Ackboo – Invincible (Remix)

Ce qui est compliqué avec un album de remix, c'est de pouvoir se montrer à la hauteur de l'original, surtout quand on vous confie entre les mains d'excellents morceaux sortis du prodigieux Invincible d'Ackboo.

Pour la petite histoire, j'avais véritablement découvert sur scène le dubber en 2013 au Télérama Dub Festival à Paris (à l'époque où il se déroulait au 104) : il jouait en compagnie de Zion I et S'Kaya juste avant Dubakill et Iration Steppas. Puis, un an plus tard, au même Télérama Dub Festival (mais cette fois-ci aux Docks de Paris), je le retrouvais pour un dub meeting avec Bush Chemists qui faisait suite à leur split Light up your amplifier ! Bien loin de vouloir raconter ma vie, ce que je veux dire par là, c'est qu'il n'aura pas fallu longtemps à Ackboo pour être adoubé par l'un des meilleurs représentants du dub anglais, Mr Dougie Wardrop. Et ça, c'est la classe !!

Mais finalement, Invincible est-il un album de dub ? That is the question. Assurément oui, mais le disque est tellement tiraillé entre des aspirations new wave, digitales, dance, electro, techno, (à quand Ackboo résident au Rex ?), sans oublier l'hommage rendu au film L'Exorciste, le tout rythmé sur des beats stepper, que cela peut prêter à confusion. Mais au fond, on s'en contrefiche, ce qui est primordial c'est qu'Ackboo apporte beaucoup de fraîcheur au dub et qu'il se démarque des productions plus classiques. Le dub français en avait bien besoin.

ackboo, invincible, remix, album

Et là, en l'occurence, c'est sous la houlette d'ODG qu'Invincible se voit offrir quelques remixes qui traduisent la diversité du dub défendu par le label tourangeau.

Malone Rootikal se paye le luxe d'ouvrir le bal en revisitant le génial "Freedom" avec Dan I Locks. Le titre conserve la même structure et les orientations dance avec quelques synthés bien gras supplémentaires, mais on se délectera également d'un skank plus présent et, surtout, d'un travail remarquable sur la batterie.
L'autre track avec Dan I Locks, "Raise our voice" devient ici un morceau à la croisée du UK Garage, de la house et du dub, bref c'est dancefloor et on se voit plus écouter ce son en club qu'en sound system dub ; un travail d'orfèvre réalisé par Synaps Rider.

Bon, et sinon, vous connaissez tous, bien évidemment, Damian Marley, Omar Perry, Addis Pablo ; hé bien, c'est un autre héritier du reggae music, Ashanti Selah, le fils d'Aba Shanti, qui est venu poser son remix sur cet album ! Là aussi, la classe ! Il est indéniable que la version originale devait énormément de sa réussite, selon nous, au sample du thème de L'Exorciste, ce dernier est identifiable dans le remix mais de manière beaucoup moins prononcée. En effet, Ashanti Selah a préféré axer le morceau sur la batterie et en rajoutant quelques touches mélodiques à la Vibronics.

Deux titres font office d'accalmie dans cette tempête dub et se font plus chill. Tout d'abord, le magistral "Days ain't bright", dans lequel le beat percutant, le vibrato d'Horace Andy en mode Massive Attack et les synthés house se réunissaient dans le mix rigoureux d'Ackboo. Il est ici revisité par Gary Clunk, malheureusement, cela reste beaucoup trop classique pour que ce remix puisse être pleinement apprécié ; mais à la décharge de Gary Clunk, Ackboo avait placé la barre tellement haut qu'il eût été difficile de proposer quelque chose de vraiment novateur.
Quant au "Cyann stop the rastaman" par Dubmatix, il nous aura également déçus. Son remix lo-fi ne nous a guère convaincus, sans réelle prise de risques et sans grande ambition là aussi, de la même manière qu'on ne sentait pas de réelle osmose quand il s'était attaqué au "Like a candle" de Païaka. Le producteur canadien montre plutôt toute l'étendue de son talent lorsqu'il compose ses propres riddims, qu'il s'agisse de "Detonator" ou de son album French Sessions.

Par contre, le "Dying inside" avec Maïcee au chant, dont le timbre rappelle effectivement celui de LillyBoy, la voix féminine de Deluxe, selon les dires de Zopelartisto dans sa grosse chronique de l'album original, il subit une métamorphose complète par l'entremise d'U-Stone. Le dub/hip-hop initial d'Ackboo, tout à fait justement dans le style de Dubmatix, devient ici un stepper déjanté et diablement efficace. Stepper aussi entre les mains d'OnDubGround (normal me direz-vous, puisque c'est une production ODG) sur "Ina Sky" avec Marcus Gad où les effets digitaux et autres synthés s'en donnent à cœur joie. Il en va de même pour les Dawa Hi-Fi avec un stepper moins énervé mais mixé et arrangé à la perfection sur "Dreader than dread" avec son skank bien placé et limpide et où Linval Thompson a toute sa place avec sa voix identifiable entre mille.

Krak In Dub sur "Rise" avec Solo Banton apporte lui aussi ses influences venant de l'electro avec une touche très dark à la High Tone, et un beat saccadé qui nous rapproche du dubstep, voire du grime.

On finira avec le terrible "Helpin Hand" remixé par RVDS (avec Adam Paris et Olo d'ODG), crew que l'on vous avait présenté dans le tout aussi terrible Double Trouble de Supa Mana. Si Adam Paris opte pour un flow hip-hop 90's celui de Green Cross est ici plus chanté et moins scandé, l'autotune y étant sûrement pour beaucoup. Pas de trap ni de cloud rap sur ce "Helpin Hand", à part peut-être sur la mélodie, mais l'ambiance reste néanmoins dans un esprit très Brigante Records. On notera, dans la dernière partie du morceau, une empreinte à la DJ Snake qui fait bien plaisir à entendre.

Avec Invincible, Ackboo s'attachait à renouveler le dub stepper à sa façon en le greffant à d'autres genres de l'electro. Dans la même veine, cet album de remixes développe l'expérimentation et la créativité en s'inspirant toujours plus des musiques électroniques. Et ça marche !

TRACKLIST

1. Ackboo feat. Dan I Locks – Freedom (Malone Rootikal Remix)
2. Ackboo feat. Brother Culture – Invincible (Ashanti Selah Remix)
3. Ackboo feat. Horace Andy – Days Ain’t Bright (Gary Clunk Remix)
4. Ackboo feat. S’Kaya – Can’t Stop The Rastaman (Dubmatix LoFi Remix)
5. Ackboo feat. Solo Banton – Rise (Krak In Dub Remix)
6. Ackboo feat. Maïcee – Dying Inside (U.Stone Remix)
7. Ackboo feat. Marcus Gad – Ina Sky (Ondubground Remix)
8. Ackboo feat. Dan I Locks – Raise Our Voice (Synaps Rider Remix)
9. Ackboo feat. Linval Thompson – Dreader Than Dread (Dawa HiFi Remix)
10. Ackboo feat. Green Cross – Helpin Hand (RVDS Remix)

 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements