High Priest – Move On

J'aime parfois être surprise avec des artistes peu connus. C'est le cas pour cette chronique. Je ne connaissais pas l'artiste. J'ai cependant quelques éléments à vous fournir.

Ragien Nesta Lawrence a.k.a High Priest est né le 1er janvier 1981, il a donc soufflé ses 35 bougies il y a peu. Né à Nine Miles, lieu de naissance de Bob Marley, il est largement influencé par Sizzla et Capleton. Il débute à 19 ans et après une expérience forte au sein du collectif itinérant Team Splach, grâce auquel il sort son premier single « Love the Girls », il s'envole pour l'Italie et quitte sa Jamaïque natale en 2004. A Milan, il se produit au sein de plusieurs clubs branchés et il travaille avec Franziska, Cool Sound Machine et Brucio Selecta ainsi que le Segnale Digitale Crew. En 2005, High Priest sort " Love Ganja". En 2009, il rejoint le label Jamstone. Depuis 2014, il collabore avec Catchy et son label Greezzly, qui a précédemment travaillé avec Segnale Digital Crew.

High Priest

High Priest sort le 4 Mai, un EP Move On:   en voici la chronique ci-dessous, que j'ai eu plaisir à écrire.

L’album commence avec un titre, "Bless his name", louange au « Lord », aux rythmiques assez efficaces sur le Roots & Kulcha Riddim. On (re) découvre la voix de High Priest, chantant sur un texte assez spirituel.

Le second titre de l’album, dans le même registre, est intitulé "Come to praise Jah". Il commence avec une musique type dancehall, avec un bon tempo.

« Anywhere me go fire burn", troisième titre assez engageant, où l’artiste chante sur le monde de babylone, les jeunes et leur conscience.

"Look into your eyes", titre plus doux avec des jolies sonorités reggae roots, sur le Joyful soul riddim.  "Quand je regarde dans tes yeux, je vois de l’amour ". J’ai envie de dire : moi aussi ! 

"Shake up your body"  et "Gyal a road", sont deux titres très entraînants et rythmés qui donnent envie de se lever pour danser.

"High Grade" est un ganja tune, traditionnel thème des chanteurs de reggae, High Priest ne pouvait  faire l’impasse là-dessus. Efficace !

"We hear what dem a say", très dancehall encore et avec un flow rapide posé dessus. Un de mes titres préférés de l’albumde prédilection.

"Rastaman a move on", dont le titre de l’album est tiré, est ma préférée, au son bien roots et au refrain bien cool !

"Use sleep mark death" et "The mark of the beast" ont une rythmique assez différente des autres titres, moins dancehall et bien plus reggae.

"The fire is burning out there" est aussiun titre que j'affectionne. Titre tubesque ou presque !

L’album Move on avec ses 12 chansons, ressemble plus à un album qu’a un EP.  Je vous le conseille car l'on redécouvre un artiste qui s'est rapproché de ses valeurs fondamentales avec une musicalité entre dancehall et reggae. Un joli EP bien produit!

Cliquez ici pour écouter l'album.

Tracklist :

  1. Bless his name
  2. Come to praise Jah
  3. Anywhere me go fire burn
  4. Look into your eyes
  5. Shake up your body
  6. Gyal a road
  7. High Grade
  8. Me hear what dem a say
  9. Rastaman a move on
  10. Use sleep mark death
  11. The fire is burning out there
  12. The mark of the beast

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements