Compilation Banzaï Lab #8

"Voilà l'été, j'aperçois le soleil [...] j'entends rugir les plaisirs de la vie" chantaient les Négresses Vertes il y a bientôt trente ans. En effet, la saison est propice aux rencontres, à la bronzette, aux festivals, mais aussi aux compilations et mixtapes en tout genre.

Après vous avoir présenté celle de Dub Inc, d'Irie Ites, de Baco Records ou encore de Soulbeats Records, il est temps aujourd'hui de s'attaquer à la galette produite par Banzaï Lab. Banzaï Lab quesako ? Indirectement, vous vous êtes déjà frottés à l'univers de ce label bordelais via nos articles concernant L'Entourloop ou encore Smokey Joe & The Kid.

Ce dernier crew, à vrai dire, n'explore pas spécifiquement les techniques relatives au reggae music : pas de skank, ni de one drop chez les deux beatmakers, mais il apparaît que la chronique concernant leur dernier album, Running to the moon, figurait récemment dans la liste des articles les plus consultés du webzine de La Grosse Radio Reggae. Preuve en est donc que l'un de nos coups de cœur de cette année 2016 aura également su vous séduire chers lecteurs et auditeurs. Vous n'avez donc aucune excuse pour ne pas lire ce texte.

banzaï lab, senbeï, fowatile, straybird

Par conséquent, poursuivons dans cette voie, afin de vous faire découvrir quelques autres artistes de Banzaï Lab. Pour situer grossièrement le label dans le paysage musical français, disons qu'il représente le chaînon manquant entre Jarring Effects (High Tone, Ez3kiel, Reverse Engineering,...), Chinese Man et la scène turntablism (C2C, Scratch Bandits Crew, Birdy Nam Nam...). Structure qui reflète le dynamisme et la créativité artistique en cours actuellement à Bordeaux, Banzaï Lab incarne une certaine forme de renouveau musical dans la capitale aquitaine ; mais laissons plutôt Smokey Joe s'exprimer :  "Il y a une énorme scène musicale qui se développe à Bordeaux, dans tous les styles, depuis cinq ou six ans. Enormément de groupes et de collectifs se montent en musique électronique, en hip-hop, même en musique concrète. C'est une ville qui est en train d'exploser". (citation à retrouver dans notre interview en avril dernier).

Le même Smokey Joe est à l'honneur dans cette compilation, mais sous un autre pseudonyme, Ital Ray Birth, IRB pour les intimes. Si, en 2008, il sortait un excellent album, Ghosts of Freedom, assez orienté vers le dub (le morceau éponyme en est l'illustration parfaite), mais aussi vers le hip-hop, aujourd'hui sa collaboration avec The Kid aura laissé des traces. Ici, il compose "Tomorrow", morceau bassu et saccadé qui emprunte au jazz, aux sonorités extrême-orientales et qui rappelle à bien des égards la patte de Chinese Man qui fait toujours plaisir à entendre.
Le beatmaker Nezoak, avec ses multiples influences, propose une track dans la même veine sur "Enter the lotus".

Quant à l'autre moitié des auteurs de Running to the Moon, The Kid, il sévit lui aussi sous un autre nom de code, Senbeï. Il remixe pour l'occasion "Elusive Delusive" du producteur franco-japonais Asagawa et il en résulte une adaptation groovy ponctuée de scratchs, assez dancefloor, à l'instar du clip, qui ravira les cinéphiles avertis. Une compilation offerte à celle ou celui qui retrouvera en premier tous les extraits de films ; bon, ne vous donnez pas la peine de vous creuser la tête, puisqu'elle est en téléchargement libre ici.

Et forcément le duo est réuni ici avec le titre "Wild Fleur" en collaboration avec Ua Tea. Dans la lignée de leur précédente association ("Bank Holiday" sur Running to the Moon), cette "Wild Fleur" sent bon les influences jazz, swing, électro et "ethno folk" ainsi que la chanteuse se plaît à décrire sa musique.

Finalement, un dernier membre de la "famille" Smokey  Joe & The Kid intervient ici : il s'agit de Mysdiggi, MC britannique que l'on a pu voir en concert avec le crew il y a quelques mois (voir le live report d'Audincourt ici) et qui trimballe derrière lui un pedigree qui en rendrait jaloux plus d'un ; des artistes comme Junior Reid, Dawn Penn, le Wu-Tang ou encore KRS-One lui ont tous fait confiance ! Sur cette compilation, il interprète "Come we go", hip-hop cuivré dont Le Peuple de l'Herbe aurait largement pu revendiquer la paternité. Et si Mysdiggi est Anglais, son flow n'a pourtant rien à envier à celui des Américains ; l'influence du Wu-Tang n'est justement jamais très loin chez lui.

A propos du Peuple de l'Herbe, on retrouve justement un collectif issu de la bouillonnante scène électro (dans tous les sens du terme) lyonnaise, j'ai nommé Fowatile qui, avec "Full Moon" (que vous pouvez également écouter sur leur dernier EP Foenix), propose un morceau très éclectique et digital à connotation vintage qui rappelle certains des balbutiements du hip-hop (notamment via le beat et le flow de Mattic) ou encore de la techno quand ces deux styles cherchaient à s'émanciper du funk. Il s'en dégage une atmosphère froide contrebalancée par les samples de voix féminine eux aussi propres à la techno et à la house. 

On reste sur une instru funky/disco avec ProleteR sur "Better Days", qui se démarque nettement de ce que le beatmaker compose habituellement. En effet, lui aussi, dans le sillon de Smokey Joe & The Kid, revisite à sa manière l'âge d'or du swing et du jazz. A contrario donc, "Better Days" est un titre lounge, idéal pour chiller en terrasse, verre à la main, devant un beau coucher de soleil sur l'Océan. Bref, vous voyez l'image, hein ??
La même ambiance chill, quoique plus saccadée, ravira aussi les adeptes de Straybird, l'une des dernières signatures du label, sur "Run".

Et bien sûr l'on vous a conservé le meilleur pour la fin, enfin ce qui paraîtra le plus familier à vos oreilles, à vous auditeurs de La Grosse Radio Reggae. En effet, un skank est bien présent sur cette compilation, par la voie de Feldub qui remixe "Had enough" de Gappy Ranks. Il se trouve que Bordeaux est aussi une terre de dub et de reggae, pensez à Improvisators Dub ou encore au Reggae Sun Ska. Feldub, comme je le disais, s'est donc plu à revisiter "Had enough" du MC anglais. Si la track originale, basée sur le morceau"Ima Boss" par Meek Mill et Rick Ross, est un dancehall/rap hardcore puissant, le remix est un reggae digital qui vous entraînera vers les beats trépidants du dubstep dans sa dernière partie. Superbe !!

Voilà, maintenant vous savez tout ou presque sur le label Banzaï Lab, sa vie, son œuvre et son net penchant pour l'électro au sens large. Bien sûr, des reggae addicts pourront être déstabilisés à première vue, mais comme à La Grosse Radio, nous aimons les découvertes et l'exploration de l'inconnu, je reste persuadé que cette compilation saura vous satisfaire.

                                 banzaï lab #8, smokey joe & the kid, bordeaux, hip-hop

TRACK LIST

STRAYBIRD – Run
PROLETER – Better Days
ASAGAYA – Elusive Delusive (Senbeï Remix)
NEZØAK – Enter The Lotus
FOWATILE – Full Moon
MYSDIGGI – Come We Go
SMOKEY JOE & THE KID – Wild Fleur (Feat. Ua Tea)
IRB – Tomorrow
GAPPY RANKS – Had Enough (Feldub Rework)

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements