The High Reeds – Brother Jones

Inutile de cacher notre joie quant à la sortie du nouvel E.P du groupe The High Reeds le 2 Juin 2017. Une sortie qui s’effectuera uniquement en format digital sur toutes vos plates-formes habituelles.

Brother Jones est un titre que vous connaissez d’ores et déjà puisque le single au titre éponyme est sorti en guise d’apéritif le 18 Mai 2017.

Ce qu’il y a de constant avec The High Reeds, c’est d’avoir cette impression géniale de s’asseoir dans le fauteuil d’un cabaret concert. Les membres du groupe réussissent à développer un fort côté intimiste avec l’auditeur. Cette sensation est accentuée par le gain de cohésion que le groupe a acquis depuis leur dernier album – Sounds of Life – sorti en 2015. De plus, les sonorités du groupe s’enrichissent grâce à la voix de Yaokan qui vient compléter celle de Christophe Rigaud. Ce dernier possède une voix très remarquable et le choix d’insérer celle de Yaokan dans cet ensemble est plus que judicieux.

The High Reeds

Regardons la tracklist de ce projet comprenant six titres :

01 – Brother Jones
02 – Be Ruff
03 – So Many Roses
04 – Like A Shadow
05 – In The Subway
06 – Adja

Cet E.P a été réalisé :
– pour le Recording par Laurent Poussineau au Homely Record Studio
– pour le Mix & Recording  par Paul Pilah au Studio Paul’s Boutique.

The High Reeds

 

« Brother Jones » est le premier single clipé en vidéo pour ce nouveau projet. The High Reeds nous plonge au coeur des Etats-Unis et sa musique noire américaine. Le blue-reggae du groupe se fait bondissant. Les choeurs graves des musiciens viennent ponctuer le chant de Christophe Rigaud. Les alternances au sein du morceau sont riches, comme dans tous les titres de ce groupe, pour ceux qui ne le connaitraient pas encore. Pour plus de détails, nous vous invitons à lire l’actualité de ce titre sorti début mai. Nous pouvons juste préciser que les percussions corporelles utilisées, seront sans aucun doute reprises en live par le public. De beaux moments de communion en perspective.

Pour le plaisir, on se regarde à nouveau le clip. Cette vidéo est une première association entre The High Reeds et le Spline Studio.

The High Reeds – « Brother Jones » [Official Video 2017]
 


« Be Ruff » est porté par le skank de la guitare électrique.
 

« I might be ruff
You should be ruff »


Les paroles nous indiquent à quel point nous sommes les marionnettes d’un système qui nous manipule sans aucune peine. Les biens matériels mis en avant afin de contrôler nos esprits devenus malades d’égoisme et d’individualité. Cette complainte vise clairement à renforcer nos actes et nos paroles vers davantage d’humanité. L’un des breaks, construit pour Yaokan développe fortement l’idée d’un featuring. C’est un pur reggae african-roots qui est mis en avant. Les percussions accentues ce feeling.
Puis, arrive un nouveau moment de communion durant lequel le rythme se ralentit et le style de chant de Christophe Rigaud se fait davantage psaume. 
Le reggae s’accélère à nouveau sur le chemin dansant du blue-reggae.
 

 

« So many Roses » débute un tempo souple sur lequel s’installe un reggae-love. Le skank au clavier nous balade avec de petites mélodies qui viennent le compléter. C’est un chouette duo que nous proposent Christophe Rigaud et Yaokan
 

« So many Roses
One day you’ll be my wife
So many Roses
You diserve my Love…

Say Yes ! »
 

Les arpèges sont mélodieux, le clavier prend les couleurs du clavecin / orgue électrique tandis que le solo de guitare se fait remarquer.
 

 

« Like a Shadow » est reggae aux accents clairs. Il s’associe à des percussions nyabinghi et un fabuleux shake de maracas. 
 

« There’s no escape
No place to run »


Christophe Rigaud chante de manière plus calme et de sa douceur se crée un reggae-poetry. Le mélodica, les percussions nyabinghi, les résonnances dub démontrent encore une fois la volonté du groupe The High Reeds d’élever leurs compositions. Un break exceptionnel dans ce morceau avec une fin puissante pour un voyage dans l’autre monde.

Un autre monde, encore, se dévoile avec le titre « In the Subway ». Une référence certaine à l’implication du groupe dans les performances musicales au sein des métros de la France métropolitaine. On retrouve les accents du précédent album dans cette chanson. La guitare électrique est claire et se mélange aux autres instruments dans ce melting-pot de visages et de corps qui envahissent les tunnels du métro.
 

« Yes we play in the Subway
The Fire is Red in the Subway »


« Adja » est la petite perle de la fin de ce projet. C’est un superbe voyage en Afrique que nous propose The High Reeds porté par un texte en langue Baoulé qui insiste sur l’importance de ne pas oublier sa culture et les racines d’où l’on vient. Les références de chacun suggèreront différents pays mais pour notre part c’est bel et bien à Madagascar que ce titre nous a envoyé. 
Il s’agit d’une poésie sourde surélevée par des sonorités claires. Un blues africain avec une mélodie irrésistible à la guitare. Les percussions sont sensibles. Un magnifique moment « Chill » lors d’un concert ou d’une vie. Les choeurs élaborent cette prière, ce n’est plus du reggae mais son esprit bienveillant est toujours présent. Pour reprendre le chant de certains supporters : Yaokan est magique !

Précipitez-vous afin de télécharger cette production ! La Grosse Radio est associée à cette sortie et heureusement !
 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements