Entretien avec Willy Wheelz

Quand, il y a quelques semaines, je reçois un coup de fil de notre rédactrice en chef Mag, me demandant si je voulais réaliser ma première interview, j'ai répondu par l'affirmative, ayant fait la chronique de son album Say No!!! à retrouver ICI, et l'artiste étant demandeur.

Je me lance donc. Cet entretien s'est déroulé hier via Internet, pour des raisons pratiques, l'artiste vivant en Afrique du Sud. Il nous parle de son dernier album bien sur, mais aussi de lui, sa façon d'être et de penser, et de ses convictions.

Bonjour Willy Wheelz. Merci pour cet entretien au nom de La Grosse Radio. Peux tu te présenter à nos amis français?

Bonjour La Grosse Radio. Mon nom est Wilbroad Msiska des Iles Malawi. Je suis plus connu sous mon nom d'artiste Willy Wheelz. Je suis avant tout un artiste reggae et dancehall. J'ai aussi la casquette de producteur sur mon album Say No!!!

Justement, Say No!!! est déjà ton cinquième album. Que peux tu nous dire sur ce dernier? Comment a t-il été conçu, et en quoi est-il différent des précédents?

Say No!!!, est différent de mes précédents albums à plusieurs titres. Il a mobilisé toute mon énergie, de l'écriture à la réalisation. J'ai vraiment passé beaucoup de temps sur ce projet qui me tenait à coeur. J'ai aussi travaillé dur pour obtenir les meilleurs résultats possibles.
Mon message est universel et s'adresse à tout le monde. J'aborde différents thèmes dans cet album pour parler au plus grand nombre.

Tu passes aussi bien du roots à des rythmes plus actuels sur cet album. Est-ce un désir de rassembler les gens?

Oui, ma musique a vraiment un but fédérateur. Ce que je recherche avant tout, c'est d'unir les gens. Je souhaite aussi ouvrir les consciences, que les gens apprécient le travail de Jah, et qu'ils suivent ses pas.

Sur cet opus, tu chantes ton amour pour le reggae, notamment avec "Reggae Addiction". Quand, comme toi, on vit en Afrique du Sud, on pense immédiatement au regretté Lucky Dube. Quelles sont tes autres sources d'inspirations?

Je ne vis seulement en Afrique du Sud que depuis 2012. Quand j'étais jeune, j'écoutais beaucoup Lucky Dube. Je me suis beaucoup imprégné de cet artiste dont je partage les convictions. J'ai bien sur des références plus classiques, comme Bob Marley, Peter Tosh ou Culture.

Willy Wheelz

Tu fustiges les violences policières à répétition, les guerres et les ségrégations raciales, notamment. Quelle est la situation actuelle dans ton pays?

La paix est revenue dans mon pays, certains ont oeuvré pour çà par le passé. Ne subsiste qu'une crise industrielle, et une économie instable.

Parles-nous de tes coups de coeur avec les titres "The Best Thing", "Keep on Knocking" et "Don't shut me up".

Avec le titre "The Best Thing", j'ai voulu traduire un état d'esprit de la population. Les gens attendent de grandes choses des choses dans leurs intérêts, mais ne rendent pas la pareille le moment venu.
"Keep on Knocking" est un titre qui encourage les déprimés et les fatigués de la vie, à continuer le combat, et à espérer.
"Don't shut me Up" est tiré d'une expérience personnelle malheureuse. Je désirais fortement une personne, mais ma proposition est restée vaine, ce qui m'a un peu miné.

Tu dénonces aussi les systèmes corrompus. Aurais-tu un message à faire passer aux grands de ce monde qui nous dirigent?

Je condamne toutes les mauvaises actions qui pour moi sont l'oeuvre du Malin. Leurs belles doctrines divisent les gens, et les rendent beaucoup plus vulnérables.

Tu parles aussi d'amour avec des titres comme "Come Back" ou "It's Real". Comment vois-tu ces sentiments?

Dans le titre "Come Back" je décris une situation malheureusement banale dans laquelle une femme à foi en l'amour de son homme, mais elle se rend compte d'un coup que son compagnon est un goujat.
Sur "It's Real" je m'adresse à celle que j'aime, de manière intimiste. Je lui dis que jamais je ne la laisserai tomber. Je la remercie aussi pour tous les bienfaits qu'elle m'apporte. C'est la meilleure et je l'aime.

Quels sont tes projets à court terme avec cet album? Une tournée est-elle prévue?

Pour le moment, rien n'est encore bien défini mais j'espère bien communiquer avec le public. Je prospecte, et attends des nouvelles très bientôt pour une éventuelle tournée en Europe.

On arrive à la fin de cet entretien. Merci encore pour ton accueil et ta gentillesse, et d'avoir pris le temps de répondre à mes questions. Un dernier mot pour tous les lecteurs de La Grosse Radio Reggae?

En premier lieu merci à toi d'avoir pris du temps pour moi.
Merci à toute l'équipe de faire connaître ma musique et la diffuser dans vos colonnes. J'apprécie grandement.
Attendez-vous a encore plus de musique de la part du fils d'Afrique.

Willy Wheelz - Say No!!!

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements