Païaka – Alive in many ways

L’an dernier paraissait le premier et excellent album du crew auvergnat Païaka, Alive anyway, sur le label Flower Coast (la grosse chronique ici). Aujourd’hui, cet opus se voit offrir quelques remixes compilés dans une galette intitulée Alive in many ways qui vient de sortir le 28 octobre. Pour l’édition vinyle, il vous faudra attendre jusqu’au 11 novembre, mais cette patience sera récompensée par l’ajout de 9 titres de la version originale. Patience on vous dit.

Païaka vient donc à peine de faire son baptême du feu en matière de production discographique (bien qu’un EP avait déjà fait son apparition en 2012) que des producteurs se sont déjà attelés à remixer quelques-uns de leurs titres. Et pas n’importe qui, puisque l’on retrouve des artistes confirmés comme Dubmatix ou Teldem Com’Unity ou des dubmakers émergents tels que Mahom ou Ashkabad. On peut d’ores et déjà affirmer qu’Alive anyway n’est pas du tout passé inaperçu au sein de la galaxie reggae/dub, pas étonnant au vu de la qualité de l’album.

Si l’on associe reggae et remix, on pensera automatiquement à dub. Oui, mais. En effet, le dub de nos jours est tellement protéiforme que réduire ce Alive in many ways à un simple album de dub consisterait à aller un peu trop vite en besogne. D’autant plus que l’on passe d’un opus aux inspirations roots à des remixes très électro et assez bruts pour la plupart. Les pochettes illustrent d’ailleurs parfaitement cette modification : la main chaude et naturelle du premier opus cède la place à une main plus froide et bionique pour le second. La transition pourra ainsi être brusque pour certains.

C’est notamment le cas du morceau retravaillé par The Imposture, « Tomorrow people » qui se décompose en plusieurs parties distinctes et qui demeure de loin le plus abouti de l’album. L’artiste a pris énormément de risques dans cette tune qui regroupe à la fois un son new wave 80’s dancefloor, un beat et un skank electro dub avant de terminer sur une nappe totalement dissonante à la Aphex Twin, le tout en conservant les cuivres free jazz du titre original. Le pari était osé mais il a atteint sa cible.
En revanche, le même « Tomorrow people » revisité par Ashkabad, n’apporte rien de novateur et reste plus classique, hormis peut-être un beat beaucoup plus appuyé ici ou là ; on préférera largement un autre remix du crew, le « Make it bun dem » de Skrillex et Damian Marley.

     païaka, dubmatix, remix, mahom

Deux autres versions se démarquent très peu des originaux : « Like a candle » par Dubmatix, malgré quelques échos et une ligne de basse plus digitale, et « Dub is the answer » par The Dub Shepherds. Ce n’est pas que ces titres nous déplaisent, loin de là, mais il s’agit de dubs traditionnels et ils contredisent l’esprit même de cet opus, dans lequel figurent des remixes beaucoup plus ambitieux et radicalement revisités. 

Il en va ainsi de ceux opérés par James Laffite. En premier lieu, le dub/rock « What for » initial, où l’influence de Zenzile se fait clairement ressentir, devient, sous la coupe du beatmaker, une track qui augmente en intensité au fur et à mesure avec un finale stepper haut en couleur. Quant à « Play with rules », son rythme stepper, les cuivres et les effets électro vous rappelleront les meilleurs dubs de Zion Train. Ce James Laffite est à surveiller de très près.

Et on reste dans la tradition du dub anglais avec le « Tribal Heart » de Mahom ; les amateurs d’Iration Steppas ou de Vibronics apprécieront.

Pour finir, l’on savait que depuis le départ de Mayd Hubb, le crew dijonnais Teldem Com’Unity, qui revisite ici « Painters », s’était éloigné du dub de ses origines. Leur dernier album, Night Run, confirme cette évolution et leur remix sur ce Alive in many ways transforme l’essai. Qui est réussi, cela va sans dire. Le reggae de Païaka est modifié en profondeur pour muter en une pop électro et indus et toujours marquée par cette « alternative bass music » qui a fait la renommée de Teldem.

Alive in many ways porte finalement bien son nom. Même si l’album original reste meilleur que sa version revisitée, on notera tout de même que le reggae peut aisément être bidouillé et trituré sous un format différent, qu’il s’agisse de dub ou d’électro.

TRACKLIST

1 Tomorrow People – Ashkabad Remix
2 Like A Candle – Dubmatix Remix
3 Dub is The Answer – Dub Shepherds Remix
4 What For – James Laffite Remix
5 Tribal Heart – Mahom Remix
6 Play with Rules – James Laffite Remix
7 Tomorrow People – The Imposture Remix
8 Painterz – Teldem Com’Unity Remix

NOTE DE L'AUTEUR : 6 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements