Derrick Parker – Returns pon top

Si, à La Grosse Radio, on vous parle souvent de Manudigital et de ses productions individuelles, il est souvent peu fait mention des riddims qu’il propose au sein de son label Flash Hit Records.

C’est pour réparer cette injustice que nous allons nous pencher aujourd’hui sur un EP que Flash Hit Records a composé : Returns pon top avec Derrick Parker sorti le 23 mai dernier.

Brièvement, Flash Hit Records, c’est une structure basée dans le sud de la France et qui regroupe Alex Dupuis, Kiko et Manudigital. Très prolifique, ce label est l’auteur de plusieurs albums, one riddims, singles et a collaboré avec de nombreux artistes, dont beaucoup Jamaïcains, tels que Papa Michigan, Carl Meeks, Kabaka Pyramid, etc… Mais on doit également mettre à leur crédit le « Strolling » paru sur le dernier opus d’Alborosie, Freedom & Fyah, en feat. avec Protoje, si ce n’est pas la classe, ça !
Et c’est pour illustrer en images l’une de ces productions que Manudigital a mis en scène la façon dont il construit ses riddims via les fameuses Inna Mi Room. Ici, en l’occurence, il s’agit du « Rasta » par Carl Meeks.

Alors ? Vous en redemandez, n’est-ce pas ?

Les adeptes et fans du son de Manudigital reconnaîtront la patte inimitable et terriblement addictive du riddim maker : un reggae digital qui mash up le dancefloor avec ses skanks diaboliques et ses lignes de basse ensorcelantes. Son Digital Pixel incarnait déjà cette esthétique, mais avec quelques incursions plus instrumentales. Ici, foin de tout ça, les riddims sont uniquement digitaux.

En effet, l’autre homme qui nous intéresse grandement aujourd’hui, Derrick Parker, nous provient directement de la « digital era« , cette période au cours de laquelle les synthés et les machines avaient pris le dessus sur les instruments et où des producteurs tels que King Jammy, Bobby Digital, Steely & Cleevy régnaient en maîtres dans les studios. C’est à cette époque que Derrick Parker a connu son heure de gloire avant que les activistes de Flash Hit Records ne le transportent en 2016 via leur Time Machine, compilation sur laquelle on retrouve justement un titre présent sur cet EP, « Cool it down ». On soulignera à ce propos que Derrick Parker chantait en 1989 sur « Cool it off », pur produit digital.

derrick parker, returns pon top, flash hit records

C’est donc via ce Returns pon top que Flash Hit Records a permis à Derrick Parker de revenir sur le devant de la scène. Mais ce n’est pourtant pas par son style de prédilection que le chanteur ouvre cet opus. En effet, l' »Intro Champion », à consonance gospel, annonce fièrement la tournure que va prendre la totalité des tracks à suivre : « We are the champion in the dance tonight« . Au lieu d’attaquer brutalement sur un mode digital, Derrick Parker préfère introduire tranquillement son Returns pon top, mais il prévient néanmoins qu’il est là pour casser la baraque.

Les choses sérieuses commencent avec le second morceau, dont le titre, « Dead sound », est à lui seul évocateur, tout comme « Turn it up » d’ailleurs. L’EP, avec ses « clash tunes » est, ainsi que vous l’aurez compris, dédié au sound system, à l’ambiance qui y règne et surtout aux envolées et paroles assassines (plus communément appelées punchlines) destinées au deejay concurrent. Et lorsque les textes de Derrick Parker sont associés aux beats de Flash Hit Records, le résultat fait mouche.

En voici un petit aperçu avec le stepper « Gone pon top ».

Instrus vintage, mais adaptées à la sauce moderne avec ses sub bass percutantes, la team de Flash Hit Records a mis le paquet afin de faire skanker les massives. Et Manudigital ne s’y est pas trompé, puisqu’il joue d’ordinaire le « Cool it down » en intro de ses concerts, histoire de mettre tout le monde d’accord.

Quant à « Don’t you ever try », il apporte un peu plus de douceur dans cet univers totalement excentrique peuplé des riddims dévastateurs de Flash Hit Records.

Ah, et au cas où vous voudriez vous tester avec Derrick Parker, rien ne vous empêche de toaster sur les versions de « Dead Sound » et « Don’t you ever try » qui viennent conclure ce Returns pon top.

Après une traversée du désert, Derrick Parker, grâce à Flash Hit Records, est donc définitivement revenu au top !! Ce Returns pon top est à écouter sans relâche ! 

TRACKLIST

1. Intro Champion
2. Dead Sound
3. Gone Pon Top
4. Don’t You Ever Try
5. Cool It Down
6. Turn It Up
7. Dead Sound Version
8. Don’t You Ever Try Version

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements