Smokey Joe & The Kid ft MysDiggi – Take Control

On avait laissé nos gangsters préférés de Smokey Joe & The Kid dernièrement avec un EP de remix par leurs potes de ProleteR ou Asagaya. Ils reviennent le 10 mars avec une nouvelle production, Take Control, toujours sur leur label Banzaï Lab, en collaboration avec le MC MysDiggi.

Pour faire bref, MysDiggi est le chanteur anglais qui les accompagne sur scène au cours de leur tournée marathon consécutive à la sortie de leur album Running to the Moon (la grosse chronique ici) qui les a conduits sur les routes de France et de Navarre, mais aussi en Angleterre, en Chine, etc. Il apparaissait donc logique que les beatmakers et le MC se lancent dans une galette en commun.

Smokey Joe & The Kid reprennent, avec Take Control, la recette explosive qui a fait le succès de Running to the Moon : des beats hip-hop mariés au swing de Chinese Man et au breakbeat de C2C, le tout surplombé du flow de MysDiggi.

Et on peut dire qu'il existe une alchimie certaine entre les protagonistes de ce Take Control. On s'en était déjà rendu compte en live et cela se ressent d'autant plus sur cet EP. Les Smokey Joe & The Kid sont d'ailleurs formels à ce sujet : "[MysDiggi] est venu à Bordeaux et le courant est tout de suite passé entre nous, [...] on a commencé à composer ensemble “Take Control” dans le camion de tournée. C’était dingue, on avait l’impression de faire de la musique ensemble depuis des années !"

Vous avez pu le remarquer avec la parution du premier single éponyme le mois dernier, où dans un track très C2C, le duo de beatmakers s'adonne à un rockabilly électro sur lequel se glissent des chœurs gospel, quelques cuivres et surtout le fast style de MysDiggi.

Mais pourtant, Take Control s'ouvre par "One Life Saved", un titre uniquement instrumental façon Le Peuple de l'Herbe première mouture (c'est-à-dire avant que le combo ne devienne plus rock) avec ses cuivres, ses samples et ses scratches, mais où la patte Smokey Joe & The Kid prend toute sa dimension grâce à ses effets rétro swing/jazzy, de même que "Drinkin Game", l'autre morceau sans MysDiggi,dont l'intitulé fait écho aux autres chansons à boire ("Prohibition 1 et 2") du crew : là aussi, le breakbeat couplé à des sons nettement plus old school se révèle percutant.

MysDiggi refait son apparition sur deux derniers tracks clairement electro/hip-hop. "Mister Nice Guy"  rappelle par moments le "Protect Ya Neck (The Jump Off)" du Wu-Tang via le flow du MC, les cuivres en plus. Et puisque l'on évoquait plus haut Le Peuple de l'Herbe, on ne peut s'empêcher de se rémemorer leur "El Paso" à l'écoute de "Fumando Jose y El Nino" pour deux raisons : la consonance hispanisante des titres et Puppetmastaz, le crew allemand qui avait justement participé à "El Paso" et dont l'un des intervenants, Blake Worrell, a travaillé avec Smokey Joe & The Kid. Les influences cinématographiques propres aux Bordelais refont surface ici, on pense à Sergio Leone, à Lee Van Cleef, à la Sierra Nevada, etc.

Ce Take Control, plus qu'un EP novateur, est finalement la pièce qui manquait à l'album Running to the Moon, un complément. Ce dernier et l'EP forment en réalité un tout homogène. Les structures sont identiques, l'apport fondamental restant l'invitation de MysDiggi.

smokey joe & the kid, mysdiggi, take control

TRACKLIST

1. One Life Saved
2. Mister Nice Guy (feat. MysDiggi)
3. Drinkin Game
4. Take Control (feat. MysDiggi)
5. Fumando Jose y El Nino (feat. MysDiggi)

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements