Mauresca Fracas Dub – Coopérativa (2010)

Retour sur un album de 2010, Mauresca Fracas Dub... Commençons par rappeler qu'il s'agit d'un groupe montpelliérain (donc occitan) composé de 5 membres. Après les scènes partagées avec Manu Chao, Asian Dub Fondation, Massilia sound System ou autres Billy The Kick, le groupe sort son 4ème album Coopérativa qui succède à l'excellent Bartàs tous sortis sous le label Lo Sage e Lo Fol Prod.

Dans ce nouvel opus, le groupe garde sa ligne directrice qui fait sa marque de fabrique et ainsi les thèmes qui lui sont chers sont revisités avec brio. Ainsi les textes sont toujours autant (voir plus) engagés, dénonçant le centralisme, promouvant les minorités linguistiques, revendicant l'identité régionnale et surtout apellant à faire la fête!

Entrons dans le vif du sujet. L'ouverture "La Coopérative" chanté d'une part en occitan et d'autre part dans la langue de Molière, montre les bienfaits de l'entente, la solidarité, le collectif, car oui "c'est ensemble qu'on y arrive". Le tout sur un fond qui rappelle les riddims carribéens ornés de corne de bru ou autres bruitages.

Le titre "Maria Blondeau", chanté en Occitan, est un exceptionnel travail de mémoire et de réveil des consciences effectué. Ce morceau nous ramène le premier mai 1891, à Fourmi dans le Nord lorsque l'armée tira sur les manifestants.
On retrouve aussi le choix de casser les clichés avec "Sud De France", "Mediterranée" ou encore "Martel in Dub". Ce dernier est un extrait d'un journal de FR3 sur une dub particulièrement réussi.

La déception et l'amertume de voir le pays et la langue d'Oc mourrir (mais aussi toutes les entités régionnales) sont présentes sur la majorité de l'album, en particulier sur "O C W" (Occitan Warrior). Pour palier à cette agressivité justifiée, moultes morceaux sont là pour nous réveiller la conscience en faisant la fête, en mettant le Oai comme on dit chez nous. "Boulégants", "Dessenats" ou encore "Tarabastal" raviront les amateurs de Dance Hall, ceux qui aiment transpirer dans les sound-system.
La clôture de l'opus elle aussi mérite une attention particulière puisqu'il s'agit d'un appel à la résistance, dénonçant les malfaçons de la société et proposant quelques alternatives interréssantes.

En résumé, selon eux (et après avoir écouté l'album moultes et moultes fois j'approuve):

"Les lyrics sont conscients,
Engagés, militants
Beaucoup plus authentique que le rap à 2 francs
Bien plus original que le ska pour adolescent
Que la pop pour minette et bien plus dérangeant
Que les raggamufins bloqués weed et jah jah
C’est sans pitié qu’on va fumer tout ça."
  (Dessenats)

Voilà donc un album complet, un investissement vite amorti, un outil de réflexion ou tout simplement un bon son pour une soirée, un apéro, ou que sais-je encore. Une pure pépite d'Oc! A écouter mais surtout à faire écouter!

 Toutes les infos sur ce groupe sur leur site: http://mauresca.fr/. Ici vous trouverez tous leur albums de Francament (2001), à Coopérativa (2010) en passant par Contèsta (2005) et Bartàs (2008), toutes leurs dates, tout ce qu'il  faut quoi.

Petit rappel de Bartàs avec "Baraqueta":

Tracklist :

  1. La coopérative
  2. Fai la rota
  3. Per la montanha
  4. Boulégants
  5. Maria Blondeau
  6. Sud de France
  7. Mediterranée
  8. Martel in Dub
  9. Babel
  10. O C W
  11. L'exception française
  12. Dessenats 
  13. Dins mon jardin
  14. L'amor de prochi
  15. Tarabasta 
  16. Podrem jamai dormir

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements