Rastamytho, le groupe qui monte …

Avec un deuxième album Le cri du Peuple sorti dans les bacs le 9 Mars 2012, Rastamytho est le groupe qui monte en ce moment dans le paysage français. Rencontre avec les « mythos » spécialement
Rapassmytho, (Claviers, Manager) pour La Grosse Radio Reggae.

Stouff : Pour ceux qui ne vous connaissent pas encore, comment définiriez vous RASTAMYTHO ?
Rapassmytho
: Rastamytho c’est avant tout une bande de copains de lycée qui est devenue avec le temps et les projets une famille à part entière. Pour expliquer le nom il suffit de dire que c’était le surnom d’un des membres d’origine et que c’est devenu le nom du groupe car on se reconnait bien derrière le fait que nous ne sommes pas rastas et que notre message n’est pas lié à la religion. C’est nous les mythos !
Rastamytho est un groupe de scène, on est très humanistes et on puise notre énergie dans le public.

S : Comment et où s’est passé l’enregistrement de l’album ? Un message à faire passer dans cet album ?
R
: On a enregistré l’album au Wise Studio car c’est le son de ce studio que l’on voulait. C’était un nouveau challenge car le but du studio est de refléter le niveau actuel du groupe, donc il faut vraiment atteindre ses limites. C’est très éprouvant car tu dois donner le meilleur de toi-même dans un temps très limité.
Le message est toujours construit sur ce qu’on voit autour de nous tout simplement. Evidement nous on prend le parti d’y ajouter notre point de vue. On peut dire que cet album est fait de notre indignation sur ce qui se passe actuellement pour le peuple. On sent que les gens en ont marre d’être pris pour des chèvres et de trimer tous les jours pour s’en sortir alors que dans les hautes sphères les gens n’ont jamais cessé de s’enrichir.

SQuelles sont vos inspirations ?
R
: Au niveau des textes notre inspiration vient directement de nos vies et de celles des gens que l’on rencontre : nos amis, nos familles, nos connaissances. Donc on est avant tout guidé par l’humanité, on peut dire qu’aujourd’hui nous sommes ce que notre public a bien voulu faire de nous !

S :  Références musicales ?
R :
Les membres du groupe viennent tous de styles complètement différents même si il y a une grosse part de black music. Pour ne citer que nos références reggae, on peut parler de Steel Pulse, Mister Gang, Morgan Heritage, Gentleman pour leur culture du show, que l’on défend nous aussi !

S :  Certains d’entre vous ont fait le conservatoire, pourquoi avoir choisi le reggae ?
R
: Le reggae est un style complexe, contrairement à ce que certains veulent croire ! Le conservatoire t’apprend à te servir de ton instrument à la perfection mais cette expérience peut servir tous les styles de musique. Il n’y a donc pas forcement de lien à faire entre cette expérience et le choix de jouer un style ou un autre. Le reggae est une musique qui nous parle tous, pour son groove, son côté entrainant et fédérateur. 

S : Depuis vos débuts en 2004 jusqu’à la sortie de ce 2eme album, quel bilan pouvez vous faire ?
R
: Avant tout il faut dire qu’un projet comme le nôtre (et comme beaucoup d’autres), est une expérience merveilleuse. Même si elle est faite de bas et de hauts, elle soude les gens entre eux !
Du point de vue du projet en lui-même, il a beaucoup évolué avec les années, de manière très positive ! Quand on repense à nos premiers concerts, à nos premières tournées où l’on faisait tout nous-même, ça fait drôle car il faut le dire on en a chié ! et ce n’est pas fini ! ¨Parti de l’amateurisme le plus total, on commence à mettre un pied dans le professionnalisme. Il faut dire que l’on va continuer le plus longtemps possible et que c’est maintenant que tout reste à jouer.

S : Cette année on fête les 50 ans de l’indépendance de la Jamaique, que pensez vous de l’évolution de la Jamaique depuis et de ses Reggae Men ?
R
: Nous ne nous sommes jamais sentis très proche de la culture jamaïcaine, on n’a jamais cherché à ressembler à nos idoles. On a plutôt la culture anglaise du reggae. Mais il faut dire que c’est un pays parmi les plus petits du monde qui a quand même réussi à avoir un rayonnement culturel immense.
Aujourd’hui on peut voir que la culture « bad mind » dancehall s’est imposée et que ce n’est pas la plus belle image que la Jamaïque ait donné au monde. Néanmoins il y a toujours de merveilleux artistes conscients, il faut savoir les trouver car ce ne sont pas eux qui jouissent de la couverture médiatique la plus grande, peut-être parce que la culture « bling bling » est plus à la mode actuellement. 
Il faut dire que c’est un pays très dur, très pauvre, où les droits de l’homme ne sont pas encore très installés. Mais c’est le cas d’énormément  de pays encore dans le monde. Un style de musique n’a jamais réussi à rendre le monde meilleur…

S : Bientôt les présidentielles en France, que pensez vous de la campagne et allez vous voter ?
R
: On va tous voter ! Ce n’est pas seulement un droit c’est un devoir ! Des gens sont morts pour qu’on puisse donner notre avis aujourd’hui. Alors même si le système est corrompu et la démocratie en perte de vitesse il faut le faire. Pour ce qui est de la campagne, on remarque que chacun des candidats a oublié l’essentiel, à savoir que pour sauver la France il faut que nos élus dénoncent le système financier qui fait que nos conditions de vies sont directement liées aux ventes et achats des traders américains qui eux vivent très bien et loin du peuple !
Maintenant, libre à chacun de voter pour qui il veut, nous n’avons ni l’envie ni la prétention de dire aux gens ce qu’ils doivent faire. Ouvre tes yeux, renseigne toi, arrête d’attendre que l’information te tombe toute censurée dans la bouche, on veut que ça bouge et ça passe par l’implication de chacun dans les affaires du pays, et pas seulement tous les 5 ans !

S : Quels « jeunes groupes » vous plaisent sur la scène francophone ?
R
: Nous faisons partie des « jeunes groupes ». On peut citer Colocks, Shaman Culture, Million Karma, Join Da Tease, qui sont des potes et qui ont un parcours qui fait penser au notre !

S : Quels sont vos projets ?
R
: On travaille sur un DVD live qui devrait sortir en 2013, et un troisième album également à venir. Sinon on sera sur la route tout 2012, 2013, avis aux organisateurs de concerts : c’est quand vous voulez !

S :  Rastamytho, groupe studio ou live ?
R
: Rastamytho est un groupe de scène ! Mais je t’avoue qu’on s’est découvert une envie de continuer les expériences studios. Nous sommes très fiers de ce nouvel album. Maintenant, à chacun de se faire son propre avis et de répondre à cette question !

S :  Le mot de la fin ? un ptit message ?
R
: Merci à tous ceux qui nous soutiennent et qui font tourner les infos par le bouche à oreille sans lequel nous ne serions rien. Big Up à la grosse Radio de soutenir Rastamytho ! A bientôt sur les routes..

Un big Merci à Rapassmytho & Rastamytho pour cet échange enrichissant et bonne continuation.

Et n’oubliez pas, RASTAMYTHO au New Morning c’est le 31 MARS 2012 !!!!

Et le site officiel : http://www.rastamytho.com/

Quelques dates de concerts :
 

  • le Samedi 07 Avril 2012 à 20h30  Nantes (44) – Le Ferrailleur
  • le Samedi 28 Avril 2012 à 20h30  Lassay Les Chateaux (53) – Complexe Sportif 
  • le Samedi 05 Mai 2012 à 20h30   Vaureal (95) – Le Forum De Vaureal
  • le Vendredi 25 Mai 2012 à 20h30 Bordeaux (33) – Le Complexe (Ex Cat De Bordeaux)

 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements