouagadougou et lui-même joueur de balafon depuis son enfance, Karim Sanou a participé a de nombreux projets au Burkina Faso et s’est produit en Europe et dans toute l’Afrique.

Le groupe Jahkasa est composé de Karim Sanou (JAH KArim SAnou) au chant, Elie Mercier à la batterie, Francis « Picket bass » Dschoutezo à la basse, Nihani Sanou aux balafons, Issouf Dembele aux percussions et Clément Verhaeghe aux claviers (qui collabore également avec le groupe Païaka).

La formation joue un reggae aux sonorités africaines grâce notamment à l’apport du balafon sur l’ensemble des morceaux.

Leur deuxième album Enfants du pays est sorti en novembre 2015. Il est composé de 11 titres où les instruments traditionnels africains sont à l’honneur pour créer un afro reggae porteur d’un message conscient et de textes qui appelent à la paix et à la fraternité.

Les textes sont chantés en français, anglais ou encore en dioula (une langue d’Afrique de l’ouest notamment parlée au Burkina Faso).

L’équilibre entre reggae et musique africaine est très bien trouvé et l’album s’écoute avec plaisir.
Ce « reggae balafon » comme le titre de la chanson qui ouvre l’album, porte bien son nom et utilise l’instrument mandingue pour exprimer le contre temps du reggae en plus d’un instrument soliste.

A travers la tradition orale des griots dont il est issu Jahkasa nous délivre des messages d’espoir et de paix adressés à la jeunesse du monde à l’image de  la chanson titre de l’album « Enfant du pays » qui appelle a vivre dans la cohésion et la dignité et que vous pourrez bientôt écouter sur votre radio préférée.

Les textes sont profonds et abordent autant l’émancipation des peuples par rapport aux puissants, l’appel à la raison pour ne pas tout résoudre par la violence ou encore un hommage à l’Afrique avec le featuring de Ras Daniel Ray sur « Africa » qui est peut être le morceau le plus reggae de l’album ou  même une chanson d’amour avec « Djarabi » (amour).

Comme un symbole, si l’album démarre avec « Balafon reggae », une vision africaine du reggae, il se termine par le titre « Rastaman » et son dub qui fait écho à une conception plus jamaïcaine de la musique et au panafricanisme qui se retrouve dans la culture reggae.

Jahkasa produit un son unique oscillant entre musique africaine et reggae, un véritable afro reggae et non uniquement du reggae africain. Une vraie passerelle musicale entre des cultures et des traditions musicales différentes. Le tout est très bien produit et apporte une touche originale et novatrice dans le paysage reggae actuel.

L’album Enfants du pays est une très belle découverte musicale qui doit aussi être vécue en concert. La musique est une vibration à partager et Jahkasa nous offre un album qui permet cet échange et ce partage musical. Profitons-en !

Jahkasa, Enfants du pays

Un petit aperçu de l’ambiance Jahkasa en concert.

Jahkasa, Enfants du pays

Jahkasa, Enfants du pays

Jahkasa, Enfants du pays
 

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements