Danakil – Mediatox

Le cinquième album de Danakil La Rue Raisonne sorti le 7 Octobre dernier porte dignement son nom. Une grosse chronique en a d'ailleurs été faite par notre rédac-chef Ras Pierro, à retrouver ICI.

La révolte a grondé à l'image du soulèvement national du printemps dernier avec le titre "32 Mars", qui en était le premier extrait. S'en est suivi un second intitulé "Back Again" plus personnel, mais transmettant une passion intacte et sans failles depuis le commencement de l'aventure, répondant ainsi aux détracteurs qui voyaient le groupe comme des machines à fric.

Aujourd'hui 25 Novembre, la bande nous revient avec un tout nouveau clip sur le titre "Mediatox", utilisant une nouvelle fois la musique et les mots comme armes.
Cette vidéo vous fera prendre conscience et ouvrir les yeux.
Vous ne resterez pas insensibles.


"Television, the junk of the Nation"

Arrêtons-nous un instant sur le visuel. Un clip sombre, en noir et blanc, aux images chocs voir carrément trash. La mauvaise encre se déverse de partout, le flow des médias étant ininterrompu.
Ces différentes séquences exprime "une haine de l'information" selon Balik, dénonçant au passage les petits arrangements entre "les patrons de presse et les politiciens", toujours aux dires du chanteur.

Sur un plan musical maintenant, ce titre est un Dubstep au flow hip hop enlevé.
Ce qui est fort et assez rare de nos jours depuis un certain Serge Gainsbourg, c'est d'avoir réutiliser La Marseillaise sur le refrain.
Air qu'il voit comme un cri d'alerte et non comme une quelconque offense, même si notre hymne est tombé dans le domaine public.

Libérez votre esprit. Eteignez votre télé.

Danakil - Mediatox


"Des blagues etg des blagues, vous nous raconter des blagues
24 heures sur 24 des boucles de blabla
Comment pourrions-nous donc bien appelé cela
De l'information ou bien de la merde en boîte?
Unis dans la même course, allant boire à la même source
Elle se fout de l'eesentiel, veut des flammes et des arcs-en-ciel
Coupable! Sans le moindre doute
Et capable du pire pour dorer sa route
On nous fait craindre, on nous fait peur, c'est vrai même de nous-même
L'information galope et nous, elle nous promène
Encore un domaine où la concurrence est malsaine
Où le mensonge et le parjure se répandent sur les chaînes"
.


"Allons enfants de la télé, le grand mensonge est arrivé
Contre nous de la propagande, la menace est grande, élévée
Allons enfants de la télé, le grand mensonge est arrivé
Comme s'il nous fallait des ennemis pour avancer
Comme s'il fallait dominer pour se sentir exister"
.


"Les journalistes nous cachent le pire et couvrent l'indéfendable
Mais où est la nuance, tout le monde peint le même tableau
l'Europe serait sacrée, avant-gardiste et raisonnable
Tout est traité dans le même sens, étrange, et le mal a bon dos
Jetez un oeil sur le dessous des cartes
Soufflez la poussière vous verrez!
L'opinion est résignée, les coupables désignés,
L'info fait la promo de ceux qu'elle prétend dénoncer
Elle, cette prostituée qui nous régale tous
Entassent la tune quand ses unes nous étouffent
On marche sur la tête, surréaliste
Quand le voyeur dénonce l'exhibitionniste".



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements