Naâman à  l’Olympia – 29.09.16

Le prodige du reggae français, Naâman, a franchi une nouvelle étape ce jeudi 29 Septembre en foulant la scène mythique de l’Olympia avec son Deep Rockers Crew. Pour ne pas changer les habitudes du groupe, le concert affichait complet avec près de 2 800 personnes présentes. Une expérience inédite qu’il a voulu partager avec ses amis, n’est-ce pas beau ?

Voici pourquoi nous avons également retrouvé  la nouvelle génération du reggae français :

Jahneration, DEF, Scars, Phases Cachées, Mary May et Yellam en tant qu’invités sur scène. Un avant-goût très prometteur que Naâman et ses amis nous ont offert grâce au titre "We All", annonçant déjà un concert haut en couleur.

Les festivités ont débuté à 18h45. Un super Warm Up des DJ de Party Time avant d’enchainer par la première partie. Une ouverture avec le duo de Jahneration, suivi de Yellam, Mary May, Scars, DEF et clôturée par le groupe Phases Cachées.

Tout ceci avant de laisser la place à Naâman qui débuta son show avec le titre éponyme de son dernier album : "Resistance".

Naâman © Alexia Abakar

Naâman ©Alexia Abakar

 

Cependant, le Naâman nous réservait encore quelques surprises !

En effet, les artistes précédemment cités n’étaient pas les seuls invités sur scène. Comme vous avez pu le voir ces dernières semaines, le jeune normand a collaboré avec de nombreux artistes et certains sont venus le rejoindre sur scène le temps de quelques minutes pour partager ce moment.

On a pu entendre Marcus Gad sur le morceau "Kanaky", Sara Lugo quant à elle, est venue le rejoindre sur le titre "My Days", et Nemir était également de la partie pour interpréter le titre "Those Rays".


Pourtant Naâman n’a pas fini de nous étonner, car après nous avoir fait découvrir le morceau "Don’t be a victim" le 14 Septembre dernier, Dub Inc est venu rejoindre le jeune chanteur sur scène pour une interprétation live.

Mais Naâman ne s’arrête pas là, puisqu’en effet, lors de l’interprétation du titre "Hopeful World" nous avons pu voir Adil Smaali et le violoniste Dimitri Artmenko apparaître sur scène. Une interprétation des plus étonnantes de par son originalité et sa fraicheur, avant d’enchainer sur le célèbre morceau "Jammin" de la légende Bob qu’il interprète d’ailleurs sur l’album Tribute to Bob Marley : La légende. 
 

Mary May ©Alexia Abakar

Naâman ©Alexia Abakar 


Volodia ©Alexia Abakar

Naâman ©Alexia Abakar


Bien évidemment, il ne pouvait pas y avoir un concert à l’Olympia avec tous ces invités, sans les voir réunis tous ensemble sur scène pour interpréter de manière très énergique le fameux morceau "We all". Une réunion qui a complétement mit le feu à l’Olympia en nous faisant partager un maximum de vibes par le plaisir qu'ils prennent à se retrouver tous ensemble, dans cette salle, face à ce public.

Sans oublier le clin d’œil à son fidèle Fatbabs, lorsqu’il interpréte deux morceaux de leur début : "Rumours a Gwaan" et l’incontournable "Skanking Shoes". Avant d’exécuter leur rituel ; le Scoopomètre qui cette fois-ci ne fût pas réalisé seulement par Fatbabs et Naâman, mais également avec le petit frère de ce dernier : Paul. Une intervention qui renforce l’idée d’amour et de partage qui berce cet événement.
 

Scars ©Alexia Abakar

Naâman ©Alexia Abakar 


D'clik ©Alexia Abakar

Naâman ©Alexia Abakar


Volodia ©Alexia Abakar

Naâman©Alexia Abakar


"Do you believe in love ?"
 

Naâman ©Alexia Abakar

Naâman ©Alexia Abakar


Ayant eu la chance d’assister à plusieurs concerts de Naâman et de son crew, j’ai pu constater que celui-ci était réellement spécial. De par la forte connexion qui liait le public au chanteur, l’énergie et la joie que l’on peut lire sur le visage des artistes. On sent qu’ils prennent un réel plaisir à être là. Sachant qu’une majeur partie de leur famille est présente dans le public, cela ne fait aucun doute que ça joue d’autant plus sur leur motivation et l’envie de se donner à fond pour cette dernière date du Rays of Resistance Tour. On a donc pu assister à une explosion d’amour et d’émotions fortes entre le public et les artistes.

Que demander de plus pour mettre fin à une tournée ?
 

Naâman ©Alexia Abakar

Naâman ©Alexia Abakar


C’est ainsi qu’en allant dans les backstages à la fin du show, j’ai pu retrouver avec plaisir des artistes baignant dans le bonheur des émotions vécues, puisque ce bonheur pouvait se lire sur leur visage.

Le but de la soirée étant atteint, soit partager un maximum de bonnes vibes avec son public et ça, accompagné des gens qu’on aime.

Lorsque l’on observe ce bonhomme faire ce qu’il aime, il n'y a qu’une chose à retenir : toujours croire en ses rêves, ne jamais rien lâcher quoi qu’il arrive, car nous sommes tous sur Terre pour accomplir quelque chose. On a tous quelque chose à donner à ce monde que nous seul pouvons offrir. C’est ce qui fait notre authenticité et cela ne tient qu’à nous de le faire. Quand on fait ce que l'on aime, on brille, et les gens nous le rendent.

Ce soir là, Naâman brillait de mille feux.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements