Keefaz – Mauvaise Graine

Nul doute que pour les amateurs de reggae dancehall que vous êtes, le nom de Keefaz vous fait tendre l'oreille. Lui qui a commencé dans des ambiances sound system à la fin des années 90, cotoyant quelques grosses pointures telles Legal Shot ou encore les Manceaux de Irie Ites. Le pied mis à l'étrier, il enchaîne par plusieurs tournées européennes, partageant la scène avec des artistes comme General Levy.

Cet artiste, véritable caméléon, séduit par son style communicatif qu'il partage avec son public, que ce soit en sound ou en backing band.

Il a oeuvré pour différents labels, sortant une dizaine de singles. S'en suit un premier maxi 5 titres, Après quoi on court, sorti en 2002. Deux autres albums, On vit dans un monde et A contre temps, lui permettent de s'affirmer avec des paroles conscientes et un flow comparé à celui de Raggasonic, faisant de lui un artiste au talent multifacettes.

Alors vous vous doutez bien que, quand je me suis proposée, moi la novice, pour parler de cet album Mauvaise Graine, j'ai eu un peu de pression. J'ai écouté, réecouté, et je vais essayer de rentrer un peu plus dans le détail, afin de vous offrir la primeur de ce petit bijou, à la fois riche et varié. Bref, à son image.

Keefaz

Cet album débute par le titre éponyme, "Mauvaise Graine". Il aborde sur une base roots le sujet grave du regard des autres et des jugements souvent trop hâtifs envers ceux qui n'ont pas eu la même chance et qui essaient de s'en sortir par tous les moyens.

"On les appelle la mauvaise graine
A avoir creusé un fossé
On récolte ce que l'on sème"
.

Pour le titre suivant, je citerai Sénèque qui disait: "La vie ce n'est pas d'attendre que l'orage passe, c'est d'apprendre à danser sous la pluie".
Et c'est d'un orage de bombes dont il s'agit ici. Un titre fort contre la terreur, la guerre et toutes ses horreurs. "Danser sous l'orage" en n'occultant pas qu'un autre espoir est possible.

C'est l'heure de la chanson d'amour. "Tu me rends fou", est tout simplement une déclaration à sa bien aimée, sa destinée, celle grâce à qui "il se sent tellement plus fort". Une tune qui ravira les plus lovers d'entre vous, dans un subtil mélange de douceur et de volupté.

Prenons ensuite un virage raggamuffin radical à 180° sur "Declic". Un hommage aux ambiances sound system où il a débuté. Sur ce premier morceau plus énergique et dynamique, qui contraste avec les trois premiers, il nous fait la démonstration de son flow lyrical, enchaînant les mots à grande vitesse.

On rejoint le vétéran de la scène francophone Nuttea pour la première collaboration de ce disque. Sur un ragga hip hop brûlant, ils évoquent le milieu des Battles et par conséquent l'adversité. "Fume les", est un duel de tchatche, terme toujours issu de la culture underground, le but ultime étant d'éteindre son voisin à grands coups de lyrics. Le "Ooh La La La" des Fugees est plutôt bien placé.

"Stopper là" nous parle de l'envie, son envie. Son besoin est vital d'arpenter les studios et les scènes de France et d'ailleurs, vouant un amour viscéral à cette musique. Avec plus d'une décennie d'expérience à son actif, il n'est pas rassasié et compte bien continuer sur sa lancée, l'ambition étant au rendez-vous.

"Joindre les deux bouts" est une chanson triste au dénouement si cruel, mais malheureusement emprunte d'une si grave réalité. Il relate l'histoire d'une femme seule, faisant tout ce qui est en son possible, parfois même l'inimaginable, pour s'en sortir et ainsi échapper à la rue et l'abandon.

Vient le moment de "Weed Clash" en combinaison avec Tomawok. Vous l'aurez sans doute compris ce titre est une ganja tune. Le débat sur la question est lancé mais le sujet reste tabou. Voici ce qu'ils en pensent, se positionnant clairement sur la consommation et la législation de cette herbe sacrée.

C'est un instant qu'on pourrait qualifier de capillaire mais qui va bien au delà. Certes le rapport est bien présent, lui-même étant tressé. Mais pas seulement, car il va en chercher la signification plus en profondeur. "Dreadlocks" est l'occasion aussi pour lui de revenir sur la terre de ses ancêtres, mais aussi d'évoquer toute la philosophie et la spiritualité du Rastafarisme. Derrière son bureau, et avec ce grand miroir, il refait et reflète l'histoire.

On retrouve des percussions sur l'intro de "Je Chante". Un autre morceau sur sa musique, comment il choisit de l'exprimer avec un petit regard en arrière et un peu de nostalgie errante sur toutes ses années passées, en toute humilité et sagesse.

"Champion" avec Deadly Hunta en featuring, est, comme l'a justement résumé notre rédacteur en chef Zopelartisto dans son actualité faite à l'occasion de la sortie du single: "C'est une bombe sonore". Vous pouvez retrouver cette vidéo et l'article allant avec en cliquant ici-même.

Avec le morceau suivant "Ambianceur", il nous parle de ses écrits, de ses sujets abordés et de la façon dont il les traduit. Doté d'une grande conscience, il en résulte des lyrics acérées qu'il balance sur le devant de la scène.

On approche de la fin de cet opus. Pour cette dernière, il a invité Balik pour ce "Noir et Blanc" qui traite de ce fléau récurrent qu'est le racisme. Mélangeons les couleurs, métissons nous, pour faire reculer la haine.

En guise de conclusion, il fait la part belle à ses musiciens sur trois versions. Ecoutez ces trois instrumentaux que sont "Noir et Blanc Dub"," Dreadlocks Dub", et "Mauvaise Graine Dub".

Keefaz - Mauvaise Graine

Je ne saurai que vous conseiller de vite acquérir ce disque, et ce dès sa sortie, le 4 Novembre prochain.

Irie Ites Records

    Tracklist:

   1 - Mauvaise Graine
   2 - Danser sous l'orage
   3 - Tu me rends fou
   4 - Declic
   5 - Fume les feat Nuttea
   6 - Stopper là
   7 - Joindre les deux bouts
   8 - Weed Clash feat Tomawok
   9 - Dreadlocks
  10 - Je chante
  11 - Champion feat Deadly Hunta
  12 - Ambianceur
  13 - Noir et Blanc feat Balik
  14 - Noir & Blanc Dub
  15 - Dreadlocks Dub
  16 - Mauvaise Graine Dub

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements