Various Artists – Ganja Anthems

Les compilations sont décidément de rigueur en ce moment sur La Grosse Radio Reggae. Après Compendulum chez Bristol Archive Records et le Raggamuffin Power chez Furybass Production et Undisputed Records, le label Irie Ites nous fait part de Ganja Anthems, une production qui rassemble plusieurs morceaux issus de son catalogue se référant à la marie-jeanne.

La galette est prévue pour le 24 juin, autrement dit pour les feux de la Saint-Jean. Coïncidence, simple hasard de calendrier, ou fait exprès de la part de Irie Ites ? Raison de plus (comme dirait Daddy Nuttea : « La weed brûle et le chalice est chargé« ) pour mettre à l’honneur les chalices, bangs, pipes et autres spliffs pour fêter comme il se doit l’arrivée de l’été. D’autant plus qu’Irie Ites nous le certifie : « En quelques mots, c’est la compilation parfaite à écouter cet été !« 

Bon, on ne va pas refaire l’historique de la ganja à travers le reggae et surtout la culture rasta, ce serait beaucoup trop long, mais toujours est-il que reggae et herbe sont intrinsèquement liés, même s’il ne faut pas sombrer dans des préjugés réducteurs et  limiter le genre musical à la simple fumette. Le reggae est bien plus que cela. Et puis, entre nous, les amateurs de reggae ne sont pas tous des fumeurs de ganja, et les fumeurs de ganja ne sont pas tous des amateurs de reggae. Et d’ailleurs, nombreux sont les interprètes sur ce Ganja Anthems à vouloir briser les a priori inhérents au cannabis.

ganja anthems, sizzla, lorenzo, le mans

C’est donc essentiellement de kaya dont nous allons vous parler aujourd’hui, mais aussi de musique, bien sûr. Comme à l’accoutumée, Irie Ites ne s’est pas moqué de ses auditeurs, et même si vous connaissez déjà la plupart des titres sur cette compilation, puisque déjà sortis, vous les réécouterez avec plaisir.

En effet, la sélection opérée par Irie Ites a été rigoureuse (cela va de soi, car qu’est-ce qui n’est pas rigoureux de la part de ce label ?), puisqu’un tri a été rendu nécessaire parmi son catalogue foisonnant ; Irie Ites a sorti tellement d’albums, de galettes, de singles, de one riddims, de maxis et que sais-je encore, qu’il a bien fallu faire un choix. Cependant, tout ne tourne pas autour de la ganja dans les textes que proposent les chanteurs sur les instrus du label et heureusement ; cela a donc permis de réduire le champ d’action et ainsi offrir des titres efficaces.

Vous retrouverez donc des artistes tels que Sizzla, Chezidek, Gregory Isaacs, Perfect, Solo Banton, etc, etc sur des compositions des Roots Radics, de Mafia & Fluxy, de Zenzile, etc. Autant dire qu’il s’agit de classiques de chez classiques de chez Irie Ites et que cette compilation se présente comme un bref condensé de l’histoire du label.

ganja anthems, irie ites, chezidek, roots and culture

Quelques titres vous déjà été présentés dans des articles précédents sur notre webzine. Tout d’abord, cette big tune « Straight to mi heart » interprétée par Perfect sur son dernier album Reggae Farm Work et issue du Soulful Spirit riddim, lui-même basé sur « How long do I have to wait » par Sharon Jones. Le chef-d’oeuvre soul avait été magnifiquement réarrangé en reggae par le label en 2014. Perfect ici voue une véritable adoration à la ganja : « I love it, I love it, marijuana is so good« .
Puis « Ganja Man » par Linval Thompson sur une réorchestration du fameux « Cuss cuss » riddim de Lloyd Robinson. Ce sont les Roots Radics qui ont joué sur ce morceau, à travers lequel on décèle encore et toujours la qualité, que dis-je le génie de la paire rythmique et en particulier la ligne de basse de Flaba Holt, qu’on croirait provenir d’une autre galaxie. Avec son timbre de voix reconnaissble entre mille, Linval Thompson, dans la plus pure tradition du « Cuss cuss » (pacifisme, non-violence, respect…) proclame : « Mi light up mi spliff […], mi no make no trouble, mi no make no fight […] Babylon no like it, Babylon a fight it […], we want to be free, free up di ganjaman« . Ainsi, tout est résumé via cette citation : ne provoquant pourtant aucun trouble à l’ordre public, les fumeurs de weed sont systématiquement, dans le meilleur des cas, victimes d’opinions préconçues négatives, et dans le pire des cas, épiés, traqués, arrêtés, jugés et condamnés selon des peines plus ou moins lourdes et plus ou moins arbitraires.

On retrouvait également Trinity avec ce one riddim, mais pour ce Ganja Anthems il chante en compagnie de Gregory Isaacs sur « Irie Collie » sur le « Run down the world » riddim composé par Steely & Cleevie, vous savez les musiciens de King Jammy à l’époque de l’âge d’or du reggae digital. Ce morceau n’est pas l’un des plus réussis de l’album, la combination manquant d’entrain, d’élan, mais il mérite tout de même le détour.

A contrario, les autres duos fonctionnent à merveille : en premier lieu, « High grade » avec Turbulence et Spectacular, sur le « Rocking time » riddim de Mafia & Fluxy, est la synthèse d’une pure combinaison : sur une instru débordante d’énergie, le flow énervé du premier (Spectacular) est contrebalancé par celui plus apaisé et aigu du second (Turbulence).
Mais la quintessence du reggae music, de la ganja tune est à chercher du côté de « Mr Officer » par Lorenzo et Chezidek. Le riddim utilisé est celui de « Roots & Culture », le chef-d’oeuvre de Mikey Dread. En effet, c’était pour rendre hommage à l’artiste décédé en 2008 que Irie Ites a produit ce titre. Et le résultat est magnifique pour plusieurs raisons : les flows exaltés de Lorenzo et Chezidek qui pourraient être sans problème chantés a capella sans rien enlever à la saveur du morceau, mais aussi le fait qu’il s’agit d’une extended version de plus de sept minutes comprenant des samples de Mikey Dread, les fameux « Skebbe Debbe Dep Skebbe Dep Skep Scoye » et « Dread at the controls » dont on ne se lassera jamais. 

Chezidek chante également en solo sur ce Ganja Anthems avec « Bun di ganja » sorti en 2009 sur le « Strange things » riddim. Ce dernier avait fait l’objet d’une adaptation en hip-hop par Irie Ites et c’est l’inévitable Sizzla qui s’y colle  ici avec « Smoke my herbz ». Que serait en effet une compilation Irie Ites sans Sizzla et son flow dévastateur et inégalé qui nous lance un « All I want to do is smoke my herbz« .

Un autre mix hip-hop retentit ici grâce à Daddy Rings et « Ganja Pipe » sur le « Billie Jean » riddim, identifiable avec son sample du thème du Bon, la Brute et le Truand par Ennio Morricone.

Quant aux tout proches voisins angevins d’Irie Ites, j’ai nommé Zenzile, ils sont aussi de la partie. Petite anecdote personnelle, c’est via ce collectif que j’avais découvert l’existence du label Irie Ites et celle de nombreux singjays jamaïcains par la même occasion. Les magnifiques 3 big singers pon’ a riddim by Zenzile et 3 big singjays pon’ a riddim by Zenzile résonnent depuis des années et des années dans mes oreilles et c’est donc avec une joie à peine cachée que j’ai retrouvé sur cette galette Lutan Fyah avec « Smug Alert ». Les adeptes du groupe sauront reconnaître la patte zenzilienne, entre autres, par le skank de clavier. Et comme si ce n’était pas suffisant, Irie Ites a invité une autre pointure du dub européen en la personne de Russ D des Disciples, excusez du peu, pour remixer, sur le même riddim, « More Herb » de Turbulence dans un dub stepper puissant dans la grande tradition du dub anglais.

Le titre fait partie des exclus, au nombre de trois, à découvrir d’urgence, enfin dans une semaine, sur ce Ganja Anthems.
Les autres étant, d’une part, « Healing of the Nation » par Peetah Morgan, sur une instru des Roots Radics, dans le plus pur style du band, c’est-à-dire un rub-a-dub orné de la guitare de Dwight Pinkney.
D’autre part, « Weedman look out » par Suga Roy & Conrad Crystal à l’ambiance old school avec des cuivres très Studio One. Ce sont d’ailleurs les mêmes Suga Roy & Conrad Crystal qui ferment cette compilation par un remix disco égayé et égayant de leur titre « Good sensi ».

Au lieu de nous arrêter uniquement sur la ganja, constatons que les tunes qui composent ce Ganja Anthems reposent sur des instrus et des riddims solides et qu’ils sont portés par des interprètes dont il serait inutile de vous vanter le talent. On n’en attendait pas moins de la part de Irie Ites, qui prouve encore que son catalogue compte parmi les plus riches du reggae produit en France.

irie ites, ganja anthems, various artists, compilation

TRACKLIST

01 – Turbulence & Spectacular « High Grade »
02 – Chezidek « Bun Di Ganja »
03 – Suga Roy & Conrad Crystal « Weedman Look Out » 
04 – Perfect Giddimani « Straight To Mi Heart »
05 – Sizzla « Smoke My Herbz »
06 – Peetah Morgan « Healing Of The Nation » 
07 – Lutan Fyah « Smug Alert »
08 – Linval Thompson « Ganja Man »
09 – Gregory Isaacs & Trinity « Irie Collie »
10 – Lorenzo & Chezidek « Please Mr Officer »
11 – Solo Banton « In The Air »
12 – Daddy Rings « Ganja Pipe » – Hip Hop Version
13 – The Tamlins « Irie Collie »
14 – Malijah « Mi No Ina Way Dem Ina »
15 – Spectacular « More Herb » 
16 – Suga Roy & Conrad Crystal « Good Sensi »

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements