Entrevue avec le Dr Dubenstein

Amateurs de Dub ouvrez grand les oreilles et découvrez cet ovni que l’on nomme Dr Dubenstein.

Notre entretien s’est déroulé via internet à cause de la distance qui nous sépare, l’homme habite Washington DC

Le Dr Dubenstein s’est livré à l’exercice de l’interview pour La Grosse Radio à travers laquelle il nous présente son excellent album Conspiracy Theory.

 

JM : Bonjour Dr Dubenstein, peux tu présenter en quelques mots ?

Mon nom est Derrick Parker alias Dr Dubenstein, j’ai fait plein de choses dans mon parcours, ingé-studio à Lion & Fox, ingé-nightclub dans plus de 30 boîtes, j’ai fait du marketing & de la promotion chez Ras Recors, ingé-son façade pour plus de 50 groupes dont Steel Pulse, Soja, Toots and The Maytals, j’ai aussi été Tour-Manager pour plus de 20 groupes dont Steel Pulse, Swollen Members, Toots and the Maytals, Dumpstaphunk et à présent je suis le chef-créateur du laboratoire secret de Dubenstein.

JM :Tu as sorti un album Dub qui est disponible sur I-Tunes Conspiraty Theory peux-tu nous décrire le projet ?

Oui, ce cd qui ne ressemble à aucun autre, est fait de musique cinglée que j’avais dans la tête depuis plus d’un an avec l’aide de musiciens talentueux répartis sur la planète. Il a été enregistré dans plein d’ endroits différents comme : tour-bus, studios, banquette arrière de voiture, arrière-cours de jardins…Quand vous mixez un batteur du Ghana, des claviers Français, une guitare des U.S.A et une basse de Sainte-Croix, vous obtenez un son unique.

JM : Avec qui as-tu collaboré pour cet album ?

Pas mal de gens, le regretté Style Scott et Flabba Holt (Jamaïque) , Selwin Brown & David Hinds (Angleterre), Jah Gumby (HawaÏ) , mes frangins de King Riddim (France), Pollosie, Jahcoustix and Bassy (Allemagne), Desi Hyson (République Dominicaine), Akiko Kibe (Japon), Paapa Nyrork (Ghana), Humanidub, Perdi Dub and Solana Gerrira (Argentine), IDA, Pantman and El S (Porto Rico), Zakki Jwald (Éthiopie), Jah Works Band, Leigh Stevens and Tuff Lion (U.S.A), et Warren Penderson (Sainte-Croix). Ça fait déjà un bon line-up mais je suis sûr que j’en oublie quelques-uns…

JM : Il y a deux titres en français sur ce projet, pourquoi ce choix artistique ?

Le titre en Français est en respect pour les musiciens d’Official Staff qui ont composé le morceau pour le projet. Les choses démarrent avec eux et la réponse du public est là.

JM : Quelles sont tes influences ? 

J’ai toujours été intéressé par la musique électronique, au tout début j’étais  branché sur Bach, Kraftwerk, Yellow Magic Orchestra… Puis, des artistes comme Africa Bammbatta, D Train, ont façonné mon oreille sur comment positionner les pistes, c’est alors que j’ai commencé à écouter King Tubby, Scientist (qui est un bon ami à moi) et Mad Professor (qui était sur le label Ras Records). Ils m’ont tous apporté la connaissance de cet Art.

JM : Y-a t’il un artiste avec lequel tu rêverais de collaborer ?

Eh bien, j’aime travailler avec les Vibronics, Mad Professor et d’autres mais sur le prochain cd il y aura des groupes répartis sur tout le globe.

JM : Que pense tu de la scène Dub mondiale actuelle ?

Je fais du Dub depuis le milieu des années 90, ça ne vieillit pas comme une chanson, c’est toujours nouveau, rafraîchissant, et quand c’est bien fait, lorsque tu l’écoutes sur des enceintes et que tu l’écoutes ensuite au casque, tu découvres une autre dimension. Quelques groupes  et artistes sont en train de découvrir cet art et c’est cool. Je suis le seul noir Américain à faire ça, mais bon ça me convient et je me sens bien dans cette situation.

JM : Dr Dubenstein, en live ça donne quoi ?

Le live est le moment où la magie opère, tout d’abord il est impossible de faire 2 fois le même show tellement il est basé sur les vibes et les gens. Contrairement aux autres groupes , on n’utilise ni amplis ni retours de scène. On installe le groupe au beau milieu du public de façon à ce que la musique que nous entendons soit exactement la même pour le public. Ce n’est pas une tâche facile mais c’est une expérience unique à chaque fois parce que la réaction des gens, leur ressenti, nous nourrit au fur et à mesure que nous jouons nos dubs.

JM : Un dernier mot pour les auditeurs de La Grosse Radio. 

J’espère que vous pourrez trouver la musique sur ma chaîne You Tube (Dr Dubenstein). On projette quelque chose de vraiment spécial pour 2017, la bonne tournée. Vous pouvez également me trouver sur la plateforme I-Tunes, et une sortie prochaine en France.Pour conclure je vous dirais : soutenez le DUB, il y a d’autres groupes de Dub basés en France, en Europe et partout sur la planète qui font du bon boulot, je pense qu’il y a de la place pour tout le monde.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements