Tambour Battant – Dance All Night

C'est aujourd'hui devenu un lieu commun de dire que Major Lazer a considérablement redéfini les codes du reggae et du dancehall. Si l'album qui nous intéresse aujourd'hui n'est pas à ranger stricto sensu dans la catégorie reggae (après tout, on s'en contrefout), il est indéniable qu'il a grandement subi l'influence du crew de Diplo et de l'un de ses disciples, DJ Snake : car si l'excellent Encore du beatmaker français sorti l'année dernière est l'incarnation mainstream de toute cette mouvance actuelle et populaire qui mélange habilement la trap, la house, le dancehall, la dance, l'electro au sens large, alors le Dance All Night de Tambour Battant n'en est que le versant underground.

Dance All Night est sorti le 9 juin dernier chez X-Ray Production et à vrai dire il a été un peu, pour ne pas dire beaucoup, éclipsé par le 1988 de Biga*Ranx (la grosse chronique ici) paru le même jour sur le même label. Les deux albums, malgré des ambiances qui figurent aux antipodes l'un de l'autre, ont pourtant des similitudes : tous les deux sont inspirés par la trap et tous les deux cherchent à moderniser le reggae et le dancehall made in France.

tambour battant, dance all night, house

Afin de faire rapidement les présentations, Tambour Battant c'est un duo de beatmakers composé de Ben Stoker et Chixx et formé il y a une dizaine d'années. Le crew commence par sortir quelques maxis sur des labels allemands, anglais ou américains avant de créer sa propre structure, Château Bruyant, en 2010, sur lequel est sorti leur album TBBT où l'on pouvait déjà décéler les multiples influences du groupe avec un net penchant pour le dancefloor. Le morceau "Dance Like A" sera d'ailleurs plus tard remixé par les activistes de Beat Torrent, Atom et Pfel autrement plus connus comme faisant partie du collectif C2C.

C'est alors qu'ils ont rejoint X-Ray Production pour ce Dance All Night, opus qui marque une évolution pour le crew. La trame reste bien sûr toujours autant electro mais les inspirations dancehall (le titre de l'album peut en effet se comprendre également par Dancehall Night) et reggae se font plus prégnantes ici : il suffit de jeter un coup d'œil sur les featurings (Bazil, General Levy, Taiwan MC...) pour se rendre compte que le son de Dance All Night provient plus de Kingston que de Detroit ou Chicago, même si les orientations house, trap et dance restent majeures pour Tambour Battant. Voici le teaser afin de vous faire une idée de la tonalité génarale de l'album.

Ce mélange entre dancehall et aspects plus electro se révèle sur "Move Pon Bakka" en feat. avec Bazil, single sorti le même jour que l'album. Assez représentatif de ce Dance All Night, "Move Pon Bakka" reflète ainsi les influences de l'esthétique Mad Decent en général et de Major Lazer en particulier, ainsi que nous vous le disions dans notre article sur le single (voir ici). Dans le même esprit, on retrouve "Spring Bounce" avec un autre MC marqué par le dancehall, en l'occurence Taiwan MC, quoique le morceau est encore plus éclectique puisqu'il puise autant dans le ska que dans la bass music ou la house.

Quant à l'autre chanteur étiqueté reggae, George Palmer, on ne peut qu'être surpris (agréablement, j'entends bien) à l'entendre sur une instru house voire dance (lui qui est plutôt habitué au reggae digital avec Manudigital ou George Palmer) avec ses synthés qui fleurent bon les 90's, ses voix vocodées façon Kraftwerk ou Daft Punk, avant que les Tambour Battant ne mutent le beat en mode chopped & screwed (procédé inventé par DJ Screw au début des années 90 qui consiste à ralentir la cadence d'un morceau, de la même manière qu'on réduirait la vitesse d'un vinyle, et qui crée des modifications dans la voix : le chopped & screwed a récemment été remis au goût du jour dans le reggae français par Brahim, Big Red ou encore Biga*Ranx et Atili Bandalero). La même technique est utilisée sur "Wasted", ce qui rapproche fortement ce titre du dub (autre procédé de remix) par moments. A propos de dub, le track "Open your eyes" est l'un des seuls de l'album qui puisse subir cette appellation malgré une incartade du côté de la trap. L'autre dub est en fait une autre version du morceau "Wealthy", dont le titre original est un dancehall electro en feat. avec le combo new-yorkais Noble Society.

Ces derniers apparaissent également sur le tune éponyme de ce Dance All Night en combinaison avec Pauline Diamond, ancienne choriste de Biga*Ranx et que l'on pouvait entendre l'hiver dernier sur l' excellentissime album Double Trouble (la grosse chronique ici) de sa complice de sound system, Supa Mana. "Dance All Night" est l'un des morceaux qui se rapproche le plus de l'univers de DJ Snake : il existe en effet une certaine similitude entre l'instru de "Dance All Night" et celle de "Lean On", le célèbre morceau de Major Lazer que DJ Snake a co-composé avec Diplo. De la même manière, le terrible "Vision", l'autre track avec Pauline Diamond, avec son beat dance, rappelle également la fameuse patte de DJ Snake (impossible à retranscrire à l'écrit, désolé) que l'on peut entendre justement dans les refrains de "Lean On", "Turn Down For What", "The Half" ou encore "Talk".

Finalement, on se penchera sur les morceaux les plus maddecentiens, à savoir ceux qui savent mixer avec brio la trap avec des orientations plus electro, en l'occurence le titre d'ouverture "Satisfy" ou encore "Surf The Wave" en feat. avec Jahdan Blakkamoore, Delie Red X et D2 Tha Future (ce dernier cela dit porte un pseudonyme très trap qui serait la rencontre entre 2 Chainz et Future, deux MCs américains). Ces deux titres portent en eux les germes de cette tendance contemporaine si caractéristique à mêler au sein d'un même morceau des kicks trap avec des sons issus autant de la bass music, que de l'EDM ou de la house pour un résultat très dancefloor. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que Tambour Battant a réussi son pari avec ces deux tracks.

Ce Dance All Night est arrivé à point nommé, juste avant l'été. C'est peut-être cliché d'affirmer cela, surtout que chacun y va de son coup de cœur estival, de son tube de l'été, du son qui fera danser les vacanciers on the beach, mais Tambour Battant a su capter notre attention avec son groove implacable. Qu'il s'agisse de jungle, de house, de dancehall, de trap, en gros de grosses basses, on ne peut que vous inviter à monter le son et à vous laisser aller.

TRACKLIST

1. Satisfy
2. Spring Bounce (feat. Taiwan MC)
3. Dance All Night (feat. Noble Society & Pauline Diamond)
4. Highest Upgrade (feat. General Levy)
5. Move Pon Bakka (feat. Bazil)
6. Open Your Eyes
7. Wealthy (feat. Noble Society) [Low Version]
8. Vision (feat. Pauline Diamond)
9. Surf the Wave (feat. Jahdan Blakkamoore, Delie Red X & D2 Tha Future)
10. Wasted
11. Every Body (feat. George Palmer)
12. Wealthy (feat. Noble Society) [High Version]

 

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements